☀︎
archives

Colonialisme

Ce tag est associé à 32 articles

Note de lecture : « Tu dormiras quand tu seras mort » (François Muratet)

La guerre d’Algérie, sur le terrain, toujours plus complexe qu’il n’y paraît vu de loin. x On était à la fin de l’année 1959 et le général président avait décidé de mettre le paquet pour terminer la guerre en Algérie. Ça voulait dire balancer du muscle et du plomb, retourner chaque caillou du djebel, napalmer … Lire la suite

Note de lecture : « Le temps des hyènes » (Carlo Lucarelli)

Une remarquable deuxième enquête de Colaprico et Ogbà dans la colonie italienne d’Érythrée. x L’œil de berberè. L’idée lui était venue tandis qu’il poussait la chevrette de la pointe de la canne, pour qu’elle arrête de brouter l’herbe qui se trouvait sur la route, jaune, sèche et inutile comme la barbe d’un vieux. Jàfet le … Lire la suite

Note de lecture : « Traîne-Savane » (Guillaume Jan)

Une céleste double déclaration d’amour, à la femme aimée et à une certaine Afrique, au Congo et par la médiation de David Livingstone. x BAM BAM BAM BAM ! – Monsieur Guillaume ! Il est l’heure de se réveiller ! Le poing d’Elvis a cogné si fort que la porte de la case a failli … Lire la suite

Note de lecture : « Climats de France » (Marie Richeux)

La pierre, sociale, malmenée et trahie, en ultime trait d’union de destins divergents jamais correctement ressoudés. x En rentrant à Paris lors du premier voyage, je portais très fort en moi l’empreinte du bâtiment. Quelques rebonds sur Internet transformaient l’essai : l’homme qui avait imaginé la cité Climat de France à Alger à la fin … Lire la suite

Note de lecture : « Contrenarrations » (John Keene)

Nouvelles et novellas folles et rusées pour baliser la condition de l’Afro-Américain à travers les siècles. x C’est plus rapide, t’a une fois prévenu quelqu’un, quand on se laisse aller. Ici, dans la salle à manger étouffante, tu ne reconnais personne, pas une seule. Ta mère a soupé à son heure habituelle et est déjà … Lire la suite

Note de lecture bis : « Meursault, contre-enquête » (Kamel Daoud)

Variation et réappropriation de la langue et de l’Histoire algérienne, en comblant les blancs de «L’étranger» de Camus. x Dans ce roman paru en 2013 en Algérie aux éditions Barzakh, après son recueil de nouvelles poétiques et rageuses «Le Minotaure 504», puis chez Actes Sud en 2014, confondant l’auteur et l’assassin de «L’étranger», Camus et Meursault, Kamel Daoud, écrivain … Lire la suite

Note de lecture : « 1962, le dernier voyage » (Mehdi Charef)

Le dernier train pour l’exil : sept personnes à quai pour dire la tragédie. x Fumiers d’indigènes, macaques, fellouzes de mon cul ! La France, la vraie, représentée par Barnabé ici même… (Il se tape sur la poitrine) …valeureux cheminot de la grande famille de la SNCF qui a tant œuvré pour vous en amenant … Lire la suite

Note de lecture : « Invasion Zombie » (Antonio Dominguez Leiva)

Dense, fouillée et néanmoins alerte, une excellente analyse du zombie dans la culture contemporaine. x x x Publié en 2013 aux éditions le murmure, ce bref (50 pages) essai d’Antonio Dominguez Leiva, professeur à l’UQAM de Montréal, et auteur (nous y dit-on) de plusieurs ouvrages sur l’histoire culturelle de la cruauté et de l’érotisme, impressionne … Lire la suite

Note de lecture bis : « Kaddish pour un orphelin célèbre et un matelot inconnu » (Emmanuel Ruben)

Magnifique adresse, hypnotique et tourmentée, à un grand-père disparu, dans les méandres d’une mémoire hantée par l’histoire algérienne. x Emmanuel Ruben part avec sa seule plume à la recherche de son grand-père, juif pied-noir, matelot inconnu, homme parti trop tôt d’un seul coup de feu – PAN, à bout portant – et qui fit de … Lire la suite

Note de lecture : « Bréviaire des artificiers » (Mathias Énard)

Le terrorisme historique en sérieuse farce culinaire et manipulatoire. x Publié en 2007 chez Verticales, le troisième roman de Mathias Énard, après « La perfection du tir » (2003) et « Remonter l’Orénoque » (2005) peut aisément faire figure de curiosité dans la bibliographie de l’auteur. Ici commence ce mien discours, bréviaire et manuel, pour l’édification des débutants artificiers … Lire la suite