☀︎
archives

criminalité

Ce tag est associé à 6 articles

Note de lecture : « Tiger » (Éric Richer)

Une triple griffe acérée pour flamboyer et saigner, en toute beauté, en plein cœur d’un univers de cauchemar criminel d’une rare noirceur. x Os de Tigre attend. Elle saigne. Dans un placard électrique. Une heure qu’elle est là. À piétiner de la mort-aux-rats. Flux de menstrues impossibles. Pas à son âge. La porte du hall, … Lire la suite

Note de lecture : « Préparer l’enfer » (Thierry Di Rollo)

Lorsque la sécurité matricielle est devenue l’unique objet politique ou presque. x Premier contact avec Thierry Di Rollo, à l’occasion de ce « Préparer l’enfer », première excursion de sa part en Série Noire, où il vient de paraître en ce début 2011. L’un de mes libraires préférés (Scylla, Paris XII) m’avait dit beaucoup de bien de … Lire la suite

Note de lecture : « Utu » (Caryl Férey)

Violente et cruelle, la folie qui révèle les fissures de façades sociales bien propres sur elles. x Publié en 2004 à la Série Noire de Gallimard, le septième roman de Caryl Férey était la suite, pouvant « presque » se lire indépendamment, de l’étonnant « Haka » de 1998. Tentons donc le pari d’en parler sans trop dévoiler ce … Lire la suite

Note de lecture : « Fabrication de la guerre civile » (Charles Robinson)

Poudre et crise, feu et esprit d’entreprise. L’étincelle. x Publié en janvier 2016 au Seuil, le troisième roman de Charles Robinson reprend le récit interrompu à la fin de « Dans les cités » (2011), quelques semaines ou mois plus tard. Le processus de réhabilitation par la destruction qui se préparait pour la cité des Pigeonniers, ensemble … Lire la suite

Note de lecture : « La guerre asymétrique – ou la défaite du vainqueur » (Jacques Baud)

Une somme analytique lucide de 2003 qui n’a hélas pas énormément vieilli. x Publié en 2003 dans la collection « L’art de la guerre » des éditions du Rocher, qui propose souvent quelques véritables trésors, cet essai du Suisse Jacques Baud, avant tout spécialiste de l’histoire des services de renseignement (et en particulier de ceux de l’ex-bloc … Lire la suite

Note de lecture : « Golgotha » (Leonardo Oyola)

Plus calme que « Chamamé », une fable radicalement oppressante néanmoins. x Publié en 2008 (et premier roman de l’auteur traduit en français, en 2011, grâce aux exploratrices éditions Asphalte), « Golgotha » peut se lire comme une sorte de contrepoint, chez l’Argentin Leonardo Oyola, du baroque, exubérant et déjanté « Chamamé », écrit à peu près à la même époque. … Lire la suite