☀︎
archives

Fantastique

Ce tag est associé à 85 articles

Note de lecture : « Un rapport » (Brian Evenson)

Un sommet de l’art de la nouvelle inquiétante et paradoxale. x Rawlay n’était pas loin derrière, mais au détour du sentier, Sugg et le torero s’étaient volatilisés. Il tira les rênes et regarda de plus près la trace du tovero, mais elle s’arrêtait brusquement. Il fit demi-tour et chercha un petit chemin de traverse qu’ils … Lire la suite

Je me souviens de : « Morphologie du conte » (Vladimir Propp)

Sans doute le plus célèbre ouvrage du formalisme russe, et un enjeu important pour le structuralisme. x Ce n’est que très tardivement (vers 1994-1995, à l’époque où je me constituais ou reconstituais, en pur autodidacte, une petite bibliothèque de théorie littéraire, dans les versions lycéennes et classes préparatoires de laquelle je ne l’avais, peut-être curieusement, … Lire la suite

Note de lecture : « Malicia » (Leando Ávalos Blacha)

Lune de miel chavirée à Gotham City, province de Cordoba, Argentine – et affolant tour de force. x x x Juan Carlos aurait bien aimé avoir des yeux dans le dos, histoire de ne pas perdre sa femme de vue. Devant lui s’étendaient les montagnes et, plus près, des terrasses d’immeubles avec des piscines pleines … Lire la suite

Note de lecture : « La Maison des épreuves » (Jason Hrivnak)

Dans les replis paradoxaux de l’imagination fantastique, un formidable remède à la mélancolie. x x Le 7 mai 2006 au petit matin, mon amie d’enfance Fiona est entrée par effraction dans l’école élémentaire qu’elle et moi fréquentions il y a plus de vingt ans. Elle était vêtue de couches de vêtements élimés et portait dans … Lire la suite

Note de lecture : « Singe savant tabassé par deux clowns » (Georges-Olivier Châteaureynaud)

Onze nouvelles oniriques, subtilement fantastiques et durablement marquantes. x Depuis plus de trente-cinq ans, Georges-Olivier Châteaureynaud écrit des nouvelles au fil de l’eau et au fil de ses rêves, une centaine à ce jour. La première des nouvelles de ce recueil (publié en 2005 aux éditions Grasset, et en poche chez Zulma en 2013), «La seule mortelle» est … Lire la suite

Note de lecture : « Le langage de la nuit » (Ursula K. Le Guin)

Ce qu’apportent la fantasy et la science-fiction au langage de la littérature, par l’une des plus grandes romancières et nouvellistes du champ, et au-delà. x RELECTURE (LECTURE INITIALE EN VERSION ORIGINALE AMÉRICAINE) Il nous aura fallu, en France, patienter trente-sept ans pour pouvoir lire dans notre langue les fort roboratifs discours et essais (ou en … Lire la suite

Note de lecture : « Ravive » (Romain Verger)

Neuf nouvelles diaboliques où le réel se dérobe et bascule en beauté horrible. x x x Ruisselant, Anton se tenait debout devant elle, son anneau croulant de poissons, la bouche bleue et la taille lacérée par leurs nageoires. Il déposa sa pêche sur le sol et s’assit en tailleur entre les jambes de Lena. C’étaient … Lire la suite

Note de lecture : « La ménagerie de papier » (Ken Liu)

19 facettes de l’art de celui qui est en train de doucement s’imposer comme l’un des plus grands conteurs contemporains. x x Américain d’origine chinoise, arrivé aux États-Unis en 1987 à l’âge de onze ans, par ailleurs consultant spécialisé dans les litiges technologiques, Ken Liu est entré avec éclat sur la scène de la littérature … Lire la suite

Note de lecture : « Nous avons toujours vécu au château » (Shirley Jackson)

Là-haut sur la colline, que se passe-t-il exactement ? Royalement inquiétant. x RELECTURE Publié en 1962, traduit en français en 1971 par Françoise Maleval et Irène de Cambeur chez Christian Bourgois, retraduit en 2012 chez Rivages par Jean-Paul Gratias, le sixième et dernier roman de l’Américaine Shirley Jackson (qui mourra trois ans plus tard, à … Lire la suite

Note de lecture : « Le mystère des trois frontières » (Éric Faye)

L’ethnologie et la randonnée forestière au contact du mythe dans toute son inquiétante puissance. x Publié en 1998 au Serpent à Plumes, le troisième roman d’Éric Faye, trois ans après son premier, « Le général Solitude » (1995), développe par un autre angle d’approche la curieuse atmosphère discrètement fantastique et profondément inquiétante qui caractérisait d’emblée son écriture. … Lire la suite