☀︎
archives

Inceste

Ce tag est associé à 7 articles

Note de lecture : « L’Amant des morts » (Mathieu Riboulet)

Une épiphanie à la beauté presque insoutenable, au corps-à-corps avec le sida qui se déployait alors. x x x Le père, de temps à autre, couchait avec le fils. La mère ne voyait pas. Il fallait en finir avec les lois de la besogne, mais ça recommençait toujours. Chaque fois, pourtant, s’annonçait comme la dernière, … Lire la suite

Note de lecture : « Le plancher » (Perrine Le Querrec)

L’exceptionnelle réinvention poétique et langagière d’un cheminement inexorable vers la folie. x Publié en 2013 aux éditions Les doigts dans la prose, ce texte de Perrine Le Querrec, son cinquième, offre un authentique choc esthétique et émotionnel à la lectrice ou au lecteur entré innocemment dans ce court roman poétique, dont la langue enflamme rapidement … Lire la suite

Note de lecture : « My America » (Phillis Yordan)

Derrière les paillettes de Beverly Hills, l’abjection – et comment y survivre. x Publié en janvier 2014 en français, dans une traduction de Fabienne Maître, aux éditions ère, ce récit autobiographique en vers libres de Phyllis Yordan, aujourd’hui comédienne, coach d’artistes, metteur en scène et professeur d’art dramatique, vivant en France, est un de ces … Lire la suite

Note de lecture : « Petite table, sois mise ! » (Anne Serre)

Un faux conte érotique scandaleux, dont l’écriture agencée renforce l’authentique pouvoir de choc. x Publié en septembre 2012 chez Verdier, le douzième roman d’Anne Serre est déroutant à plus d’un titre. Déroulant à la manière d’un conte autobiographique plein de grâce et de légèreté le souvenir d’une enfance au sein d’une famille où le sexe, … Lire la suite

Note de lecture : « L’effrayable » (Andréas Becker)

Inventer la véritable langue d’une société du viol ordinaire, en un texte extraordinaire. x Publié en août 2012 aux éditions de La Différence, le premier roman de l’Allemand Andréas Becker, vivant en France depuis 1991, fait certainement partie de ce petit ensemble de textes, relativement rares, majeurs, dans lesquels la langue, malaxée sans pitié, avec … Lire la suite

Note de lecture : « Les Résidents » (Maurice G. Dantec)

Le surprenant, inespéré et beau retour d’un auteur, débarrassé des scories qui l’encombraient depuis un trop long moment. x À paraître fin août 2014 chez Inculte, le onzième roman de Maurice G. Dantec est celui que je croyais bien ne plus pouvoir espérer : celui d’un retour à l’écriture, à la nervosité implacable et visionnaire … Lire la suite

Note de lecture : « Le sang des Mugwump » (Doug Rice)

Fausse histoire de vampire, cri du sexe enfermé, redéfinition du désir et du social. x Publié en 1996, et traduit en français en 2007 par Héloïse Esquié aux Désordres de Laurence Viallet, ce roman relativement inclassable de Doug Rice, d’une rare violence physique et verbale, était profondément admiré par Kathy Acker, qui écrivait à son … Lire la suite