☀︎
archives

Eric Arlix

Ce tag est associé à 11 articles

Note de lecture : « Hors sol » (Pierre Alferi)

En suspension au-dessus d’une Terre dévastée par la hausse des températures, le monde terminal des monades hantées. Un cauchemar rude, drôle, époustouflant. x Tout est plus grand, dit-on, dans les souvenirs d’enfance. Je ne sais pas. J’ai passé la mienne dans un logement si exigu de la banlieue d’Utrecht que le plafond semblait à portée … Lire la suite

Note de lecture : « Trompe-la-mort » (Lionel Ruffel)

S’appuyer sur Les Mille et Une Nuits, Le Décaméron et L’Insurrection qui vient pour dessiner les contours d’une littérature de la retraite en combattant. Brillant et salutaire. x « Il y aurait, là-bas, à l’autre bout du monde, une île. » Cette phrase, quand l’ai-je lue pour la première fois ? Il y a vingt ans probablement. … Lire la suite

Note de lecture : « crever les toits, etc » suivi de « Déplacements, septembre 2016 » (Claude Favre)

Une poésie combattante et acérée de la sidération face à la fermeture des frontières et des cœurs. x La collection Al Dante des Presses du Réel nous avait déjà offert, il y a quelque temps, la belle surprise du « Terreur, Saison 1 » d’Éric Arlix. En octobre dernier (2018), on eut la joie d’y voir surgir, … Lire la suite

Les best-sellers 2018 de la librairie Charybde

Huitième année d’activité pour notre librairie Charybde, 2018 était une année bizarre, toute en transitions (devenir une librairie de garde, notamment) et en incertitudes, ce qui rendait peut-être encore plus difficile qu’à l’accoutumée de prévoir au fur et à mesure de l’apparition des titres quelles seraient nos meilleures ventes sur l’ensemble de ces douze mois, … Lire la suite

Note de lecture : « Capsules » (Benjamin Planchon)

35 capsules temporelles exhumées d’un avenir assez proche ou très lointain, pour chanter le corps décérébré renvoyé à ses contradictions de masse. x Une certaine confusion règne encore, mais encore un peu de temps et tout s’éclaircira ; nous verrons enfin apparaître le miracle d’une société animale, une parfaite et définitive fourmilière. (Paul Valéry, Variété, … Lire la suite

Note de lecture : « Un œil en moins » (Nathalie Quintane)

La quête superbement décousue de la possibilité d’un nouveau bréviaire de la parole et de l’action politiques, personnelle et collective. x Une fois n’est pas coutume, l’exceptionnel « Un œil en moins » mérite et nécessite que l’on cite intégralement sa quatrième de couverture, en un sourire connivent et explicatif qui me semble presque indispensable : Bergen, Berlin, … Lire la suite

Note de lecture : « La crise » / « Je ne me souviens pas » (Joachim Séné)

Justification capitaliste hypnotique et dystopie totale, scandées poétiquement en aphorismes libres et acérés. x Sur la photo, LA CRISE C’EST CHAQUE FIN DE MOIS, le S de MOIS est effacé, ou écrit plus vite, moins fort. La crise c’est chaque fin de moi. Le S écrit en dernier, et soudain il n’y a plus de … Lire la suite

Note de lecture : « Le dernier cri » (Pierre Terzian)

L’amour, la mémoire et le sens à retrouver au pays de la performance. x L’art était fait par des pleureuses. Des immatures. Des arrogants. Des coupés-du-monde. Des apothicaires. Des victimes de collège qui cherchaient à se venger. Des fils de médecins. Des fils de profs. Des fils d’artistes. Des communicants. Klaus se considérait comme un … Lire la suite

15 deuxièmes aperçus de la rentrée (septembre 2017)

RAPPEL PRESQUE RITUEL : celles et ceux qui suivent ce blog et / ou qui connaissent la librairie Charybde (129 rue de Charenton 75012 Paris) savent que nous n’attachons pas a priori une importance déterminante à la notion de nouveauté au sens usuel du terme (pour nous comme heureusement pour beaucoup d’autres, une nouveauté en … Lire la suite

Note de lecture : Inculte – 3 (Revue)

Littérature déplacée avant tout, mais aussi spring break, fusil à pompe Mossberg ou sang et stupre au lycée, pour ce n°3 de la revue Inculte. x En janvier 2005, un troisième numéro de la revue Inculte, dont le dossier principal, après W.G. Sebald dans le n°1 et le faux dans le n°2, est consacré à … Lire la suite