☀︎
archives

Crime

Ce tag est associé à 18 articles

Note de lecture : « Grégory – La machination familiale » (Patricia Tourancheau)

Derrière un cold case hors normes, une chronique sociale et politique au long cours du rôle de la justice dans la société contemporaine. x Troisième expérience de lecture issue de l’émission de Radio Ground Control consacrée au collectif « Les Jours » (émission que l’on peut écouter ici), collectif qui prône joliment un journalisme inscrit dans la … Lire la suite

Note de lecture : « Flingue sur fond musical » (Jonathan Lethem)

Du polar hard-boiled dans une discrète dystopie science-fictive : le très bon premier roman de Jonathan Lethem, en 1994. x Elle était là quand je me suis réveillé, je le jure. L’intuition. C’était deux semaines après que j’eus laissé tomber ma dernière affaire, un boulot pour Maynard Stanhunt. L’intuition était là avant que je ne … Lire la suite

Note de lecture : « La reine en jaune » (Anders Fager)

Neuf autres nouvelles néo-lovecraftiennes d’Anders Fager qui viennent combler et magnifier certains interstices des « Furies de Borås ». x Les éditions Mirobole ont poursuivi en 2017 avec « La reine en jaune » le travail commencé en 2013 avec « Les furies de Borås », en ajoutant ainsi 9 autres nouvelles aux 13 déjà extraites de l’omnibus suédois de 2011 … Lire la suite

Note de lecture : « Le bâtisseur de ruines » (Clarice Lispector)

La genèse sensible d’un homme. x «Cette histoire commence au cours d’une nuit de mars, obscure comme l’est la nuit quand on dort.» Martin pense avoir commis un crime et s’enfuit dans la nuit, au cœur des vastes plaines du Brésil, territoire immense qui dans l’obscurité évoque un retour aux origines. Il marche pour fuir … Lire la suite

Note de lecture : « Jenny » (Fabrice Colin)

Terrifiant et pourtant subtil voyage dans les coulisses noires d’un décor amovible. x Seul face aux vagues. Est-il possible d’être aussi seul ? Sombre, démonté, l’océan est comme le reflet de son âme. 5340 Studio Drive. Une maison de bardeaux bleus aux fenêtres closes. La nuit s’abat, rideau sur la scène, et on n’entend plus … Lire la suite

Note de lecture : « Le mobile » (Javier Cercas)

Manquer d’inspiration est-il un crime pour un écrivain ? x «Le mobile», premier et court roman de Javier Cercas publié en 1987, et traduit en 2016 par Élisabeth Beyer et Aleksander Grujičič pour les éditions Actes Sud met en scène un dénommé Álvaro, employé dans un cabinet juridique qui rêve d’écrire une grande Œuvre. Cet homme, qui … Lire la suite

Note de lecture : « Effets indésirables » (Larry Fondation)

Incroyables instantanés du bitume humain et sanglant de Los Angeles. x C’est donc grâce aux belles éditions Tusitala que l’on va pouvoir continuer en français en août 2016 (dans une traduction de Romain Guillou) la formidable saga du Los Angeles de la rage et du bitume construite par Larry Fondation depuis 1995, dont ce « Effets … Lire la suite

Note de lecture : « Mauvais sang ne saurait mentir » (Walter Kirn)

Histoire d’un imposteur-vampire des âmes. x Avec ce huitième livre publié en 2014 et traduit en français en 2015 par Éric Chédaille pour les éditions Christian Bourgois, l’écrivain et essayiste américain Walter Kirn nous offre une plongée saisissante dans la trajectoire énigmatique et réelle d’un affabulateur criminel, la relation ambigüe entre l’imposteur et son public, … Lire la suite

♥︎ Charybde 1 : « Wastburg » (Cédric Ferrand)

Il était vrai que quiconque avait goûté un jour aux méthodes de maintien de la paix des gardes savait qu’à Wastburg, la loi avait une bonne droite. Si bien qu’on attendait du gardoche moyen qu’il ait du chien. x Wastburg. Ville frontière, cité-état. Où les petites gens grouillent et les puissants pourrissent de corruption. D’où … Lire la suite

Note de lecture : La physique des catastrophes (Marisha Pessl)

Un formidable thriller policier bourgeonnant au milieu d’un roman hilarant d’apprentissage universitaire. x RELECTURE Publié en 2006, traduit en français en 2007 par Laetitia Devaux chez Gallimard, l’ample premier roman de l’Américaine Marisha Pessl, avec ses 800 pages, entra rapidement dans la liste des best-sellers du New York Times cette année-là, accompagné d’une critique généralement … Lire la suite