☀︎
archives

Drogue

Ce tag est associé à 50 articles

Note de lecture : « Les martyrs et les saints » (Larry Fondation)

Toujours renouvelés et de plus en plus mutants, les flashs narratifs brutaux des marges de Los Angeles. x Femme en bustier Nous avons grimpé une courte volée de marches pour rejoindre sa chambre. Nous avions bu toute la soirée sur un pas de porte. Nous avions siroté (avec classe) du whisky caché dans un sac … Lire la suite

Note de lecture : « La Vie fantasmagoriquement brève et étrange d’Amadeo Modigliani » (Velibor Čolić)

Dans les cauchemars et les rêves de l’artiste réputé maudit. x CONVEXE, CONCAVE Le miroir reflète pour la dernière fois la modeste veste marron, l’épais cache-nez gris, le mur nu et lépreux, la chaise bancale et rongée par les vers. Il se regarde dans les yeux mais n’aperçoit que des orbites creuses. Ses mains, grues … Lire la suite

Note de lecture : « La politique du tumulte » (François Médéline)

Machinations politiques subtiles et violentes, secrets de famille et télescopages. Du grand art musclé. x Quand Jacques Dardenne pénétra dans la Brasserie du palais, Secondi était plongé dans une chronique du Monde rédigée par un ancien ministre de la Justice, un enfoiré d’avocat humaniste qui avait fait abolir la peine de mort en 1981. Cet … Lire la suite

Note de lecture : « Cowboy light » (Frédéric Arnoux)

Dans la dèche gouailleuse à Besançon et à Genève dans les années 80. Cru, savoureux et sauvage. x Soleil ou pas, la lumière s’affalait sur le plexi du toit plus dégueulasse que transparent et restait là-haut jusqu’au soir. Y avait bien des néons mais ils claquaient les uns après les autres et personne ne les … Lire la suite

Note de lecture : « Sous pression » (Faruk Šehić)

Quinze rudes et belles nouvelles de la guerre civile yougoslave, côté bosnien. x On nous amène en première ligne. Partout, boue et brouillard. Je vois à peine le type devant moi. C’est tout juste si on ne se tient pas les uns aux autres par la ceinture pour ne pas se perdre. Autour de nous, … Lire la suite

Note de lecture : « Comme un blues » (Anibal Malvar)

Dans les replis contemporains de l’état profond espagnol. Bien noir et superbe. x Publié en 1998, « Comme un blues » est le quatrième et dernier roman à date écrit en galicien par Anibal Malvar (son « La ballade des misérables » de 2012, traduit en français chez Asphalte en 2014, l’a été en castillan). Également journaliste et scénariste … Lire la suite

Note de lecture : « Les mécomptes du capitaine Fortin » – Mary Lester 45 (Jean Failler)

Jeunesse dorée finistérienne et machinations de trafiquants bien introduits pour cette 45ème enquête de la policière de Quimper. x Une gifle claqua, une femme poussa un cri perçant et la musique assourdissante se tut, créant un silence formidable. Cependant les spots de lumière explosaient toujours si bien que les danseurs, abrutis par l’intensité des sons, … Lire la suite

Note de lecture : « Avis de gros temps pour Mary Lester » – Mary Lester 44 (Jean Failler)

Curieuse enquête à distance, au cœur du 36 quai des Orfèvres, pour l’atypique policière bretonne. x Quarante-quatrième volume de la saga policière « bretonne » (au sens large) démarrée en 2002 avec « Les brumes de Lanester », « Avis de gros temps pour Mary Lester », publié en 2016 aux éditions du Palémon, permet à Jean Failler de remédier à … Lire la suite

Note de lecture : « Pssica » (Edyr Augusto)

Aux confins du Brésil et de la Guyane, l’extrême violence des échanges en milieu équatorial corrompu par l’avidité et la misère. x Ç’aurait dû être une journée de cours normale. Mais, en arrivant au collège, Janalice a compris que quelque chose clochait. Bien sûr, quand elle traverse la cour, ce n’est jamais sans provoquer un … Lire la suite

Note de lecture bis : « Le livre de Jon » (Eleni Sikelianos)

Saisir en un texte fragmenté, tragique et tendre, le portrait d’un père quasiment inconnu. x «Ces histoires ne seront pas cousues pour former une couverture sans la moindre couture, susceptibles de recouvrir les traces de cette famille. Dans ce récit, toutes les failles sont visibles, elles saillent telles des cicatrices, elles cèdent aux coutures ou n’ont … Lire la suite