☀︎
archives

Ecosse

Ce tag est associé à 14 articles

Note de lecture : « Bram Stoker – Dans l’ombre de Dracula » (Alain Pozzuoli)

Une biographie solide, fort riche en informations, mais un peu décevante en analyse et en écriture. x Si Bram Stoker (1847-1912) est sans ambiguïté connu avant tout comme l’auteur de « Dracula » (1897), et donc non comme celui qui inventa, sans doute, mais comme celui qui donna son essor réel au mythe moderne du vampire, il … Lire la suite

Note de lecture : « Mirages de la mémoire » (Marco Steiner & José Muñoz)

Six nouvelles habiles pour retrouver le goût de l’aventure, de la poésie et du mystère qui environnent si naturellement Corto Maltese. x Il pleuvait en permanence depuis plusieurs jours, et d’évidence, cela n’avait aucune intention de cesser. Le ciel et la mer ne faisaient désormais plus qu’un, un plan gris coupé en deux par une … Lire la suite

Note de lecture : « Le corbeau de pierre – La jeunesse de Corto Maltese » (Marco Steiner)

Le roman d’aventure qui imagine Corto Maltese à quatorze ans, entre Écosse, Irlande, Venise et Sicile. x Il était risqué de s’attaquer par le roman ou la nouvelle à combler certains des nombreux « blancs » volontairement laissés par Hugo Pratt dans sa carte mentale et historique si fine de l’univers de Corto Maltese, du premier album, … Lire la suite

Note de lecture bis : « Histoires maigres » (Alasdair Gray, James Kelman, Agnes Owens)

Trois maîtres de Glasgow dans cet éblouissant recueil de 1985. Essentiel. x Ce recueil de nouvelles de 1985 (Lean tales), traduit en 2008 par Catherine Richard pour les excellentes et regrettées éditions Passage du Nord-Ouest, rassemble les écrits de trois écrivains écossais de générations différentes, Alasdair Gray et James Kelman, fondateurs de l’école de Glasgow, et Agnes Owens la … Lire la suite

Note de lecture : « Les îles gardent l’horizon – Marches poétiques dans la littérature de langue anglaise » (Jacques Darras)

Un exceptionnel parcours en écriture et poésie britanniques, du cœur caché îlien et écossais aux ramifications américaines. x Publié en 2006 aux éditions Hermann, cet essai (ou plutôt cette série d’essais) du poète Jacques Darras, acquis un peu par hasard, sur la foi de son titre, alors que je cherchais des textes parlant d’écriture aux … Lire la suite

Note de lecture : « Safe » (Lucie Taïeb)

Vivre avec la peur, même ou surtout en rêve : comment en inventer la lutte ? x Publié en février 2016 aux éditions de l’Ogre, le premier roman de Lucie Taïeb frappe fort, au cœur cauchemardesque pourtant diffus des peurs quotidiennes avec lesquelles nous sommes toujours davantage forcés d’apprendre à vivre. Prise dans un faisceau … Lire la suite

Note de lecture : « Vivre sauvage dans les villes » (Anne-Sylvie Salzman)

Transmuter l’ordinaire comme le bizarre en inquiétude fondamentale, en sept nouvelles insidieuses et racées. x Publié en juin 2014 au Visage Vert, le deuxième recueil de nouvelles d’Anne-Sylvie Salzman regroupe sept textes courts, dont cinq avaient déjà été publiés en revue, et qui tous se trouvaient, en anglais, dans le compendium « Darkscapes » consacré à Anne-Sylvie … Lire la suite

Note de lecture : « Trottoirs du crépuscule » (Karen Campbell)

Un bon (et original) police procedural à Glasgow, avec quelques défauts de jeunesse. x Publié en 2008, et traduit en ce début 2013 par Stéphane Carn et Catherine Cheval chez Fayard, le premier roman de l’Écossaise Karen Campbell fourmille de bonnes choses prometteuses mais souffre toutefois peut-être de quelques petits « défauts de jeunesse ». Sous ses … Lire la suite

Note de lecture : « Histoires maigres » (Alasdair Gray, James Kelman, Agnes Owens)

Trois maîtres de Glasgow dans cet éblouissant recueil de 1985. Essentiel. x Ce recueil de 1985, traduit en 2008 par Catherine Richard à l’instigation des excellentes éditions Passage du Nord-Ouest, est dû à un concours de circonstances, joliment expliqué par Alasdair Gray dans un post-scriptum : alors qu’il est tout auréolé du beau succès critique … Lire la suite

Note de lecture : « Stonemouth » (Iain Banks)

Un nouveau Banks « écossais », rusé et poignant. Enterrement des amitiés et quêtes d’amour. x LECTURE À PARTIR DE LA VERSION ORIGINALE (La traduction française de Patrick Imbert est disponible depuis le 2 mai 2014 chez Calmann-Lévy). Publié en 2012, il y a quelques mois, ce nouveau Iain Banks (sans M.), son quatorzième et avant-dernier roman … Lire la suite