☀︎
archives

Iain M. Banks

Ce tag est associé à 23 articles

Note de lecture : « Utopie radicale – Par-delà l’imaginaire des cabanes et des ruines » (Alice Carabédian)

L’une des plus belles et urgentes réponses possibles à la question : « Pourquoi lire de la science-fiction aujourd’hui ? » x Tout ce qui est possible a d’abord été impossible : que la Terre soit ronde et tourne autour du Soleil ; que l’homme ne soit pas le centre du monde ni que le moi soit … Lire la suite

Note de lecture : « Fully-Automated Luxury Communism » (Aaron Bastani)

Un manifeste provocateur et enlevé, pour montrer que seul le capitalisme contemporain et son avidité souvent machiavélique empêchent de réaliser à brève échéance une société d’abondance, écologique et sociale, sous le signe de la technologie triomphante, pour toutes et tous. x LECTURE EN VERSION ORIGINALE ANGLAISE x Activiste et journaliste infatigable, co-fondateur du petit groupe … Lire la suite

Note de lecture : « Collisions par temps calme » (Stéphane Beauverger)

Somptueux vertige de la véritable utopie socio-technologique, concentré de quête philosophique bienveillante, pursuit of happiness sans complaisance ni aveuglement : cent pages nettement revigorantes de grand art imaginaire et politique. x Après le déjeuner, je laisse à Calie le temps de visiter mon royaume et choisir sa chambre. Au bruit de ses pas, je comprends … Lire la suite

Note de lecture : « Le paquebot immobile » (Philippe Curval)

Comme une série télévisée à haute intensité, à rebondissements et à ellipses, le feuilleton d’une utopie improbable et hallucinée, fondée sur la mer de déchets plastiques solidifiés du Pacifique nord. x Une vis de protection à déboulonner. Véra souleva le hublot, se hissa vers l’extérieur. Sans lui en donner la raison, Gaon lui avait pourtant … Lire la suite

Note de lecture : « Basqu.I.A.t » (Ian Soliane)

L’art de Jean-Michel Basquiat comme frontière et filtre irréductible, provisoirement ou non, des pouvoirs de l’intelligence artificielle à venir : un savoureux vertige esthétique et politique. x Ami, mon cerveau s’est auto-perfectionné, selon ses logiques propres. Je t’annonce, aujourd’hui, que j’ai abandonné la plupart des concepts fondamentaux qui te sont familiers, comme tes chercheurs abandonnèrent … Lire la suite

Note de lecture : « Dans les imaginaires du futur » (Ariel Kyrou)

Une réflexion à la fois alerte et profonde sur la manière dont une certaine imagination science-fictive pourrait activement contribuer à transformer le monde. Pour tout dire : l’essai synthétique majeur, dense et orienté vers l’action, que l’on attendait depuis des années. x La démesure technologique et l’apocalypse environnementale se conjuguent pour susciter une sidération, une … Lire la suite

Note de lecture : « Sœur(s) » (Philippe Aigrain)

Entre surveillance informatique de masse et hasard politique oscillant entre métaphore et fantastique, un conte technique opérant à la fois facétieusement et à très grande profondeur, en mobilisant la poésie, l’amour et le gratuit face à ce qui écrase comme par réflexe. x 1. LUI Le mail arrive un lundi matin vers 10 h. Le … Lire la suite

Note de lecture : « Hors des décombres du monde » (Yannick Rumpala)

L’un des plus ambitieux et audacieux textes récents marquant la place unique de la science-fiction dans l’appréhension des possibles pour retrouver de la capacité d’agir. Une belle réussite. x Sous-titrée « Écologie, science-fiction et éthique du futur », l’ambitieuse étude de Yannick Rumpala, maître de conférences en sciences politiques à l’Université de Nice et passeur impénitent aux … Lire la suite

Note de lecture : « Les diplomates » (Baptiste Morizot)

Un travail humble et révolutionnaire, appuyé sur les modalités pratiques de la cohabitation avec les loups, pour repenser fondamentalement notre rapport au vivant. x Il s’agit avant tout d’un problème géopolitique : réagir au retour spontané du loup en France, et à sa dispersion dans une campagne que la déprise rurale rend presque à son … Lire la suite

Note de lecture : « Projectiles au sens propre » (Pierre Senges)

La tarte à la crème de cinéma en objet industriel vertigineux et spéculatif. Une redoutable percée intellectuelle, joueuse et pâtissière. x Ronde et agréable Ainsi était la Lune selon Monsieur Cryptogame, sorte de grand dadais maladroit en amour inventé par Rodolphe Töpffer – et il ajoutait : ronde comme un fromage, agréable comme une lanterne, … Lire la suite