☀︎
archives

Henri Michaux

Ce tag est associé à 13 articles

Note de lecture : « Un petit chef-d’oeuvre de littérature » (Luc Chomarat)

Un (vrai-faux) petit chef-d’œuvre de littérature. x « C’était un petit chef-d’œuvre de littérature. Sur l’étagère, malgré son peu de volume, il n’hésitait pas à tutoyer Proust.  – Comment vas-tu ? – Non mais, dites donc, le rembarrait Proust, qui était un peu à cheval sur les bonnes manières. Il plaisait beaucoup aux filles. Sur l’étagère, il … Lire la suite

Note de lecture : « Hôtel rouge » (Maria Efstathiadi)

Une fabuleuse mobilisation poétique d’un être à facettes pour surmonter les silences de la mémoire d’enfant. x « Hôtel rouge » est peut-être un récit d’enfance, celui d’une fillette de la bourgeoisie athénienne, nichée au sein d’une famille où les convenances semblent – mais en est-on certain ? – avoir eu depuis longtemps raison de l’amour. C’est … Lire la suite

Note de lecture : « Clonck et ses dysfonctionnements » (Pierre Barrault)

Le triomphe ambigu de la ligne de code métaphorique. Somptueusement retors. x Il importe d’expliquer ceci dès maintenant : Clonck est un volume délimité et la réalité de Clonck est entièrement contenue à l’intérieur de ce volume dont on ne voit que la surface, laquelle ne permet d’observer qu’une projection en trois dimensions de la … Lire la suite

Note de lecture : « La fonte des glaces » (Joël Baqué)

La fable loufoque et douce-amère du dégel d’un retraité solitaire, métamorphosé par son amour pour les manchots empereurs. x Depuis l’«Aire du mouton» (P.O.L., 2011), et son représentant en parfums auditeur inconditionnel de Radio Nostalgie frayant avec une héritière neurasthénique et le trader de «La salle» (P.O.L., 2015) qui triche non pour s’enrichir mais mû … Lire la suite

Note de lecture : « Ruines » (Perrine Le Querrec)

48 balles traçantes pour dire le mystère Unica Zürn x Soulignée d’un trait rouge à la naissance Tout au début du chemin Pour l’éclairer, des balles traçantes Il faut du temps pour purger sa peine Unica-perpétuité On sait, au moins depuis les violences à peine contenues de son recueil « La Patagonie », ou depuis le miracle … Lire la suite

Note de lecture : « Opium pour Ovide » (Yoko Tawada)

À Hambourg de nos jours, les Métamorphoses d’Ovide, en aliénations flagrantes et en libérations subtiles pour 22 femmes. x Léda entra dans la baignoire. La porte de la salle de bains était fermée. Léda avait les deux bras paralysés. Cela l’empêchait de se laver, mais elle refusait l’aide d’autrui. Elle ne voulait plus montrer son … Lire la suite

Note de lecture : « La magie dans les villes » (Frédéric Fiolof)

Un extraordinaire et paradoxal réenchantement du quotidien par la plume de l’imagination. x Publié en août 2016 chez Quidam éditeur, le premier texte long de Frédéric Fiolof, dont je ne connaissais jusqu’ici que les excellentes interventions dans les trois premiers numéros de la revue « La moitié du fourbi » (1, 2 et 3), dont il est … Lire la suite

Note de lecture : « Infini : L’histoire d’un moment » (Gabriel Josipovici)

Le parcours d’un compositeur, immense et dérisoire, raconté par la voix de son fidèle majordome : une nouvelle merveille signée Josipovici. x Massimo, l’ancien majordome du compositeur disparu Tancredo Pavone, rapporte dans un entretien avec un anonyme, sans doute un journaliste, les pensées de son ancien «employeur», un homme bien singulier. Aristocrate sicilien fortuné, personnage hautain sans … Lire la suite

Note de lecture : « Dans les ruines de la carte » (Emmanuel Ruben)

Un exceptionnel voyage littéraire et artistique à travers ce que la main trace et explore, ici et au loin. x Publié début octobre 2015 au Vampire Actif, cet essai d’Emmanuel Ruben propose de facto une forme de synthèse provisoire et de commentaire imaginatif d’une œuvre romanesque en cours de réalisation, marquée par la confrontation organisée, … Lire la suite

Note de lecture : « Scalps » (Éric Chevillard)

Sept nouvelles, comme autant de trophées arrachées au réel. x Paru en 2004 aux éditions Fata Morgana, ces courts récits sont comme sept combats de ce dompteur de mots qu’est Éric Chevillard, qui «consignent les réactions épidermiques d’un sujet aux prises avec l’angoisse, laquelle s’incarne en des personnages suffisants ou bornés dont l’aplomb le renvoie sans cesse à ses propres … Lire la suite