☀︎
archives

gangs

Ce tag est associé à 10 articles

Note de lecture : « La fille qui rendait coup pour coup – Millénium 5 » (David Lagercrantz)

Cinquième et avant-dernier tome, plutôt décevant cette fois, des investigations de la désormais mythique Lisbeth Salander. x Lisbeth Salander sortait des vestiaires après sa séance d’entraînement, quand elle fut rattrapée dans le couloir par le surveillant-chef Alvar Olsen. Il lui déballa un blabla exalté. Il semblait tout excité. Il gesticulait et brandissait des documents. Mais … Lire la suite

Note de lecture : « Tokyo année zéro » (David Peace)

La langue reine de l’obsession intime et du malaise physique au service du très noir Tokyo en ruines de 1946. x Cinq ans après avoir achevé son magistral « Quatuor du Yorkshire », trois ans après sa redoutable post-conclusion, disjointe et différée, offerte par « GB 84 » (2004) et un an après l’alors relativement bizarre « 44 jours » (qui … Lire la suite

Note de lecture : « Real Niggaz Don’t Die ! Grand Theft Auto: San Andreas entre récit et jeu » (Samuel Archibald)

En 50 pages, une saisissante analyse des sens possibles du jeu GTA: San Andreas, et de bien d’autres choses au passage. x Publié en 2012 dans la stimulante collection de mythologie contemporaine (même s’ils ne l’appellent pas ainsi) des éditions le murmure, ce bref essai de Samuel Archibald, par ailleurs professeur au Département des études … Lire la suite

Note de lecture : « Zulu » (Caryl Férey)

La violence extrême à peine enfouie dans les replis de la démocratie sud-africaine retrouvée. Héroïque et terrifiant. x Publié en 2008 dans la Série Noire de Gallimard, le douzième roman de Caryl Férey, son troisième d’investigation historique et politique internationale, consacré à l’Afrique du Sud, après « Haka » (1998) et « Utu » (2004), consacrés à la Nouvelle-Zélande, … Lire la suite

Note de lecture : « Vostok » (Laurent Kloetzer)

Extraire en beauté l’élan utopique des plus improbables matériaux, gangsters chiliens et glaces antarctiques. x C’est au cœur de la mythologie scientifique authentique entourant l’Antarctique, et plus particulièrement celle de la station Vostok, la plus « éloignée de tout » de l’ensemble du globe, située au pôle géomagnétique Sud, que Laurent Kloetzer est allé extraire de la … Lire la suite

Note de lecture : « Les Demoiselles » (Alex Porker)

Dans la chambre close de la violence hyper-enfantine. Sécrétion naturelle du fétichisme marchand ? x Publié en 2012 chez Alexipharmaque, le deuxième roman d’Alex Porker, après son « Makeup Artist » de 2010, aborde par un angle différent le travail exploratoire qu’il accomplit depuis son recueil de nouvelles, « Fermons les yeux, faisons un vœu », autour de l’hyper-enfance, … Lire la suite

Note de lecture : « Bicentenaire » (Lyonel Trouillot)

D’une écriture à la fois brutale et poétique, la manifestation de 2004 en Haïti et sa répression. x Publié en 2004 chez Actes Sud, le quatrième roman du Haïtien Lyonel Trouillot réussissait une éblouissante synthèse de sa matière intimiste et psychologisante (dans le bon sens du terme), mais non dénuée de subtile critique sociale et … Lire la suite

Note de lecture : « Ta mort sera la mienne » (Fabrice Colin)

Archéologie subtile et enlevée d’un mass murder. x Publié en cette fin mars 2013, le deuxième thriller de Fabrice Colin va beaucoup plus loin et plus fort que le déjà bien réussi « Blue Jay Way ». Après l’intrication étourdissante d’un serial killer ambigu dans les milieux rock et ciné de Los Angeles, Fabrice Colin … Lire la suite

Note de lecture : « Les rues de Santiago » (Boris Quercia)

Arnaques possibles et femmes fatales potentielles sur fond fiévreux de guerre des gangs au Chili. x Publié en 2010, traduit en avril 2014 chez Asphalte par Baptiste Chardon, le premier et seul roman à ce jour de Boris Quercia, surtout connu pour son travail de cinéaste (et tout particulièrement pour son célèbre film « Sexo con … Lire la suite

Note de lecture : « Golgotha » (Leonardo Oyola)

Plus calme que « Chamamé », une fable radicalement oppressante néanmoins. x Publié en 2008 (et premier roman de l’auteur traduit en français, en 2011, grâce aux exploratrices éditions Asphalte), « Golgotha » peut se lire comme une sorte de contrepoint, chez l’Argentin Leonardo Oyola, du baroque, exubérant et déjanté « Chamamé », écrit à peu près à la même époque. … Lire la suite