☀︎
archives

Haïku

Ce tag est associé à 5 articles

Note de lecture : « C’est maintenant du passé » (Marianne Rubinstein)

Ébaucher des portraits des disparus à partir de fragments, leur redonner vie et retrouver sa place. x «Cette brume insensée où s’agitent des ombres, comment pourrais-je l’éclaircir ?». Cette citation de Raymond Queneau, en exergue à «W ou le souvenir d’enfance» de Georges Perec aurait pu également ouvrir ce récit de Marianne Rubinstein, publié en 2009 … Lire la suite

Note de lecture : « La préparation du roman – I et II » (Roland Barthes)

Peser les conditions techniques et matérielles de l’accès à la production de l’Œuvre. Passionnant. x Publié en 2003 en co-édition Seuil / IMEC (Institut Mémoires de l’Édition Contemporaine), dans la précieuse collection Traces écrites, dirigée par Thierry Marchaisse et Dominique Séglard, ce texte établi, annoté et présenté par Nathalie Léger couvre les deux dernières années … Lire la suite

Note de lecture : « L’astringent » (Ryoko Sekiguchi)

Saveur japonaise et de l’entre-deux. x Au cours de son expérience singulière du bilinguisme, entre les langues japonaise et française, Ryoko Sekiguchi a buté sur le mot astringent, ou plutôt sur l’écart entre ses significations françaises – où le mot désigne une substance qui a pour propriété de resserrer les tissus, ou, en tant qu’adjectif, … Lire la suite

Note de lecture : « Je te vois pâle… au loin » (Martine-Gabrielle Konorski)

Étonnant équilibre de puissance d’évocation et de subtile fausse simplicité, une poésie contemporaine un peu magique. x Publié en septembre 2014 au Nouvel Athanor, le deuxième recueil (à côté d’autres textes parus en revue) de Martine-Gabrielle Konorski fournit une excellente occasion de goûter à cette poésie subtile, à la fois très contemporaine et absolument sans … Lire la suite

Note de lecture : « Une pause, mille coups ! » (Maxi Kim)

Brillante et hilarante, pornographique et poétique, une déconstruction de la littérature japonaise, de l’art contemporain et du post-modernisme universitaire. Publié en 2008, traduit par Morgane Saysana et Émilie Notéris aux éditions ère en 2012, le court (125 pages) récit / roman de l’américano-coréen Maxi Kim a tout, déjà, d’un livre-culte. Violent, échevelé, arborant sans façon … Lire la suite