☀︎
archives

Dissolution

Ce tag est associé à 6 articles

Note de lecture : « La sorcière » (Marie Ndiaye)

Un jeu cruel et rusé avec la notion même de « fantastique au quotidien ». x RELECTURE Quand mes filles eurent atteint l’âge de douze ans, je les initiai aux mystérieux pouvoirs. Non pas tant, mystérieux, parce qu’elles en ignoraient l’existence, que je les leur avais dissimulés (avec elles, je ne me cachais de rien puisque nous … Lire la suite

Note de lecture : « Ainsi fut fondée Carnaby Street » (Leopoldo María Panero)

La poésie tranchante et tendre de la mort du rêve dans la dissolution mercantile, entrevue dès 1970. x Les excellentes éditions toulousaines du Grand Os, que j’ai découvertes un peu par hasard il y a quelques mois à travers les deux textes enthousiasmants que sont le « Nocturama » de G. Mar et le « Quoi faire » de … Lire la suite

Note de lecture : « Le démon avance toujours en ligne droite » (Éric Pessan)

Le troublant moment de vérité de l’exorcisme d’une histoire familiale à l’ombre du démon. x Publié début 2015 chez Albin Michel, le huitième roman d’Éric Pessan, succédant à la curieuse magie enfantine de « Muette », qui m’avait beaucoup plu, poursuit un travail de fond, infiniment plus intimement cohérent que ce que la variété apparente des sujets … Lire la suite

Note de lecture : « L’ombre des forêts » (Jean-Pierre Martinet)

Le choc tragique des âmes pauvres, vaincues, en peine, en douce folie, en absence de salut. x Publié en 1987 à la Table Ronde, le quatrième roman de Jean-Pierre Martinet, auteur « maudit », magnifiquement mis en avant, tout récemment par l’excellente revue « Le Chant du Monstre » dans son troisième numéro, est le dernier paru de son … Lire la suite

Note de lecture : « Le portique du front de mer » (Manuel Candré)

Un impressionnant hommage poétique qui actualise Ballard en dissolution terminale et feutrée. Publié en janvier 2014 chez Joelle Losfeld, le deuxième roman de Manuel Candré propose et réussit un pari audacieux d’écriture, associant profond hommage au J. G. Ballard de « Vermilion Sands » et poésie désenchantée originale. Les huit nouvelles composant « Vermilion Sands » occupent une place … Lire la suite

Note de lecture : « La conjuration » (Philippe Vasset)

Rares interstices urbains, marchandisation cynique du mystique, poésie tribale de la dissolution. Publié fin août 2013 chez Fayard, le septième ouvrage de Philippe Vasset réussit une brillante synthèse, enlevée, des deux thématiques principales de ses travaux antérieurs : la géographie des espaces vides, abandonnés ou interstitiels dans un tissu urbain et péri-urbain toujours plus dense, … Lire la suite