☀︎
archives

Espagne

Ce tag est associé à 20 articles

Note de lecture : « La terre sous les ongles » (Alexandre Civico)

Le brutal et beau parcours du souvenir d’un fils d’immigré espagnol, le temps d’une route Paris-Cadix. x Publié en janvier 2015 chez Rivages, le premier roman d’Alexandre Civico, membre du collectif Inculte propose une plongée incandescente dans la rage et le souvenir d’un fils d’immigré espagnol, le temps d’avaler les 1800 km de Paris-Cadix d’une … Lire la suite

Note de lecture : « Projet El Pocero » (Anthony Poiraudeau)

Un passionnant décryptage de la folie immobilière espagnole d’avant-crise de 2008. x Publié en 2013 chez Inculte, le premier ouvrage d’Anthony Poiraudeau nous plonge avec une belle habileté dans la frénésie immobilière spéculative espagnole de l’avant-crise de 2008, et dans la monumentale gueule de bois ayant suivi, et loin d’être achevée aujourd’hui. Alternant la mise … Lire la suite

Note de lecture : « Le Japon n’existe pas » (Alberto Torres-Blandina)

Un aéroport, un balayeur conteur… Un cocktail magique et joliment déroutant. x Publié en 2009, rapidement et joliment traduit en français la même année chez Métailié par François Gaudry, ce premier roman d’Alberto Torres-Blandina devrait réjouir, comme le signalait à l’époque le Magazine Littéraire, les amateurs de Bolaño, de Vila-Matas ou même de Borges. Dans … Lire la suite

Note de lecture : « Le cœur cousu » (Carole Martinez)

Beau conte féministe et fantastique, poème en prose sur le rôle de l’imagination et de la narration. x Publié en 2007, le premier roman de Carole Martinez réussissait le pari un peu fou de construire un ample conte intemporel, en 440 pages nourries de sources puissantes, traité d’une façon bien personnelle en une construction subtile … Lire la suite

Note de lecture : « Terra Nostra » (Carlos Fuentes)

Immense roman : réinvention à portée universelle de la légende noire de l’Espagne. x RELECTURE Publié en 1975, traduit en 1979 par Céline Zins chez Gallimard, le huitième roman du Mexicain Carlos Fuentes, après les coups de tonnerre que furent « La plus limpide région » (1958), « La mort d’Artemio Cruz » (1962) et … Lire la suite

Note de lecture : « Une méditation » (Juan Benet)

Le magnifique deuxième roman de Juan Benet, dont les vrais héros sont sans doute les pièges de la mémoire. x Publié en 1970, traduit en français seulement en 2007 par l’excellente Claude Murcia au Passage du Nord-Ouest, le deuxième roman de Juan Benet poursuit la création de son Yoknapatawpha personnel, en inscrivant cette curieuse « histoire » … Lire la suite

Note de lecture : « L’air d’un crime » (Juan Benet)

Jouant avec brio au roman policier, un autre superbe point d’entrée dans la Région de Benet. x Publié en 1980, traduit en français en 1987 par Claude Murcia chez Minuit, le sixième roman de Juan Benet est à la fois celui de sa reconnaissance par le (presque) « grand public » espagnol (le livre fut … Lire la suite

Note de lecture : « La lune dans le puits » (François Beaune)

Deux cents histoires vraies, collectées et arrangées, pour dresser le portrait contemporain d’un être méditerranéen. x Publié en octobre 2013, chez Verticales, ce texte de François Beaune, son troisième, est le résultat d’un énorme travail de collecte, pendant un an et demi, sur tout le pourtour méditerranéen, puis de sélection, de construction et de ré-arrangement, … Lire la suite

Note de lecture : « Rue des voleurs » (Mathias Énard)

De Tanger à Barcelone, un adolescent arabe. Fuite, espoir, résignation. Justesse. x x Le nouveau roman de Mathias Énard, paru fin août 2012 chez Actes Sud, retrouve le pourtour méditerranéen qui enchantait « Zone » et les civilisations arabes familières à l’auteur, dans un ambitieux récit à la première personne, néanmoins non dépourvu d’astuces. x À travers … Lire la suite

Note de lecture : « Cahier du nomade » (Tomás Segovia)

Fausse poésie de l’exil au service d’une vraie profondeur d’évocation. Bien que Mexicain né en Espagne et exilé au Mexique après la guerre d’Espagne, le poète Tomás Segovia (1927-2011) s’est toujours refusé à se laisser enfermer dans la « littérature de l’exil ». Avec tous les risques attachés à de la traduction de poésie, ce recueil de … Lire la suite