☀︎
archives

Conventions sociales

Ce tag est associé à 6 articles

Note de lecture : « Vingt poèmes et des poussières » (Rim Battal)

Une poésie charnelle, incisive et malicieuse, revendiquant ses droits même là où l’on ne s’y attend pas. x Rêve d’or Maman Champagne Maman déambule dans son jardin Enveloppée de papier bulle qu’elle fait éclater elle embaume comme une amulette ce parfum Champagne son préféré et avant lui Rêve d’or parfum préféré de sa mère avant … Lire la suite

Note de lecture : « Colloque des télépathes » (Sandra Moussempès)

Entrechoquant tromperies victoriennes corsetées et illusions dansantes d’un swinging flower power, une redoutable poésie de dévoilement des secrets, portée par une voix aux visages toujours multipliés. x x Certaines réponses se sont évaporées sur ce guéridon Nous étions dans un corridor passant d’une certitude à l’autre sans pour autant faire tournoyer nos sensations Il s’agissait … Lire la suite

Note de lecture : « Les Persécutés / Histoire d’un amour trouble » (Horacio Quiroga)

Délires interprétatifs et jalousies inavouables, tortures et ruses de l’esprit. x – Qu’est-ce que ce diable d’individu ? demandai-je à son retour. Lugones haussa les épaules. – Un individu terrible. Je ne sais comment il a pu échanger dix mots avec vous cette nuit. En général, il passe une heure entière sans parler, si ce … Lire la suite

Note de lecture : « Chroniques orsiniennes » (Ursula K. Le Guin)

La puissance intime et politique de l’Europe centrale imaginaire d’Ursula K. Le Guin, en onze nouvelles orchestrées. x RELECTURE Parues en 1976 en recueil (mais comportant des textes pouvant remonter à 1961 pour leur publication en revue), les onze nouvelles des « Chroniques orsiniennes » d’Ursula K. Le Guin, traduites en français en 1991 chez Actes Sud … Lire la suite

Note de lecture bis : « Marcher droit, tourner en rond » (Emmanuel Venet)

La somptueuse mise en scène d’un syndrome d’Asperger, l’espace d’un enterrement, en révélateur de la construction de l’hypocrisie sociale. x Je ne comprendrai jamais pourquoi, lors des cérémonies de funérailles, on essaie de nous faire croire qu’il y a une vie après la mort et que le défunt n’avait, de son vivant, que des qualités. … Lire la suite

Note de lecture : « Cendres – Des hommes et des bulletins » (Sergio Aquindo & Pierre Senges)

D’un tableau de Bruegel à la fête des fous et à l’utopie réparatrice. Un somptueux détournement, toutes imaginations dehors. x Comment glisser tout un monde gouailleur et abyssal, songeur et fangeux, politique en diable et inventif au possible, dans les interstices d’une toile de Bruegel, celle des « Mendiants », exposée au Louvre ? D’une manière très … Lire la suite