☀︎
archives

Hôpital

Ce tag est associé à 18 articles

Note de lecture : « Ton avant-dernier nom de guerre » (Raúl Argemí)

Sur un lit d’hôpital au fin fond de la Patagonie, un chef d’œuvre de narration, dans la mémoire hallucinée d’horreurs qui ne veulent pas disparaître. x Je suis journaliste. Et le journalisme est un art qui oscille souvent entre une quête plus ou moins fructueuse de la vérité et la tentation de la fiction. Certains … Lire la suite

Note de lecture : « Sauve qui peut – Demain la santé » (Collectif)

« On avait changé de lunettes et un continent immense avait surgi » : quinze nouvelles pour tenter d’imaginer les lignes de fuite de notre rapport social et politique aux systèmes de santé. Impressionnant. x La fiction littéraire en général, et la science-fiction en particulier, s’attachent depuis longtemps aux résonances intimes de la santé, de la maladie, … Lire la suite

Note de lecture : « Ce qu’il faut de nuit » (Laurent Petitmangin)

Mêlant intimement le personnel et le social dans le drame feutré puis violent d’une famille presque ordinaire, formée d’un père et de ses deux fils, tous trois plutôt taiseux, un superbe premier roman, bouleversant et pudique, cruel et beau. x Fus s’arrache sur le terrain. Il tacle. Il aime tacler. Il le fait bien, sans … Lire la suite

Note de lecture : « Black Manoo » (Gauz)

Un Ivoirien à Paris, un maquis clandestin, une vie en avance rapide : une fable contemporaine foncièrement poignante, subtilement politique, et toujours diablement enjouée. x MOON WALK « Un petit pas pour l’homme, un grand pas pour l’Humanité. » Pas besoin d’aller sur la mer de la Tranquillité pour prononcer pareille phrase. Roissy est sur la lune, … Lire la suite

Note de lecture : « Jamais » (Véronique Bergen)

Dans un rapport mère-fille fantasmé et jusqu’au-boutiste, depuis un lit d’hôpital, en une heure pile de monologue véhément et hilarant, une vérité crue de l’essence du langage. x La fenêtre donne sur la guerre qui a décimé mon enfance, la fenêtre donne sur les cris de ma mère. Mes mains empoignent la crémone mais, vidées … Lire la suite

Note de lecture : « Vous êtes jeunes, vous êtes beaux » (Tarik Noui)

Dans l’arène improvisée, on n’entendra pas crier vos vieux muscles fatigués. Une fiction magistrale et terrifiante, enfin rééditée. x Dieu m’est témoin que je ne crois plus en lui se dit Lucius. Seul. Dans cet endroit exigu. Seul. Seul. Seul. Dans cet endroit exigu avec la maigre lumière qui lui permet de croire qu’il peut … Lire la suite

Note de lecture : « Ulla ou l’effacement » (Andréas Becker)

De l’agonie silencieuse d’une femme et d’une mère, extraire une signification puissante et une tendresse subtile. x Elle, elle était allongée sur le canapé, sur le dos, une main sur son ventre bombé d’eau. C’était ça, elle, là. Elle n’était rien d’autre que ça, là, le canapé contre un mur blanc, un mur vide. C’était … Lire la suite

Note de lecture : « El Clínico » (Kiko Herrero)

Divagation et souvenirs aux portes de la mort, entre réalité et fantasmes. x En voyage dans sa ville natale de Madrid au moment de l’Épiphanie, Kiko Herrero, narrateur d’« El Clínico», est victime d’un malaise grave au milieu de cette nuit de cadeaux et d’ivresse générale, et découvre aux urgences de l’hôpital qu’une tumeur au poumon ne … Lire la suite

Note de lecture : « Le camion » (Neige Sinno)

Une bande d’amis, un camion rapiécé, un voyage presque immobile et pourtant formidablement intense, pour un premier roman au charme à la fois simple et extravagant. x Ils ont un fourgon quatre portes qui a été utilisé pour faire des livraisons. Ils l’appellent le camion et s’en servent pour voyager. Ils disent qu’ils vont aller … Lire la suite

Note de lecture : « Gueules » (Andréas Becker)

La langue brisée des gueules cassées, entre horreurs et médailles. x Publié en mars 2015 aux éditions d’En Bas, le troisième texte d’Andréas Becker, après « L’effrayable » (2012) et « Nébuleuses » (2013), surprend, désarçonne, effraie même, avant d’engendrer la sidération et de démontrer à quel point cet auteur est un très rare inventeur de langage. « L’effrayable » avait … Lire la suite