☀︎
archives

Enfermement

Ce tag est associé à 16 articles

Note de lecture : « Césarine de nuit » (Antoine Wauters)

De l’innocence du lait à la violence du rejet et de l’enfermement. Magnifique. x «La nuit point. Césarine ouvre l’œil. Où elle dort à demi et touche quelques objets : chaque pierre petite, piétinée par oubli, un peu de sève, un minuscule chardon. Dans le cru, la crudité de l’aube, la lumière blanche qui la tient … Lire la suite

Note de lecture : « Entre les deux il n’y a rien » (Mathieu Riboulet)

Une intense écriture de la naissance des engagements et du refus de la résignation. x Publié en septembre 2015 chez Verdier, le douzième texte solo de Mathieu Riboulet, s’il inclut la quête adolescente et post-adolescente de la révélation du corps des hommes qui parcourait déjà plusieurs de ses œuvres précédentes (dit-on), l’inscrit ici dans un … Lire la suite

Note de lecture : « Epépé » (Ferenc Karinthy)

Inoubliable fable dystopique sur l’extraordinaire difficulté de ne pas se résigner, dans un monde oppressant et incompréhensible. x Ferenc Karinthy (1921-1992), auteur hongrois prolixe à ce jour peu traduit en français, et fils du célèbre écrivain Frigyes Karinthy, publia «Épépé», qu’il considérait lui-même comme son œuvre majeure, en Hongrie en 1970. Budaï, un linguiste hongrois en partance … Lire la suite

Note de lecture : « Nos mères » (Antoine Wauters)

Démultiplication des langues et des vies : l’imaginaire d’un enfant pour combler les manques et contrer la violence.  x «Enfant, quand je faisais référence à toi dans les histoires que j’inventais pour me tenir compagnie, je ne disais jamais maman, ni ma mère, mais bien plutôt nos mères. Comme si j’étais plusieurs enfants et toi plusieurs mères … Lire la suite

Note de lecture : « Lento » (Antoni Casas Ros)

Éloge politique et sensuel de la lenteur sous forme d’un curieux conte psychiatrique contemporain. x Publié en septembre 2014 chez Christophe Lucquin, jeune éditeur dont m’avaient déjà bien intrigué ou plu le « Hitler in love » de Florencia Edwards et « L’ange gardien de Montevideo » de Felipe Polieri, le cinquième roman d’Antoni Casas Ros avait attisé ma … Lire la suite

Note de lecture : « Biographie comparée de Jorian Murgrave » (Antoine Volodine)

Propagande et contre-propagande poétiques et cliniques dans les ruines d’une biographie de l’Ennemi Mondial N°1, à la fondation de l’œuvre de Volodine. x RELECTURE Quand j’ai lu pour la première fois ce roman, le tout premier publié d’Antoine Volodine, à sa sortie chez Présence du Futur en 1985, j’ai ressenti un des plus grands chocs … Lire la suite