☀︎
archives

Esclavage

Ce tag est associé à 23 articles

Note de lecture : « Baudelaire Jazz » (Patrick Chamoiseau)

Une grande lecture poétique et musicale, magnifiquement inattendue, politique et malicieuse comme il se doit, de la vie et de l’œuvre de Charles Baudelaire. x Charles Baudelaire, je pense à vous. Méditatif. Ma méditation est fille de l’ombre et de la lumière. Elle éprouve le mystère. Elle se soucie des arcanes de l’Art et de … Lire la suite

Note de lecture : « Les abysses » (Rivers Solomon)

Formidable conte contemporain d’une mythologie aquatique et fantastique née de la traite esclavagiste. Sensibilité, poésie et combativité pleinement au rendez-vous. x – C’était comme un rêve, dit Yetu. Elle avait mal à la gorge, elle pleurait sans arrêt depuis plusieurs jours, s’étant égarée dans la souvenance d’un des premiers Wajinrus. – Alors réveille-toi, dit Amaba. … Lire la suite

Note de lecture : « Se défendre – Une philosophie de la violence » (Elsa Dorlin)

La redoutable et salutaire exploration philosophique d’une violence bien particulière, celle liée à l’autodéfense des minorités écrasées. x « Se défendre », l’essai d’Elsa Dorlin, enseignante de philosophie à Paris VIII, publié en 2017 dans la collection Zones dirigée par Grégoire Chamayou (dont le « Les chasses à l’homme » sera d’ailleurs judicieusement cité en cours d’ouvrage) à La Découverte, … Lire la suite

Note de lecture : « S’il ne restait qu’un chien » (Joseph Andras & D’ de Kabal)

La ville du Havre se racontant elle-même depuis sa fondation en 1517, en poésie, comme vous ne l’avez jamais entendue, par la magie de l’écriture et de la voix. x Je ne sais plus mon âge je compte sur mes doigts mais ceux-ci se perdent dans le temps mes doigts de pierre et de bois … Lire la suite

Note de lecture : « L’incivilité des fantômes » (Rivers Solomon)

Associer le motif du vaisseau générationnel et de l’esclavage afro-futuriste en une narration puissamment neuro-atypique, pour un résultat hautement décapant. x x Elle s’étonna que ces femmes, qui savaient bricoler des étoiles-en-pot, ne puissent fabriquer des réchauds à alcool. Tout tenait à la géographie du Matilda, se dit-elle. Certaines choses se savaient depuis deux générations … Lire la suite

Note de lecture : « Qui a peur de la mort ? » (Nnedi Okorafor)

Un formidable roman d’apprentissage, cruel et cru, violent et beau, alliant technique et magie, pour extraire une véritable mythologie des conflits génocidaires africains, du Biafra au Rwanda, et des émancipations possibles. x Ma vie s’est effondrée quand j’avais seize ans. Papa est mort. Il avait le cœur solide, et pourtant il est mort. À cause … Lire la suite

Note de lecture : « Poèmes de la mémoire et autres mouvements » (Conceição Evaristo)

En toute poésie, ce que veut toujours dire aujourd’hui être femme noire au Brésil. x Conceição Evaristo est une autrice rarissime : afro-brésilienne, née au sein d’une fratrie de neuf enfants dans une favela de Belo Horizonte, dans l’état du Minas Gerais, elle aura la chance (si la chance proprement dite à quelque chose à … Lire la suite

Note de lecture : « Né d’aucune femme » (Franck Bouysse)

Une terrifiante contre-plongée dans les noirceurs de la domination bourgeoise, lorsqu’elle devient pleinement sauvage. x Il se trouvait quelque part plus loin que les aiguilles de ma montre. Cela n’a pas encore eu lieu. Il ne sait rien du trouble. Ce sont des odeurs de printemps suspendues dans l’air frais du matin, des odeurs d’abord, … Lire la suite

Note de lecture : « Underground Airlines » (Ben H. Winters)

La guerre de Sécession n’a pas eu lieu, et en 2016 l’esclavage est toujours légal dans quatre États américains : une uchronie incisive et violente, menée comme un thriller machiavélique. x Aucun amendement futur apporté à la Constitution ne saurait affecter les cinq articles précédents. De plus, aucun amendement apporté à la Constitution ne saurait … Lire la suite

Note de lecture : « La Peste et la Vigne » (Patrick K. Dewdney)

Syffe grandit, l’univers prend de l’épaisseur, le ton reste unique et l’écriture d’une étonnante intensité poétique. x ATTENTION : RISQUE modéré DE RÉVÉLATIONS MALENCONTREUSES CONCERNANT LE PREMIER TOME DU CYCLE, « L’ENFANT DE POUSSIÈRE ». Nous recevons Patrick K. Dewdney chez Charybde (129 rue de Charenton 75012 Paris) ce jeudi 13 septembre, à l’occasion de la parution … Lire la suite