☀︎
archives

Désir

Ce tag est associé à 27 articles

Note de lecture : « La toile » (Sandra Lucbert)

Vie et mort d’une start-up numérique, formidables liaisons dangereuses contemporaines. x Avis au lecteur Autant prévenir : je m’exprime sous contrat. les phrases, je ne les ai pas écrites. Je n’ai pas choisi un seul mot. Je ne suis pas convaincu par ce livre, je ne veux pas vous convaincre de l’ouvrir. Point de lyrisme … Lire la suite

Note de lecture : « Élise et Lise » (Philippe Annocque)

La belle et terrifiante morphologie du conte de la consommation mimétique. x x À nouveau, Philippe Annocque frappe fort et subtilement à la fois. Malaxant avec une légèreté apparente qui pourrait toucher au détachement tragique une histoire simple à première vue, celle d’une amitié juvénile entre deux jeunes étudiantes, il invente un nouveau dispositif spécifique … Lire la suite

Note de lecture : « Le roi pêcheur » (Julien Gracq)

L’inattendu roman du Graal de Gracq, au théâtre. x Écrit en 1942-1943, publié en 1948 (naturellement chez José Corti), « Le roi pêcheur », adaptation bien personnelle d’un moment décisif du mythe du Graal, reste la seule incursion de Julien Gracq dans le théâtre. Mise en scène en 1949 par Marcel Herrand au théâtre Montparnasse (avec Lucien … Lire la suite

Note de lecture : « Les machines à désir infernales du Dr. Hoffman » (Angela Carter)

Singuliers et somptueux mémoires d’une guerre contre la belle irréalité naissant du désir et de l’imagination. x Desiderio est un authentique héros de guerre. Au soir de sa vie, il nous livre ses mémoires en un récit échevelé, mélange grisant et détonant d’humilité et d’épopée. Mais attention, il ne s’agit pas ici de n’importe quelle … Lire la suite

Note de lecture : « Makeup Artist » (Alex Porker)

Dans la maladie cosmétique au Royaume Enchanté de l’hyper-enfance. x Publié en 2010 chez Alexipharmaque, le premier roman d’Alex Porker, déjà auteur de l’étonnant recueil de nouvelles « Fermons les yeux, faisons un vœu », chez Hermaphrodite en 2008, poursuivait résolument son exploration de ce qu’il appelle l’ hyper-enfance, cette créature collective fictionnelle qui pourrait bien être … Lire la suite

Note de lecture : « Le Palais du paon » (Wilson Harris)

Remonter le fleuve pour identifier son désir et sa mort, en un somptueux et acéré Guyana onirique. x Publié en 1960, traduit en français en 1979 par Jean-Pierre Durix aux éditions des Autres, le premier roman de Wilson Harris, auteur  essentiel du Guyana (ex-Guyane britannique) contemporain (et par ailleurs récent lauréat du prix Nocturne 2015 … Lire la suite

Note de lecture : « Lisières du corps » (Mathieu Riboulet)

Le désir et le verbe souverains. x Publié en septembre 2015 aux éditions Verdier, en même temps que «Entre les deux il n’y a rien», écriture de la mort d’une époque politique et du refus de la résignation, ces «Lisières du corps» se composent de six textes courts où Mathieu Riboulet, à l’orée de la … Lire la suite

Note de lecture : « Djibouti » (Pierre Deram)

Le songe brutal d’une nuit de départ, dans l’enfer brûlant et vide de Djibouti. x Publié en août 2015 chez Buchet-Chastel, le premier roman de Pierre Deram m’a été suggéré avec habileté par Carole Zalberg, venue jouer les libraires d’un soir chez Charybde le 24 septembre dernier (on peut regarder/écouter l’ensemble de la soirée ici). … Lire la suite

Note de lecture : « Extrêmes et lumineux » (Christophe Manon)

En une seule phrase, le rayonnement étincelant des souvenirs fugitifs. x Entrant dans le monde souterrain des souvenirs, Christophe Manon dévide en une phrase somptueuse, une suite discontinue de souvenirs ou de fictions, qui s’enchaînent dans le flux d’un récit interrompu d’une scène à l’autre par décrochement, par un mot qui se brise en une … Lire la suite

Note de lecture : « L’invention du désir » (Carole Zalberg & Frédéric Poincelet)

Le désir adultère assumé, sublimé, porté en beauté et en poésie. x Publié en 2010 aux éditions du Chemin de Fer, avec de somptueuses et troublantes illustrations de Frédéric Poincelet, ce texte de Carole Zalberg , écrit avant ses magnifiques « À défaut d’Amérique » (2012) et « Feu pour feu » (2014), propose une ode flamboyante au désir … Lire la suite