☀︎
archives

Famille

Ce tag est associé à 69 articles

Note de lecture : « Rendez-vous dans le 18ème » (Jake Lamar)

Lorsque tout semble pris de folie meurtrière autour d’un pianiste afro-américain installé à Montmartre x « Je suis anti-succès, anti-technologie, anti-fitness, anti-développement personnel, anti-marché à terme et anti-« santé-sobriété » – mais je ne suis pas anti-américain. Je peux même dire que je les aime, mes compatriotes. A quelques exceptions près… Ce que je ne supporte pas, c’est … Lire la suite

Note de lecture : « Tout aura brûlé (Sidonie Mangin & Lucie Taïeb)

Confort et déchirement, rancœur et violence, folie à trois et poésie x nous ne sommes pas de ceux qu’un régime opprime nos enfants ne se font pas enlever la nuit nos fils ne sont pas torturés dans le secret des geôles ils ne disparaissent pas du jour au lendemain nous ne réclamons pas les corps … Lire la suite

Note de lecture : « Côté cour » (Leandro Ávalos Blacha)

À l’ombre d’une omniprésente tour télécom et d’une organisation carcérale privée, un univers entier en folie intime et publique x x x Ici, au cœur de ce village de maisonnettes assemblées au pied de la grande tour-relais de Phonemark, ce sont le plus souvent les grands-mères qui possèdent l’immobilier. Les enfants, les petits-enfants et les … Lire la suite

Note de lecture : « L’Homme qui s’envola » (Antoine Bello)

Perplexes psychologies d’une disparition volontaire x x x Walker détestait sa vie. Son temps lui échappait. Entre Sarah, les enfants, la boîte, il n’avait pas une minute à lui. Il n’en avait pas toujours été ainsi. Il avait connu durant ses premières années chez Wills l’ivresse du bâtisseur. Il contentait des clients, faisait vivre des … Lire la suite

Note de lecture : « Comme un blues » (Anibal Malvar)

Dans les replis contemporains de l’état profond espagnol. Bien noir et superbe. x Publié en 1998, « Comme un blues » est le quatrième et dernier roman à date écrit en galicien par Anibal Malvar (son « La ballade des misérables » de 2012, traduit en français chez Asphalte en 2014, l’a été en castillan). Également journaliste et scénariste … Lire la suite

Note de lecture : « [Presque égal à] » (Jonas Hassen Khemiri)

La folle farandole de la précarité, du déclassement et du reclassement, en farce glaçante. x   « Cours maintenant, petit papier, parcours le monde entier, et détruis la dictature de la finance, de sorte que l’or, l’argent et les pierres précieuses cessent d’être les idoles et les tyrans du monde ! » August Nordenskjöld (1789) C’est par … Lire la suite

Note de lecture : « Zones de divergence » (John Feffer)

Un délitement mondial par balkanisation et indifférence avide, à travers la confession rusée et fuyante d’un universitaire ayant eu raison trop tôt. Très impressionnant, en 140 pages. x x J’étais un professeur d’université entre deux âges lorsque j’ai pratiquement créé la géo-paléontologie, en 2020. (Pour plaisanter, nous disions que nous étions les seuls historiens à … Lire la suite

Note de lecture : « Greenland » (Heinrich Steinfest)

Humour, finesse, aventure et émotion machiavéliquement associés dans ce roman parcourant (peut-être) les confins du fantastique, de l’horreur et de la science-fiction. x x Là où se trouvait la fenêtre, il n’y avait jamais eu de store. Pas de store, pas de rideau, pas de volet, rien de tout cela. Les parents n’en voulaient pas. … Lire la suite

Note de lecture : « Le Mondologue » (Heinrich Steinfest)

Une hilarante et songeuse quête du sens perdu dans les lieux les plus improbables, entre Taïwan, mer de Chine, Stuttgart et Alpes autrichiennes. x x x Visiblement, le démon que nous appelons fatalité (comme on appelle une bombe Little Boy, une brute qui donne du martinet aux enfants, le père Fouettard, celui qui bastonne le … Lire la suite

Note de lecture : « Le lac » (Yana Vagner)

Après l’épidémie, la survie dans l’isolement, l’apathie et la promiscuité. Obsédant, angoissant et pessimiste. x Ils étaient trop nombreux, ces gens qui me gênaient, et pour une raison ou une autre ils occupaient à présent tout le temps de Sergueï – je restais parfois des heures à tenter de croiser son regard, et je n’y … Lire la suite