☀︎
archives

Forêt

Ce tag est associé à 26 articles

Note de lecture : « Le temps est à l’orage » (Jérôme Lafargue)

Toujours merveilleuse, toujours mystérieuse et encore renouvelée, l’étrange mythologie contemporaine d’une Aquitaine universelle. x x Je ne suis pas un inconnu en ville. Je suis de ces personnes que l’on catégorise parce qu’on les craint. Ni dans la marge, ni dans la norme. Mais lorsque j’apparais, les conversations s’arrêtent l’espace de quelques secondes. Cela tient … Lire la suite

Note de lecture bis : « En territoire Auriaba » (Jérôme Lafargue)

Creuser merveilleusement l’énigme des loups solitaires. x L’une de mes anciennes compagnes prétendit lors d’une fin d’après-midi cotonneuse au bord de l’eau que nos âmes cheminaient seules, qu’il fallait accepter ce que la vie nous envoyait et poursuivre sa route vaille que vaille. J’ironisai alors sur la tristesse de cette remarque, et ne manquai pas … Lire la suite

Note de lecture bis : « L’année de l’hippocampe » (Jérôme Lafargue)

Concilier l’angoisse de marquer son époque et l’utopie personnelle, en poésie et en musique. Rusé, virevoltant et surprenant. x « Un futur qui s’annonce comme un mur d’effroi et, en vérité, nous sentons tous que tout va changer, mais nous ne savons ni quoi ni quand. » Vassili Golovanov Un roman qui démarre par ce sublime exergue … Lire la suite

Note de lecture : « Buée » – Sur champ de sable II (Françoise Morvan)

Légendes et forêts, pierres du collège et du lavoir, une magie secrète transmute l’enfance en adolescence, en ne la laissant pas se perdre de vue. x Deuxième volume du monumental « Sur champ de sable » de Françoise Morvan, après « Assomption », également publié en 2019 aux éditions Mesures, « Buée » poursuit son exploration poétique d’une enfance et d’une … Lire la suite

Note de lecture : « Au bord de la Sandá » (Gyrðir Elíasson)

La mystérieuse solitude assumée d’un peintre islandais, cherchant l’âme de l’arbre et aussi bien autre chose, au nord d’un certain monde et au cœur de la nature. x Ce jour-là, il faisait sombre et quelques gouttes de pluie tombaient du ciel à la dérive quand je me suis engagé dans la vallée, là où la … Lire la suite

Note de lecture : « Sur l’île de Lucifer » (Serge Quadruppani)

Paranoïa sécuritaire, soupçonnable sorcellerie anti-capitaliste et enfants réputés innocents, en un redoutable cocktail forestier et politique limousin. x À Ayguière, village presque forestier des confins de la Haute-Vienne et de la Corrèze, sur le très limousin et célèbre plateau de Millevasques, un haut responsable de fonds d’investissement mondialisé, fonds actuellement engagé dans l’intense acquisition de … Lire la suite

Note de lecture : « Crocs » (Patrick K. Dewdney)

Libre, sauvage et sans espoir, dans la forêt limousine. Impressionnant. x J’avance entre les arbres dégoulinants sur le lit d’aiguilles brunes. La pluie tapote un staccato rapide, jeux liquides dans les frondaisons. Mes pas sont devenus légers et précautionneux depuis que les coutures d’une basket ont lâché, vers le sixième ou septième jour. J’étais trop … Lire la suite

Note de lecture : « Le camp des autres » (Thomas Vinau)

Du recours aux forêts à la route des voleurs de poules, une savoureuse et songeuse ode décalée à la liberté paradoxale. x Le chien est couché sur le flanc. Il ne s’agite pas. Il respire doucement. Les feuilles, la mousse et la boue qui font son lit de bête ont pris la forme de son … Lire la suite

Note de lecture : « Campo Santo » (W. G. Sebald)

Dix-huit fragments d’une prose poétique exceptionnelle hantée par la destruction et l’énigme de la mémoire. x Dès le milieu des années 1990, après la publication des «Anneaux de Saturne», W. G. Sebald a travaillé à un livre sur la Corse, resté inachevé après sa disparition en décembre 2001. Sous le titre «Petites proses», quatre textes … Lire la suite

Note de lecture : « Un souffle sauvage » (Jérôme Lafargue)

Les racines intimes et sauvages d’une écriture libre. x «Un souffle sauvage», court récit autobiographique paru en mai 2017 dans la très belle collection «Ce que la vie signifie pour moi» des éditions du Sonneur, nommée d’après le texte de Jack London de 1906, s’ouvre sur l’image d’un chemin forestier, où le sol recouvert de … Lire la suite