☀︎
archives

consommation

Ce tag est associé à 14 articles

Note de lecture : « Golden Hello » (Éric Arlix)

Quatorze fragments de réalité et de surréalité radicales, chantant en grinçant le contemporain qui nous broie, mieux que bien des essais. x Georges stoppe le véhicule et se rend à l’arrière de la fourgonnette, il ôte la cagoule de Christophe, le regarde droit dans les yeux en souriant avant de lui enfourner dans la bouche … Lire la suite

Note de lecture : « Décor Lafayette » (Anne Savelli)

Une formidable sémiologie contemporaine du grand magasin – et de bien d’autres choses – par la grâce d’une géographie urbaine dérivante et d’un imaginaire mobilisé. x Absurde d’écrire sur les grands magasins. Les grands magasins n’existent plus, réduits à des affiches, soldes, blanc, saint Valentin, Noël que les touristes chinois découvrent dans le métro, des … Lire la suite

Note de lecture : « Le livre américain des morts (vivants) » (Juan Francisco Ferré)

Don DeLillo lu par Juan Francisco Ferré : un régal décapant. x x C’est avec Frank Smith  et son « Fonctions Bartleby, bref traité d’investigations poétiques » que j’ai découvert l’an dernier cette curieuse et précieuse collection « Les Feux Follets », aux éditions Le Feu Sacré, au format miniature, consacrée à de stimulants essais, eux-mêmes poésie en action … Lire la suite

Note de lecture : « Accidents » (Olivier Bordaçarre)

Beaucoup d’amour, de tendresse, de résilience – et un doppelgänger – pour ce beau roman de politique du quotidien. x Publié en octobre 2016 aux éditions Phébus, le cinquième roman d’Olivier Bordaçarre joue avec une extrême habileté entre l’horreur de l’accident passé et de la beauté défigurée, d’une part, le quotidien apparemment fort paisible de … Lire la suite

Note de lecture : « Bec & Ongles » (Perrine Le Querrec)

Une colère analytique et poétique en prolégomènes à tout soulèvement futur. x x Publié en 2011 aux Carnets du Dessert de Lune, ce pamphlet poétique de Perrine Le Querrec est redoutablement acéré, à l’image de la poésie que j’avais déjà pu découvrir dans son « La Patagonie », de ses nouvelles de « Têtes blondes », ou de ses … Lire la suite

Note de lecture : « Funny Reich 1 – L’impératif imparfait » (Bruno Wajskop)

Le cœur fasciste d’un soft power fictionnel généralisé, en une série mutante. x Publié en novembre 2015 aux éditions Marque Belge (dont le nom et le logo résonnent déjà comme un savoureux clin d’œil à Blake et Mortimer), « L’impératif imparfait » est le premier épisode de l’étonnant projet de série littéraire « Funny Reich » mené par l’écrivain, … Lire la suite

Note de lecture : « Debout-Payé » (Gauz)

Un savoureux et brillant récit : l’autre côté du miroir impassible du vigile africain à Paris. x À paraître fin août 2014 au Nouvel Attila, cet étonnant et bref roman de l’Ivoirien Gauz, jadis biochimiste et sans-papiers, aujourd’hui entre autres réalisateur de films documentaires (son court-métrage « Quand Sankara… » de 2006, par exemple) et rédacteur en … Lire la suite

Note de lecture : « Playlist » (Christophe Ernault)

Quatorze nouvelles de joie thérapeutique du verbe et de la formule qui tue… de rire désenchanté. x Publié en 2005 chez Antidata, réédité en ce mois de mai 2013, le recueil de nouvelles de Christophe Ernault (que beaucoup connaissent sans doute davantage sous son nom de musicien, Alister) devrait largement réjouir les amateurs d’incisives et … Lire la suite

Note de lecture : « Jusqu’ici tout va bien » (Collectif)

Audacieuse, intelligente, enjouée : l’anthologie Antidata sur la phobie. xxx Publiée en novembre 2013, fidèle à une formule ayant désormais largement fait ses preuves, enchantant depuis plusieurs années les amateurs de forme courte, à la fois audacieuse, intelligente et enjouée, cette anthologie collective des éditions Antidata est consacrée à la phobie. Après la maison (« … Lire la suite

Note de lecture : « Dernières nouvelles de l’avenir » (Sebastian Dicenaire)

L’imperfection salutaire d’une rude poésie machinisée au stade terminal d’un capitalisme technique en roue libre. xxx Publié en août 2013 à l’Atelier de l’Agneau dans la collection Architextes, le troisième texte de Sebastian Dicenaire développe une rugueuse poésie à l’intelligence incantatoire, admet l’imperfection, notamment par une dose de sur-exploitation méthodique d’un procédé d’écriture, mais prend … Lire la suite