☀︎
archives

Capitalisme

Ce tag est associé à 40 articles

Note de lecture : « La crise » / « Je ne me souviens pas » (Joachim Séné)

Justification capitaliste hypnotique et dystopie totale, scandées poétiquement en aphorismes libres et acérés. x Sur la photo, LA CRISE C’EST CHAQUE FIN DE MOIS, le S de MOIS est effacé, ou écrit plus vite, moins fort. La crise c’est chaque fin de moi. Le S écrit en dernier, et soudain il n’y a plus de … Lire la suite

Note de lecture : « Anti-glace » (Stephen Baxter)

Une petite fantaisie technologique au parfum steampunk et allégorique x x C’est à l’inauguration de la Nouvelle Grande Exposition, le 18 juillet 1870, que je fis la connaissance de Josiah Traveller en personne, même si j’avais entendu pendant mon enfance les histoires que racontait mon frère Hedley sur les diableries perpétrées par l’anti-glace de ce … Lire la suite

Note de lecture : « Le propriétaire absent » (Takiji Kobayashi)

Le saisissant roman d’un « mouvement social » de fermiers misérables à Hokkaidô dans les années 1920. x « Si, dans les départements de Naichi, il est très difficile de recevoir de nouvelles terres, non seulement en propriété, mais également en fermage, vous installer à Hokkaidô vous permet d’obtenir une parcelle déterminée. Quand, dans un délai de cinq … Lire la suite

Note de lecture : « L’intuitionniste » (Colson Whitehead)

Une industrie imaginaire des ascenseurs, en 1930, en métaphore noire et joueuse d’une course au progrès et à l’argent à la relation non résolue. x L’ascenseur est neuf, il vient d’être installé, il ne devrait pas dégringoler à cette vitesse. Une ville qui pourrait aisément être New York, disons quelque part dans les années 1930 … Lire la suite

Note de lecture : « Contes du soleil noir : Audit » (Alex Jestaire)

Quatrième conte du soleil noir : une violence fantastique dans les échanges au sein d’un milieu que l’on sait de moins en moins tempéré. x « C’est bien, c’est mieux, c’est bien mieux ! » Il carbure, le Pioupiou, il en veut. Trois pas devant, poc, deux pas derrière pour ne pas gêner N+1. Poc, poc. Il … Lire la suite

Note de lecture bis : « Politique et crime » (Hans Magnus Enzensberger)

Il n’est point de politique sans crime. Neuf études palpitantes sur la relation qui lie politique et crime. x «Terrain vague entre le roman feuilleton et la philosophie», c’est ainsi qu’Hans Magnus Enzensberger, lui qui excelle dans tous les genres littéraires, qualifie ces neuf essais, publiés en recueil en 1964 (huit d’entre eux ayant été … Lire la suite

Note de lecture : « Parc industriel » (Patrícia Galvão)

La misère ouvrière et la lutte sociale dans les années 1930 à São Paulo. Saisissant. x Dans le grand pénitencier social, les métiers à tisser se dressent et avancent en hurlant. Bruna a sommeil. Elle est restée tard à un bal. Elle s’arrête et frotte avec colère ses yeux brûlants. Ouvre sa bouche cariée, baille. … Lire la suite

Note de lecture : « Le dernier voyage de Sindbad » (Erri de Luca)

Une brève pièce de théâtre pour dire en un éclair l’infamie de la politique anti-migrants. x La brève préface est ici vitale pour éclairer le propos de cette pièce de théâtre en 15 scènes, une prière laïque et 50 pages, publiée par Erri de Luca en 2003, traduite en français en 2006 chez Gallimard (dans … Lire la suite

Note de lecture : « La guerre des salamandres » (Karel Čapek)

Un chef d’œuvre de fable géopolitique intemporelle, du récit d’aventure à la dystopie. x RELECTURE Si vous cherchez la petite île de Tana Masa sur la carte, vous la trouverez en plein sur l’équateur, un peu à l’ouest de Sumatra ; mais si vous montez sur le pont du Kandong Bandoeng pour demander au capitaine … Lire la suite

Note de lecture : « L’homme au boulet rouge » (Jean-Patrick Manchette & Barth Jules Sussman)

L’étonnant et fort brutal western décharné et comportementaliste de Jean-Patrick Manchette, transfigurant somptueusement un petit scénario spaghetti. x Au même instant, les Versaillais ont enfin repris l’église Saint-Christophe, à la Villette, et ils marchent dans le sang, mais Pruitt n’en sait rien, il n’en saura jamais rien, la question ne présente pour lui aucun intérêt. … Lire la suite