☀︎
archives

Bruce Sterling

Ce tag est associé à 11 articles

Note de lecture : « Ada ou la beauté des nombres » (Catherine Dufour)

Une tonique biographie de la pionnière britannique de l’informatique, fille de Lord Byron et prisonnière des rituels patriarcaux victoriens et assimilés. x En ce 2 janvier 1815, le très célèbre Lord Byron, poète débauché et ruiné, épouse à Seaham Hall, dans le nord de l’Angleterre, la très sage Annabella Milbanke. Il la surnomme la « princesse … Lire la suite

Note de lecture : « Réjouissez-vous » (Steven Erikson)

Une fable radicale, la parabole de l’invasion extraterrestre contemporaine comme rarement lue. Rusé, pénétrant, et insistant à raison sur le rôle de la littérature en général et de la science-fiction en particulier. x Elle aurait déjà appelé, maintenant. Garder le contact entre eux était important, mais sans idée de possession excessive de l’autre pour autant … Lire la suite

Note de lecture : « Câblé » (Walter Jon Williams)

En 1986, le plus hardwired de tous les hardboiled. Ou vice versa. x RELECTURE Sarah lui tourne le dos pour fixer Maurice dans ses yeux de métal. « Cet homme m’embête », dit-elle. Les traits de Maurice ne changent pas d’expression. « Feriez mieux de partir », dit-elle à Cunningham. Sans regarder Cunningham, Sarah reçoit, du coin de l’œil, … Lire la suite

Note de lecture : « 2312 » (Kim Stanley Robinson)

Intenses et riches spéculations sur une socio-politique du système solaire, après l’échec climatique, la révolution martienne et l’accelerando. Réinvention de l’amour à l’âge transhumain, en prime. Grand. x RELECTURE (PREMIÈRE LECTURE EN VERSION ORIGINALE AMÉRICAINE) Celles et ceux parmi vous qui suivent ce blog un peu régulièrement savent sans doute que Kim Stanley Robinson compte parmi mes … Lire la suite

Note de lecture : « Zones de divergence » (John Feffer)

Un délitement mondial par balkanisation et indifférence avide, à travers la confession rusée et fuyante d’un universitaire ayant eu raison trop tôt. Très impressionnant, en 140 pages. x x J’étais un professeur d’université entre deux âges lorsque j’ai pratiquement créé la géo-paléontologie, en 2020. (Pour plaisanter, nous disions que nous étions les seuls historiens à … Lire la suite

Note de lecture : « Telluria » (Vladimir Sorokine)

Le très réussi mariage alchimique du cyberpunk futuriste, de la farce médiévale fantastique et du sens tragique de l’histoire politique et économique. x L’ex-URSS est définitivement en morceaux : aux soubresauts de la fin de l’Union soviétique se sont ajoutées quelques dizaines d’années plus tard les conséquences de la découverte aux alentours de 2022 des … Lire la suite

Note de lecture : « Vurt » (Jeff Noon)

À 100 à l’heure dans les espaces virtuels hantés d’une Manchester agonisante. x RELECTURE (LECTURE INITIALE EN VERSION ORIGINALE ANGLAISE) Vurt, c’est un rêve et un cauchemar partagés. Celui d’univers virtuels enchâssés et interactifs, fruits de l’imagination plus ou moins développée, perverse ou bienveillante, de leurs concepteurs, chimistes, neurologues, cogniticiens, artistes et trafiquants à l’origine … Lire la suite

Note de lecture : « La ménagerie de papier » (Ken Liu)

19 facettes de l’art de celui qui est en train de doucement s’imposer comme l’un des plus grands conteurs contemporains. x x Américain d’origine chinoise, arrivé aux États-Unis en 1987 à l’âge de onze ans, par ailleurs consultant spécialisé dans les litiges technologiques, Ken Liu est entré avec éclat sur la scène de la littérature … Lire la suite

Note de lecture : « Nexus » (Ramez Naam)

« The Manchurian Candidate » à l’âge du post-humain en gestation. Captivant et enlevé. x Publié en 2012, traduit remarquablement en français en 2013 aux Presses de la Cité par Jean-Daniel Brèque, le premier roman de l’informaticien américain d’origine égyptienne Ramez Naam, par ailleurs auteur d’un essai remarqué, « More Than Human: Embracing the Promise of Biological Enhancement » … Lire la suite

Note de lecture : « Perdido Street Station » (China Miéville)

Bigarrée, diabolique, poétique et poignante, la création d’une intense fantasy politique. x RELECTURE Publié en 2000, traduit en français en 2003 par Nathalie Mège au Fleuve Noir, le deuxième roman de l’Anglo-Américain China Miéville, couronné par le British Fantasy Award et par le prestigieux prix Arthur C. Clarke, fit l’effet d’une petite bombe littéraire à … Lire la suite