☀︎
archives

Elli Kronauer

Ce tag est associé à 13 articles

Note de lecture : « Capitale Songe » (Lucien Raphmaj)

Une folle immersion poétique et policière dans un avenir bringuebalant où les rêves de capture et de puissance ont engendré leurs cauchemars logiques, hybrides et tout-puissants. Un réjouissant appel littéraire à la circonspection, à la résistance et à la lutte, tous azimuts. x x Nos histoires dorment mal, insomniaques, elles se retournent et cherchent la … Lire la suite

Note de lecture bis : « Frères sorcières » (Antoine Volodine)

Le pouvoir brut du récit, l’arrangement de la mémoire, la performance de la vocifération. Le post-exotisme dans toute sa splendeur noire et rusée. x Comme nous l’avions noté ici même à propos des « Haïkus de prison » de Lutz Bassmann, comme le décortiquait en profondeur Lionel Ruffel dans son « Volodine post-exotique », et comme le rappelle fort justement … Lire la suite

Note de lecture : « La nuit des mis bémols » (Manuela Draeger)

Onirique, tendre et inquiétante, la dixième enquête de Bobby Potemkine. x J’étais assis comme d’habitude sur le quai, les jambes pendantes au-dessus des vagues, quand un corbeau transparent est venu se poser à côté de moi. – C’est beau, a-t-il dit. – On dirait une image, ai-je approuvé. – Oui, a-t-il ajouté. Une belle image. … Lire la suite

Note de lecture : « L’homme couvert de fourmis » (Pascal Gibourg)

Myope et parcellaire, mais néanmoins joliment poétique, une introduction à Antoine Volodine qui vaut comme invitation à aller (beaucoup) plus loin. x x x Sous-titré « Dissolution et renaissance chez Antoine Volodine », ce bref essai de Pascal Gibourg paru chez publie.net en mai 2017 est la version papier légèrement remaniée d’un texte disponible en ligne depuis … Lire la suite

Note de lecture : « Le radeau de la sardine » (Manuela Draeger)

L’une des plus belles histoires d’amour de la série Bobby Potemkine – qui n’en manque pas -, entre un hibou de traîneau et une spécialiste des choux. x En 2009, la même année que « Un œuf dans la foule » et lui succédant immédiatement, la neuvième enquête de Bobby Potemkine (qui pour la première fois ne … Lire la suite

Note de lecture : « Un œuf dans la foule » (Manuela Draeger)

Écolières, ex-photocopieuse, nuits et tigres d’escalier pour cette magique 8ème enquête de Bobby Potemkine. x x Il y a des journées qui sont comme toutes les autres, ou plutôt qui débutent exactement comme toutes les autres. Voilà ce que je me suis dit en me levant, ce jour-là. On n’a pas toujours l’esprit très aiguisé … Lire la suite

Note de lecture : « Belle-Méduse » (Manuela Draeger)

Bobby Potemkine en émissaire olfactif d’une méduse géante. Somptueux. x L’autre nuit, quelqu’un a frappé à la porte. Il était tard, il faisait très noir et très froid. Pendant toute la soirée, j’avais écouté les silences et les bruits qui se propageaient au-dessus de la ville, dans les tours et les maisons délabrées, dans les … Lire la suite

Note de lecture : « L’arrestation de la grande Mimille » (Manuela Draeger)

Empêcher les poissons des murs de mener leur plan à bien : la sixième enquête de Bobby Potemkine. x Je ne sais pas si vous vous en êtes déjà aperçu, mais il y a des poissons à l’intérieur des murs. Au début, on ne s’en rend pas vraiment compte, parce qu’ils sont petits et glissent … Lire la suite

Note de lecture : « Nos bébés-pélicans » (Manuela Draeger)

La troisième enquête « pour enfants » de Bobby Potemkine. Un régal. x Publié en 2003 à l’École des Loisirs, le troisième, après « Pendant la boule bleue » et « Au nord des gloutons », tous deux parus l’année précédente, des petits romans prétendument pour enfants qui marquaient les débuts de Manuela Draeger – en auteur existant ailleurs que dans … Lire la suite

Note de lecture : « Nuit blanche en Balkhyrie » (Antoine Volodine)

Les confidences hallucinées, chuchotées ou vociférées, du Breughel, prisonnier politique et patient psychiatrique interné. x RELECTURE La suie avait durci autour de ma tête. Il faisait froid, il faisait noir. Quelqu’un chuchotait et, à force d’écouter, je reconnus ma propre voix. Breughel appelle Molly, disais-je. Répondez. Je me mis à attendre. Plus un bruit ne … Lire la suite