☀︎
archives

Domination

Ce tag est associé à 25 articles

Note de lecture : « Le continent du Tout et du presque Rien » (Sami Tchak)

Une ambitieuse, captivante et malicieuse tentative de désambiguïsation romanesque des liens contemporains entre Afrique et Europe. x Je m’appelle Maurice Boyer. Je suis à la retraite et veuf. Safi, mon ancienne étudiante, la toute dernière qui a préparé et soutenu une thèse sous ma direction, est la femme avec qui je jouis des belles couleurs … Lire la suite

Note de lecture : « Les rêves qui nous restent » (Boris Quercia)

Dans la City à la fois triomphante et déglinguée, entre toujours davantage de marchandisation du vivant et de dépendance risquée aux machines, un polar science-fictif bien noir et extrêmement stimulant. x Mon électroquant se vide de son sang. Le liquide de refroidissement forme une grande mare autour de son corps, et de minuscules ruisseaux vaporeux … Lire la suite

Note de lecture : « Le ministère des contes publics » (Sandra Lucbert)

Une salutaire bouffée d’antidote, aussi drôle que tragique, à la mise en coupe réglée du langage de la « grande économie » déclinée dans nos vies quotidiennes, au service d’une domination sans partage d’élites repues dont la boutonnière craque. x – La dette publique en littérature ? C’est complètement baroque comme idée. – Complètement : la preuve. … Lire la suite

Note de lecture : « Les trois maisons » (Perrine Le Querrec)

Entre maison mère, maison des folles et maison close, les nouveaux atours somptueux, cruels, tendres et indispensables de Jeanne L’Étang, extraite des archives anciennes pour rayonner en poésie. x Publié en 2013 chez Bruit blanc, « Jeanne L’Étang » demeurait jusqu’ici obstinément épuisé, malgré son caractère largement fondateur au sein de l’œuvre ramifiée et désormais en plein … Lire la suite

Note de lecture : « Meta donna » (Suzanne Doppelt)

L’étrange et somptueuse poésie de la mythique morsure de la tarentule, des danses et des transes qui y sont associées. x « La morsure de la tarentule fixe l’homme dans son propos, c’est-à-dire dans la disposition d’esprit où il se trouvait quand il a été mordu » écrit Léonard de Vinci, et ce passé souvent mauvais ne … Lire la suite

Note de lecture : « Macronique » (Émilie Notéris)

Une plongée sagace et terrifiante dans le langage dominant du déni ou de la justification de la violence policière. Salutaire. x Une députée porte-parole de La République en marche n’a pas constaté de violences policières mais veut bien qu’on lui en montre. Elle précise ensuite, lorsqu’on lui présente des images, que ce qu’elle appelle violences … Lire la suite

Note de lecture : « Agrapha » (luvan)

En immersion dans un mystérieux manuscrit ancien évoquant une communauté de femmes vers l’an 1000, un extraordinaire détour poétique et politique par le passé pour mieux essayer de libérer l’avenir. Une écriture acérée, somptueuse et malicieuse, une conception graphique rare et particulièrement rusée. x au commencementÀ l’origine de ce travail de recherche et d’édition, une … Lire la suite

Note de lecture : « Requiem pour une apache » (Gilles Marchand)

Une fable alerte, poignante et paradoxalement enjouée pour un moment bien particulier de la vie de certains humiliés et offensés – lorsque la farce et le tragique se mêlent si étroitement dans la poésie et dans la musique. x Parution : 21 août 2020 Il aurait fallu commencer par le début mais le début, on … Lire la suite

Note de lecture : « Dirty week-end » (Helen Zahavi)

À Brighton, la violente vengeance d’une jeune femme ordinaire face au harcèlement ordinaire. Impressionnant. x Voici l’histoire de Bella qui se réveilla un matin et s’aperçut qu’elle n’en pouvait plus. Bella n’a rien de particulier. L’Angleterre est pleine de gens blessés. Qui étouffent en silence. Qui hurlent à voix basse pour ne pas être entendus … Lire la suite

Note de lecture : « Cosmétique du chaos » (Espedite)

Ultra-moderne solitude des injonctions socio-économiques poussées à l’extrême, ou poétique cruelle et belle de la chirurgie esthétique obligatoire. x Sur la surface du miroir, ton visage se trouble en risées capricieuses. Aucune blessure n’a dévasté ta face, aucun mal n’a corrompu tes chairs, tu es simplement là, à peine remise d’une opération de chirurgie esthétique … Lire la suite