☀︎
archives

Humour du désastre

Ce tag est associé à 22 articles

Note de lecture : « Nuit blanche en Balkhyrie » (Antoine Volodine)

Les confidences hallucinées, chuchotées ou vociférées, du Breughel, prisonnier politique et patient psychiatrique interné. x RELECTURE La suie avait durci autour de ma tête. Il faisait froid, il faisait noir. Quelqu’un chuchotait et, à force d’écouter, je reconnus ma propre voix. Breughel appelle Molly, disais-je. Répondez. Je me mis à attendre. Plus un bruit ne … Lire la suite

Note de lecture bis : « Haïkus de prison » (Lutz Bassmann)

Dans sa forme la plus courte et la plus dense, tout le sombre humour du désastre : cellule, convoi et camp. x RELECTURE Depuis l’origine et la « Biographie comparée de Jorian Murgrave » (1985), le post-exotisme d’Antoine Volodine (et avant même que ce corpus ne se trouve une dénomination « officielle » en 1990) cherche à dire l’emprisonnement, … Lire la suite

Note de lecture : « Haïkus de prison » (Lutz Bassmann)

La poésie, dos au mur. x Laissons parler Antoine Volodine de cette autre voix du post-exotisme qu’est Lutz Bassmann, évoquée dans « Le post-exotisme en dix leçons, leçon onze » (Éditions Gallimard, 1998) : « Les derniers jours, Lutz Bassmann les passa comme nous tous, entre la vie et la mort. Une odeur de pourri stagnait dans la cellule, … Lire la suite

Note de lecture bis : « Terminus radieux » (Antoine Volodine)

Incursion sans retour dans les terres irradiées. Un livre éblouissant. x Ce roman magnifique, paru en août 2014 aux éditions du Seuil, est à la fois une somme dépassant tous ses précédents livres, et une somptueuse porte d’entrée dans l’univers d’Antoine Volodine et des écrivains post-exotiques, pour ceux qui ont encore la chance d’avoir tout à … Lire la suite

Note de lecture : « Nos animaux préférés » (Antoine Volodine)

Bestiaire du désastre. x Les fictions d’Antoine Volodine sont des objets d’ailleurs, et ce seizième livre publié en 2006 aux Éditions du Seuil en est une illustration éclatante, sans doute car il se situe encore plus que d’autres de ses romans au-delà de l’Histoire. L’extinction de l’humanité est quasiment achevée et on ne croisera ici … Lire la suite

Note de lecture : « Écrivains » (Antoine Volodine)

On ne finit jamais de lire et d’écouter les textes d’Antoine Volodine. x Entrer dans l’univers d’Antoine Volodine et des écrivains post-exotiques, c’est pénétrer un monde clos et fascinant, parfaitement cohérent même s’il semble parfois chaotique, dans lequel les écrivains et leurs fictions sont mis en abîme de manière vertigineuse. x Paru en 2010 aux … Lire la suite

Note de lecture bis : « Danse avec Nathan Golshem » (Lutz Bassmann)

La danse et l’amour, plus forts que la défaite. x «L’exotisme, c’est le centre de l’empire qui regarde ses marges, du point de vue des gagnants et des vainqueurs. Mes personnages eux décrivent le monde depuis l’extérieur, loin des capitales et de ceux qui ont la parole et qui décrivent le monde de façon impériale et impérialiste … Lire la suite

Note de lecture : « Bardo or not Bardo » (Antoine Volodine)

Continuer de résister et de rire du tragique, même après la mort. x Paru en 2004 aux éditions du Seuil, «Bardo or not Bardo» est sans doute un des romans post-exotiques où l’humour du désastre est le plus présent, depuis le premier chapitre burlesque où le malheureux Kominform, révolutionnaire égalitariste en bout de course, est … Lire la suite

Note de lecture : « Avec les moines soldats » (Lutz Bassmann)

Les cauchemars étrangement poétiques d’«agents»  désabusés, au-delà du désespoir. x Dans un lieu étrange et indéfini, comme la pâte dont sont faits les rêves, Schwahn, Brown et Monge sont les moines-soldats, ultimes soldats dévoués, quoique désabusés, de «l’Organisation», chargés d’effectuer des missions dont le sens leur échappe : exorciser une maison hantée en bord de mer, … Lire la suite

Note de lecture : « Onze rêves de suie » (Manuela Draeger)

Idéaux et rêves incendiés. x Après avoir publié neuf livres à l’École des loisirs, «Onze rêves de suie» (éditions de L’Olivier, 2010) a marqué un tournant dans l’œuvre de Manuela Draeger, une des voix du post-exotisme, au moment où paraissaient également «Écrivains» d’Antoine Volodine (éditions du Seuil, Fiction & Cie) et «Les aigles puent» de … Lire la suite