☀︎
archives

Esthétique

Ce tag est associé à 13 articles

Les libraires d’un soir chez Charybde

Mois après mois, les choix de nos libraires invités. x Chaque mois depuis octobre 2011, une actrice ou un acteur littéraires que nous apprécions tout particulièrement nous fait la gentillesse de venir parler chez Charybde, le soir, de livres aimés qui ne sont pas « les siens ». À la demande générale, en plus du billet de … Lire la suite

Note de lecture : Artichaut 1 : « Révolutions » (Revue)

Sous le signe hautement métaphorique des révolutions, le premier numéro d’une superbe revue dédiée à la jeune création littéraire et artistique. x C’est grâce à Frédéric Fiolof (lui-même l’un des animateurs essentiels de la superbe revue La Moitié du Fourbi) – qui est l’invité du numéro 3 de cette revue dédiée à la jeune création … Lire la suite

Note de lecture : « Louange de l’ombre » (Tanizaki Jun’ichirô)

« Nous, les Orientaux, là où il n’y a rien nous faisons surgir l’ombre et cela crée de la beauté. » x La nouvelle traduction de Ryoko Sekiguchi et Patrick Honnoré pour les éditions Philippe Picquier permet de goûter à nouveau à l’éclat et à la poésie de ce texte culte, essai publié en 1933 et initialement … Lire la suite

Note de lecture : « Brouhaha – Les mondes du contemporain » (Lionel Ruffel)

Un essai lumineux et éclectique pour tenter d’appréhender ce qui fait du contemporain ce qu’il est. x Publié début 2016 chez Verdier, le troisième essai du professeur de littérature comparée Lionel Ruffel (en plus des trois ouvrages collectifs qu’il a coordonnés), après « Le dénouement » (2005) et « Volodine post-exotique » (2007), propose une synthèse provisoire de son … Lire la suite

Note de lecture : « La propension des choses » (François Jullien)

Traquer la notion chinoise de « potentiel » (shi/che, 势) à travers la stratégie militaire, la philosophie politique et l’esthétique. x Publié en 1992 au Seuil, le sixième essai du philosophe et sinologue François Jullien succédait à son intriguant et pénétrant « Éloge de la fadeur » (1991), et se proposait d’étendre la tentative de compréhension du « potentiel » dans … Lire la suite

Note de lecture : « L’astringent » (Ryoko Sekiguchi)

Saveur japonaise et de l’entre-deux. x Au cours de son expérience singulière du bilinguisme, entre les langues japonaise et française, Ryoko Sekiguchi a buté sur le mot astringent, ou plutôt sur l’écart entre ses significations françaises – où le mot désigne une substance qui a pour propriété de resserrer les tissus, ou, en tant qu’adjectif, … Lire la suite

Note de lecture : « Un paysage ordinaire » (Derek Munn)

Dix-huit nouvelles explorant poétiquement le risque de glaciation des sentiments. x Publié en mars 2014 chez Christophe Lucquin, ce recueil de 18 nouvelles de l’Anglais Derek Munn (vivant en France depuis 1988 et écrivant en français depuis 2004) introduit la lectrice ou le lecteur à une écriture fort singulière qui parvient à créer, au long … Lire la suite

Note de lecture : « Metamorphoses of Science Fiction » (Darko Suvin)

Accusant (un peu) ses trente-cinq ans, la première vraie théorie littéraire de la science-fiction. x LECTURE À PARTIR DE LA VERSION ORIGINALE EN ANGLAIS Publiée en 1979 chez Yale University Press, cette copieuse étude théorique et critique, conduite par Darko Suvin, universitaire d’origine croate, devenu enseignant en littérature à l’université McGill (Montréal) en 1968, et … Lire la suite

Note de lecture : « Du nouveau – Essai d’économie culturelle » (Boris Groys)

Livre passionnant, d’une rare profondeur en matière de construction de l’art. x C’est dans la continuation d’une belle journée de séminaire sur « L’innovation dans l’art », conçue au printemps dernier avec l’excellent artiste Éric Michel, que je me suis intéressé à Boris Groys, philosophe allemand d’origine russe, spécialisé dans la réflexion esthétique et l’art contemporain. Ce … Lire la suite

Note de lecture : « Éloge de la fadeur » (François Jullien)

Fine analyse du concept culturel chinois de la fadeur comme « potentiel intact ». x x Publié en 1991, cet « Éloge de la fadeur » est presque une « œuvre de jeunesse » du célèbre sinologue François Jullien, avant ses travaux majeurs « Le détour et l’accès » et « Traité de l’efficacité ». x En 150 pages, on y trouve toutefois une belle … Lire la suite