☀︎
archives

Dépression

Ce tag est associé à 19 articles

Note de lecture : « Opération Shylock » (Philip Roth)

Comment se débarrasser d’un double maléfique ? Un roman brillant de Philip Roth, au sommet de son art. x L’écrivain Philip Roth se retrouve en dépression en 1988 suite à la prise d’Halcion, un somnifère aux effets secondaires très négatifs, qui provoque en particulier des troubles d’identité. Encore fragile alors qu’il se remet à peine … Lire la suite

Note de lecture : « Herzog » (Saul Bellow)

Plongée dans les monologues intérieurs tourbillonnants d’Herzog, héros pléthorique et sentimental, pour un très grand roman américain. x Avec «Herzog», ce roman exceptionnel publié en 1964, d’une incroyable modernité par son propos et son style, Saul Bellow a certainement inspiré de nombreux cinéastes et écrivains, Woody Allen et Philip Roth entre autres. Il nous fait ici … Lire la suite

Note de lecture : « Bleu éperdument » (Kate Braverman)

Onze belles nouvelles, très dures et très tendres, de Los Angeles et de la chute, du sursaut vital et de la poésie. x Publié en 1990, le premier recueil de nouvelles de Kate Braverman, dont j’ai tant aimé le curieux roman « Lithium pour Médée » (1979), était inédit en français. Augmenté de deux nouvelles (« Nuit païenne » … Lire la suite

Note de lecture : « Lithium pour Médée » (Kate Braverman)

Bouleversant d’émotion, d’intelligence et d’humour poétique, un conte radieux de la famille, de l’addiction, de la maladie, et du passage à un âge adulte possible. x Publié en 1979 aux États-Unis, traduit en 2006 par Françoise Marel chez Quidam Éditeur, le premier roman de Kate Braverman prend place à la lecture dans mon petit panthéon … Lire la suite

Note de lecture : « La cité des jarres » (Arnaldur Indriðason)

Premier contact mitigé avec le plus sombre de tous les flics scandinaves… x Après des mois voire des années de patiences et d’atermoiements, le moment était donc venu d’entrer en Indriðason… x Avec ce troisième roman de la série dite « d’Erlendur Sveinsson » (les deux premiers restant curieusement inédits en français), paru en 2000 (et en … Lire la suite

Note de lecture : « Enon » (Paul Harding)

La mort de sa fille comme descente aux enfers, entomologique et magnifique. x x Publié en 2013, traduit en français en août 2014 par Pierre Demarty (dont j’apprécie aussi beaucoup le travail sur William T. Vollmann, et tout particulièrement la somptueuse « Tunique de glace ») au Lot 49 du Cherche-Midi, le deuxième roman de Paul Harding … Lire la suite

Note de lecture : « Version originale » (Collectif)

Douze superbes nouvelles sur le cinéma, ses passions, ses ruses, ses émotions. Comme les éditions Antidata commencent à nous y habituer, cette anthologie collective parue début avril 2013 nous offre douze somptueuses nouvelles, cette fois sur le thème du cinéma. On pourra ainsi y méditer, en arpentant un plateau de tournage, sur l’ironie du sort … Lire la suite

Note de lecture : « Le supplice de l’eau » (Percival Everett)

Sublime tourbillon de dérives autour de la fallacieuse nécessité de la torture. Publié en 2007 (en 2009 en traduction française, encore plus remarquable qu’à l’accoutumée, par Anne-Laure Tissut), le quinzième roman de Percival Everett livre une violente dénonciation de la torture à l’américaine, « accidentelle » (Abou Ghraïb) ou institutionnelle (Guantanamo), mais est aussi beaucoup … Lire la suite

Note de lecture : « Banquises » (Valentine Goby)

Magnifique clôture d’un drame familial, 30 ans après, au bord de la banquise qui disparaît. Publié en 2011 chez Albin Michel, le huitième roman (hors jeunesse) de Valentine Goby marquait un bel aboutissement provisoire, poursuivant cette exploration intense de la manière dont le corps, et la part de corps qui traque l’esprit, agissent et réagissent … Lire la suite