☀︎
archives

Chine

Ce tag est associé à 22 articles

Note de lecture : « La paresse » (Joseph Kessel)

«Paressons en toute chose, hormis en aimant et en buvant, hormis en paressant.» (Lessing) x Tandis que nos sociétés sont envahies d’une activité frénétique qui ne s’interrompt jamais, que la performance, le travail et une vie sans pause sont présentés comme des valeurs estimables ou des idéaux, que chaque minute de notre temps devrait être … Lire la suite

Note de lecture : « Béton armé » (Philippe Rahmy)

L’expérience intérieure de Shanghai par Philippe Rahmy. x Atteint de la maladie des os de verre, Philippe Rahmy a grandi dans un carcan, cloué au lit par des fractures dans toutes les parties de son corps, enferré dans la douleur. Il s’en est sorti par les mots et la littérature, qui lui tiennent lieu de charpente … Lire la suite

♥︎ Charybde 1 : « Le septième jour » (Yu Hua)

Sept jours de drames, d’une tristesse touchante et d’humour noir. x Par un épais brouillard, je suis sorti de la maison que je louais, et j’ai divagué dans la ville irréelle et chaotique. Je devais me rendre dans cet endroit qu’on appelle le funérarium, et qu’on appelait jadis le crématorium. On m’y avait convoqué, avec obligation … Lire la suite

Note de lecture : « Entrer dans une pensée » (François Jullien)

Comment tenter de résoudre le dilemme du dedans et du dehors vis-à-vis d’une pensée étrangère ? x Publié en 2012 chez Gallimard, cet essai du philosophe et sinologue François Jullien se proposait, sous une forme extrêmement pédagogique (mais demandant, comme toujours, un léger effort de la part du non-sinisant, comme moi, lorsque sont abordés les … Lire la suite

Note de lecture : « La propension des choses » (François Jullien)

Traquer la notion chinoise de « potentiel » (shi/che, 势) à travers la stratégie militaire, la philosophie politique et l’esthétique. x Publié en 1992 au Seuil, le sixième essai du philosophe et sinologue François Jullien succédait à son intriguant et pénétrant « Éloge de la fadeur » (1991), et se proposait d’étendre la tentative de compréhension du « potentiel » dans … Lire la suite

Note de lecture : « The Song of Synth » (Seb Doubinsky)

Psychédélique et poétique, un rare, puissant et déconcertant exercice d’anticipation socio-politique. x LECTURE EN VERSION ORIGINALE AMÉRICAINE Publié en 2013 chez Black Coffee Press, ce court roman prouve à nouveau à quel point Sébastien Doubinsky est non seulement parfaitement à l’aise aussi bien à la croisée des genres littéraires qu’en immersion en leur sein (que … Lire la suite

Note de lecture : « Le dernier monde » (Céline Minard)

Un roman épique et poétique pour envelopper sauvagement les archétypes de l’extinction humaine. x Publié en 2007 chez Denoël, le troisième roman de Céline Minard marque sa première grande intrusion dans les marges et les frontières des genres littéraires et artistiques qu’elle excelle à brouiller et à recoder différemment, comme elle le montrera ensuite à … Lire la suite

Note de lecture : « Traité de l’efficacité » (François Jullien)

Dégager la conception chinoise de la stratégie, du pouvoir et de la manipulation. Un texte majeur et abordable. x Publié en 1997 chez Grasset, le dixième texte du philosophe et sinologue François Jullien poursuivait le patient travail entamé en 1979, davantage focalisé depuis « Éloge de la fadeur » (1991) sur l’élucidation et le décryptage de valeurs … Lire la suite

Note de lecture : « La peau du dragon » (Giuseppe Genna)

Troisième Guido Lopez, toujours aussi rude et halluciné, face à un adversaire autrement redoutable que le vieillissant Ismaël du tome précédent. x Publié en 2003 (et traduit en français en 2006 par Johan-Frédérik Hel Guedj chez Grasset), le troisième volume de la série « d’origine policière » consacrée par Giuseppe Genna à l’inspecteur milanais Guido Lopez, après … Lire la suite

Note de lecture : « Éloge de la fadeur » (François Jullien)

Fine analyse du concept culturel chinois de la fadeur comme « potentiel intact ». x x Publié en 1991, cet « Éloge de la fadeur » est presque une « œuvre de jeunesse » du célèbre sinologue François Jullien, avant ses travaux majeurs « Le détour et l’accès » et « Traité de l’efficacité ». x En 150 pages, on y trouve toutefois une belle … Lire la suite