☀︎
archives

Hugues Leroy

Ce tag est associé à 17 articles

Note de lecture : La moitié du fourbi 14 – « X »

Plus dense et enchanteur que jamais, le quatorzième numéro d’un passionnant laboratoire de littérature et d’entrechoc artistique. x Quatorze numéros ! Bientôt huit ans (si, si !) : si l’on songe au nombre de découvertes passionnantes (directes et indirectes, car les autrices et les auteurs agissant dans La moitié du fourbi n’hésitent jamais à mobiliser … Lire la suite

Note de lecture : « La vengeance des perroquets » (Pia Petersen)

Lorsque l’algorithme sera monté à la tête du surpuissant ultra-riche, que faudra-il pour l’en faire redescendre ? Un thriller acéré et artistique dans un monde de nouveaux paradigmes qui s’essaient au triomphe. x Le prisonnier leur a demandé d’allumer les lumières, il leur a demandé à plusieurs reprises mais ils l’ignorent. Il a besoin de … Lire la suite

Note de lecture : « Laborintus Vox » (Rachelle Holbein)

Matrices de substitution sémantique et détournement ô combien rusé de l’arsenal des mathématiques abstraites pour approcher une essence des poésies les plus diaphanes et les plus évanescentes. Un tour de force d’une grande malice et d’une grande finesse. x Note de l’autrice Soit on tente de déterminer la voix par rapport à un concept précis, … Lire la suite

Note de lecture : La moitié du fourbi 13 – « Miroir »

Sous le signe hanté du miroir, le treizième numéro de l’un des plus passionnants laboratoires de la littérature française contemporaine. x Publié en octobre 2021, « Miroir » est le treizième numéro de la revue La moitié du fourbi, fondée en 2015 avec son numéro 1 : « Écrire en petit ». Six ans plus tard, ce véritable laboratoire … Lire la suite

Note de lecture : « Robopoïèses » (André Ourednik)

Provocantes, érudites et alertes, les investigations rusées à propos d’intelligences artificielles et de nature de l’éclectique poète-philosophe et technicien tchéco-suisse. x Les deux mélodies fondamentales Si nous essayions de percevoir le siècle en cours – notre siècle – avec nos oreilles… si nous essayions d’entendre ce siècle, nous entendrions un bourdonnement assourdissant, composé du tambourinage … Lire la suite

Note de lecture : « J’ai conjugué ce verbe pour marcher sur ton cœur » (Laure Limongi)

Neuf textes pour s’emparer, dans le jeu, le tragique et l’imagination, du lieu des langues – et de ce qui y évolue ou dévolue. x Quelques mois après les superbes secrets corses et leur engendrement d’une radicale indocilité que proposait « On ne peut pas tenir la mer entre ses mains », Laure Limongi nous offre en mars … Lire la suite

Note de lecture : La moitié du fourbi – 10 : « Je ne te hais point »

Sous le signe de l’amour et de la haine, de la vraie-fausse litote et de l’euphémisme authentifié, un numéro 10 plus foisonnant que jamais, toujours aussi érudit et aussi joueur, pour un anniversaire qui, naturellement, fait date. x Dixième numéro ! Voici donc franchie une étape aussi symbolique que puissante, pour une revue littéraire de … Lire la suite

Note de lecture : La moitié du fourbi – 9 : « Vite »

Lecture urgente pour mieux apprécier certains pièges et beaucoup d’ironies d’une notion pressée : « Vite », le neuvième numéro de La moitié du fourbi. x Un neuvième numéro pour fêter, déjà pourrait-on dire, les quatre ans de La moitié du fourbi, l’une des revues actuellement actives les plus régulièrement passionnantes au sein de la scène littéraire de … Lire la suite

Note de lecture : La moitié du fourbi – 8 : « Instants biographiques »

Alors que la littérature fourmille de « tranches de vie », comment leur offrir une dimension supplémentaire ? Un huitième numéro intense et perspicace. x Pour son numéro 8, paru en octobre 2018, la passionnante revue La moitié du fourbi, désormais bien installée dans sa quatrième année, avait pris un véritable risque thématique : en se plaçant … Lire la suite

Note de lecture : « Omniscience » (André Ourednik)

Une belle fiction métaphorique d’un futur possible des océans de données et des enjeux de leur exploration. x L’Omniscience s’infiltrait quand même un peu par la jointure du scaphandre, il la sentait, la coquine. Ça lui coulait sur la nuque. Renvoyait des flashs de sa sœur assise dans une chambre blanche, ses yeux noir vert … Lire la suite