☀︎
archives

Humour noir

Ce tag est associé à 57 articles

Note de lecture : « Les morts perdent toujours leurs chaussures » (Raúl Argemí)

Dans la Nord-Patagonie argentine férocement corrompue du retour à l’ordre libéral d’après la dictature militaire, un très grand roman noir, charmeur et vénéneux. x Le camion déboucha de la route de la ferme. Il transportait un troupeau de porcs qui pressentaient l’imminence de la mort. À cause de leurs hurlements assourdissants, le fermier n’entendit pas … Lire la suite

Note de lecture : « Les lois du ciel » (Grégoire Courtois)

Une classe verte transformée en cauchemar absolu, sans surnaturel, par la magie d’un conteur froid et cruel. x Les papas et les mamans leur avaient dit au revoir par la fenêtre du bus. Certains petits pleuraient en agitant la main et d’autres bavardaient déjà entre eux comme s’ils n’avaient jamais eu de parents. Tous partaient … Lire la suite

Note de lecture : « Hakim » (Diniz Galhos)

Dans un contexte de vigilance accrue face au terrorisme, l’échappée burlesque d’un dessinateur barbu en survêtement redoutant un tragique malentendu – en une dramatique farce du pouvoir des imaginaires paranoïaques. x Mais Rita sourit, elle a pas de problème avec les départs, et résume les dernières recommandations, le frigo qu’il faut vider, les torchons sous … Lire la suite

Note de lecture : « Réjouissez-vous » (Steven Erikson)

Une fable radicale, la parabole de l’invasion extraterrestre contemporaine comme rarement lue. Rusé, pénétrant, et insistant à raison sur le rôle de la littérature en général et de la science-fiction en particulier. x Elle aurait déjà appelé, maintenant. Garder le contact entre eux était important, mais sans idée de possession excessive de l’autre pour autant … Lire la suite

Note de lecture : « Hors sol » (Pierre Alferi)

En suspension au-dessus d’une Terre dévastée par la hausse des températures, le monde terminal des monades hantées. Un cauchemar rude, drôle, époustouflant. x Tout est plus grand, dit-on, dans les souvenirs d’enfance. Je ne sais pas. J’ai passé la mienne dans un logement si exigu de la banlieue d’Utrecht que le plafond semblait à portée … Lire la suite

Note de lecture : « Solaire » (Ian McEwan)

La science et le capital face au réchauffement climatique, en une farce songeuse, comédie tragique ou parodie sérieuse. Une étonnante réussite. x Il appartenait à cette classe d’hommes – peu avenants, souvent chauves, petits et gros, intelligents – que certaines belles femmes trouvaient inexplicablement séduisants. Du moins le croyait-il, ce qui semblait suffire à en … Lire la suite

Note de lecture : « Rhialto le Merveilleux » (Jack Vance)

Les toutes dernières nouvelles de la Terre Mourante, toujours goûteuses même lorsqu’elles jouent à la caricature. x RELECTURE Quatrième et dernier volume de ce qui constitua in fine le « cycle de la Terre mourante », publié en 1984 (trente-quatre ans après « Un monde magique », tout de même !) et traduit en français en 1985 par Michel … Lire la suite

Note de lecture : « Eureka Street » (Robert McLiam Wilson)

Le Belfast déchiré par les bombes des années 90, par les yeux étonnants de trentenaires presque ordinaires. x J’ai erré dans les pièces de mon appartement désert. J’aimais bien cet appartement. Mais parfois, quand je m’y retrouvai seul, j’avais le sentiment d’être le dernier homme sur Terre et mes deux chambres devenaient un luxe humiliant. … Lire la suite

Note de lecture : « Freelander » (Miljenko Jergović)

Le trajet routier presque anodin d’un professeur retraité entre Zagreb et Sarajevo devenant sous nos yeux une rusée leçon d’histoire, de mémoire tenace et de contamination pernicieuse. x Le facteur, qui depuis vingt-cinq ans lui apportait son courrier à Zaprudje, n’avait jamais appelé Karlo Adum par son nom, et réciproquement, mais le professeur ne s’en … Lire la suite

Note de lecture : « Le tas de pierres » (Aurélie William Levaux & Christophe Levaux)

Un double regard d’encore enfants pour dénicher en riant (jaune, éventuellement) ce qui se cache sous les pierres abandonnées. x Je me rappelle encore du bruit que ça a fait quand le train a déraillé. En réalité, je ne savais pas qu’il était en train de dérailler. J’étais en train de fumer dans les volières … Lire la suite