☀︎
archives

Fantastique discret

Ce tag est associé à 50 articles

Note de lecture : « Élise et Lise » (Philippe Annocque)

La belle et terrifiante morphologie du conte de la consommation mimétique. x x À nouveau, Philippe Annocque frappe fort et subtilement à la fois. Malaxant avec une légèreté apparente qui pourrait toucher au détachement tragique une histoire simple à première vue, celle d’une amitié juvénile entre deux jeunes étudiantes, il invente un nouveau dispositif spécifique … Lire la suite

Note de lecture bis : « La petite lumière » (Antonio Moresco)

Méditation intense sur la solitude et la disparition, en un court roman qui brille comme un astre. x À propos de ce roman, son huitième mais le premier traduit en français (publié en 2013, et en français aux éditions Verdier en septembre 2014, superbement traduit par Laurent Lombard, avant «Fable d’amour» en 2015 et «Les incendiés» en … Lire la suite

Note de lecture : « Enfer ! s’écria la duchesse » (Michael Arlen)

Quelque chose ne tourne pas rond au royaume de Sa Gracieuse Majesté. x «Les personnes et les événements décrits dans ces pages sont – chose curieuse – imaginaires» En 1938, dans une Angleterre en grande crise économique et où le parti fasciste est entré au gouvernement au côté des conservateurs, avec Oswald Mosley comme Ministre … Lire la suite

Note de lecture : « Singe savant tabassé par deux clowns » (Georges-Olivier Châteaureynaud)

Onze nouvelles oniriques, subtilement fantastiques et durablement marquantes. x Depuis plus de trente-cinq ans, Georges-Olivier Châteaureynaud écrit des nouvelles au fil de l’eau et au fil de ses rêves, une centaine à ce jour. La première des nouvelles de ce recueil (publié en 2005 aux éditions Grasset, et en poche chez Zulma en 2013), «La seule mortelle» est … Lire la suite

Note de lecture : « Une bouche sans personne » (Gilles Marchand)

Toutes les ressources de la tendresse et de la fantaisie absurde pour le dévoilement d’un secret trop lourd. x J’ai un poème et une cicatrice. De ma lèvre inférieure jusqu’au tréfonds de ma chemise, il y a cette empreinte de l’histoire, cette marque indélébile que je m’efforce de recouvrir de mon écharpe afin d’en épargner … Lire la suite

Note de lecture : « Tryggve Kottar » (Benjamin Haegel & Marie Boralevi)

Retour à la nature – mais quelle nature ? – d’un semi-ermite scandinave défié par un élan x Publié en 2015 aux éditions du Chemin de Fer, le premier ouvrage du comédien et metteur en scène Benjamin Haegel est, comme il est de rigueur dans cette somptueuse et souvent captivante collection, richement accompagné, dans une … Lire la suite

Note de lecture : « La dune » (Matías Crowder)

L’avancée surnaturelle d’une dune destructrice dans la pampa argentine : châtiment divin pour venger l’extermination des tribus indiennes, ou plaie climatique ?   En avril 1887, une plaine de la pampa argentine dans la région de Trenque Lauquen commence à être frappée par un mystérieux fléau, l’irruption d’une masse de sable gigantesque dans une région où les … Lire la suite

Note de lecture bis : « Grotte » (Amélie Lucas-Gary)

Le malicieux gardien d’une grotte d’art pariétal, d’une stature étonnante. x Voici un roman étonnant auquel on s’attache immédiatement, les mémoires du gardien d’une grotte, qui présente de fortes similitudes avec celle de Lascaux, également ornée de peintures pariétales, découverte durant la seconde guerre mondiale, et fermée au public pour éviter sa dégradation, avec la réalisation … Lire la suite

Note de lecture bis : « Six photos noircies » (Jonathan Wable)

Les enquêtes de deux chasseurs de mystères aux mobiles obscurs. Un recueil fascinant. x Imaginez que Jorge Luis Borges vous prenne par la main et qu’il vous emmène voir les tableaux de Jérôme Bosch de l’intérieur. Voilà ce que j’ai ressenti en lisant «Six photos noircies» de Jonathan Wable, un roman publié en Mars 2013 aux éditions … Lire la suite

♥︎ Charybde 3 : « Le jardin dans l’île » (Georges-Olivier Châteaureynaud)

On trouve de tout dans ce petit recueil qu’est Le Jardin dans l’île. x x On y tombe amoureux dans des circonstances pour le moins particulières (« La Nuit des voltigeurs », « Le Jardin dans l’île »). Les hommes y sont fréquemment brisés par la vie mais retrouvent, au gré des circonstances, un peu … Lire la suite