☀︎
archives

Guerre d’Algérie

Ce tag est associé à 22 articles

Note de lecture : « Le Fils du professeur » (Luc Chomarat)

Un grand voyage à tiroirs, songeur et hilarant, dans les pays réels et imaginaires de l’enfance. x x Quand j’étais enfant je trouvais tout normal. Ma mère m’enfermait régulièrement dans la cave, dans le noir complet. Je trouvais ça normal. La cave était située sur le palier. Chaque appartement disposait de ce petit réduit où … Lire la suite

Note de lecture : « S’adapter pour vaincre » (Michel Goya)

Une précieuse incursion dans les mécanismes de l’innovation systémique en matière militaire, au XIXème et au XXème siècle. x Jusqu’à la fin du XVIIIe siècle et l’âge des révolutions, politiques et industrielles, il était parfaitement possible de faire toute une carrière d’officier dans une armée européenne sans avoir à remettre en cause fondamentalement la manière … Lire la suite

Note de lecture : « Une guerre de génies, de héros et de lâches » (Barouk Salamé)

Dans la mémoire vive d’un petit garçon, au sein d’une famille d’indépendantistes algériens, une plongée dans les luttes intestines des nationalistes et dans les massacres divers qui feront précocement dérailler une trajectoire possible de la future république algérienne, entre 1957 et 1963. x Mon prénom est Serjoun, Serge en français. Bien que je sois à … Lire la suite

Note de lecture : « Empire des chimères » (Antoine Chainas)

Entre jeu et argent, entre crime et passion, une fresque rare, exploratoire et intense, de la mémoire-cache de la réalité, au tournant onirique, rural et mondial, des années 1990. x Un peu d’Histoire… Nous sommes à l’époque des grands glaciers. Dès la seconde moitié du quaternaire, le climat très rigoureux contraint les hommes à se … Lire la suite

Note de lecture : « Hével » (Patrick Pécherot)

Un Jura verglacé et enneigé comme filtre narratif à la fois subtil et violent des impasses de la guerre d’Algérie. x Soit, puisque vous y tenez, je vais vous raconter. Mais ce sera comme je l’entends. Quand j’en aurai fini, vous déciderez. Vous prendrez ou vous laisserez. Vous comprenez, tant mieux. Vous ne pigez pas, … Lire la suite

Note de lecture : « Tu dormiras quand tu seras mort » (François Muratet)

La guerre d’Algérie, sur le terrain, toujours plus complexe qu’il n’y paraît vu de loin. x On était à la fin de l’année 1959 et le général président avait décidé de mettre le paquet pour terminer la guerre en Algérie. Ça voulait dire balancer du muscle et du plomb, retourner chaque caillou du djebel, napalmer … Lire la suite

Note de lecture : « Avant l’aube » (Xavier Boissel)

Un roman policier rude et étrangement poétique dans la France satisfaite de 1966. x Comme l’animal qui a la prescience de sa mort prochaine, j’ai senti, tandis que je traversais les nuages de fumée noire, épaisse et grasse, une piqûre douloureuse, cruelle. Un truc qui vous tétanise quelques secondes. Je courais vers le pavillon de … Lire la suite

Note de lecture : « Climats de France » (Marie Richeux)

La pierre, sociale, malmenée et trahie, en ultime trait d’union de destins divergents jamais correctement ressoudés. x En rentrant à Paris lors du premier voyage, je portais très fort en moi l’empreinte du bâtiment. Quelques rebonds sur Internet transformaient l’essai : l’homme qui avait imaginé la cité Climat de France à Alger à la fin … Lire la suite

Je me souviens de : « Les généraux – Enquête sur le pouvoir militaire en France » (Jean Guisnel)

Une bonne enquête d’il y a presque trente ans sur le pouvoir militaire en France. x Sur les hauteurs de Suresnes, en cet hiver de 1973, le sénateur-maire socialiste Robert Pontillon reçoit : l’un de ses invités est un administré syndicaliste de la CFDT, Roland Honorat. C’est en sa compagnie qu’est arrivé le second hôte, … Lire la suite

Note de lecture bis : « Kaddish pour un orphelin célèbre et un matelot inconnu » (Emmanuel Ruben)

Magnifique adresse, hypnotique et tourmentée, à un grand-père disparu, dans les méandres d’une mémoire hantée par l’histoire algérienne. x Emmanuel Ruben part avec sa seule plume à la recherche de son grand-père, juif pied-noir, matelot inconnu, homme parti trop tôt d’un seul coup de feu – PAN, à bout portant – et qui fit de … Lire la suite