☀︎
archives

Clifford D. Simak

Ce tag est associé à 5 articles

Note de lecture : « Plasmas » (Céline Minard)

Dix pas de côté savoureusement insensés pour ouvrir et relier nos pensées du vivant. Magistral et essentiel. x Trapézistes de métier, Galván, Rodric et Lena exécutent régulièrement leur numéro le plus spectaculaire et le plus complexe à huis clos, pour un public choisi de trois mille Bjorgs qui en dissèquent chaque détail, dans toutes les … Lire la suite

Note de lecture : « Le chien a des choses à dire » (Jean-Marc Agrati)

Enfin de retour, « Le chien a des choses à dire » est toujours aussi affreusement et délicieusement mordant, dix-sept ans après sa première publication. Alerte sauvage dans la pop culture et dans les cages d’escalier, sang, stupre et bière pas seulement au lycée, mais dans tout le sens de la vie. Phénomène retors et poétique en … Lire la suite

Note de lecture : « The Mechanical God – Machines in Science Fiction » (Thomas P. Dunn & Richard D. Erlich)

Bien qu’écrite il y a 35 ans, cette somme critique provisoire sur la machine en SF demeure passionnante. x Publié en 1982 chez Greenwood Press, « The Mechanical God » est un recueil critique comprenant 18 articles (et une introduction de Brian W. Aldiss, joliment intitulée – nous n’en attendions pas moins de lui – : « Robots: … Lire la suite

Note de lecture : « Défaite des maîtres et possesseurs » (Vincent Message)

Un incroyable conte philosophique science-fictif pour questionner en profondeur ce que fait de nous le pouvoir sur l’Autre. x Publié en janvier 2016 au Seuil, le deuxième roman, après l’impressionnant « Les veilleurs » (2009), de Vincent Message, montre à nouveau, avec encore plus de maîtrise et d’intelligence, à quel point l’auteur sait utiliser l’arsenal narratif et … Lire la suite

Note de lecture : « Charøgnards » (Stéphane Vanderhaeghe)

Témoignage incertain rescapé d’une humanité disparue, par un homme résistant avec pour arme ultime, le langage. x Manuscrit énigmatique retrouvé dans un futur lointain et indéterminé, le récit principal de «Charøgnards» est précédé de quelques pages de commentaires qui débutent ainsi, dans une langue singulière qui rappelle l’inoubliable «Enig marcheur», et dont la force captive d’emblée : … Lire la suite