☀︎
archives

Borges

Ce tag est associé à 15 articles

Note de lecture : « Omniscience » (André Ourednik)

Une belle fiction métaphorique d’un futur possible des océans de données et des enjeux de leur exploration. x L’Omniscience s’infiltrait quand même un peu par la jointure du scaphandre, il la sentait, la coquine. Ça lui coulait sur la nuque. Renvoyait des flashs de sa sœur assise dans une chambre blanche, ses yeux noir vert … Lire la suite

Note de lecture bis : « Artistes sans œuvres » (Jean-Yves Jouannais)

I would prefer not to. Une anthologie paradoxale et fascinante des artistes ayant choisi l’éclipse.   «Artistes sans œuvres», anatomie en coupe des artistes qui n’ont rien produit, pourrait passer pour un exercice futile ou absurde, une apologie gratuite de la paresse. Il n’en est rien. Ce parcours autour des artistes ayant choisi l’inaboutissement ou … Lire la suite

Note de lecture : « Dans les ruines de la carte » (Emmanuel Ruben)

Un exceptionnel voyage littéraire et artistique à travers ce que la main trace et explore, ici et au loin. x Publié début octobre 2015 au Vampire Actif, cet essai d’Emmanuel Ruben propose de facto une forme de synthèse provisoire et de commentaire imaginatif d’une œuvre romanesque en cours de réalisation, marquée par la confrontation organisée, … Lire la suite

Note de lecture : « Quoi faire » (Pablo Katchadjian)

Enthousiasmante mathématique onirique du foisonnement romanesque. x Publié en 2010, traduit en français en 2014 par Mikaël Gómez Guthart et Aurelio Diaz Ronda aux éditions toulousaines Le Grand Os, comme premier représentant de leur nouvelle collection POC !, le premier roman disponible dans notre langue de l’Argentin Pablo Katchadjian nous propose un tour de force … Lire la suite

Note de lecture : « Les mêmes yeux que LOST » (Pacôme Thiellement)

La série LOST, avec une rare intelligence. Must pour amateurs et curieux, et même pour les déçus de la fin. x Publié début 2011 dans la collection « Variations » de Léo Scheer, cet essai de Pacôme Thiellement réjouira tous les amateurs de la série-culte « Lost », mais aussi, potentiellement, tous les sceptiques de l’ensemble de la série … Lire la suite

Note de lecture : « Goldberg : Variations » (Gabriel Josipovici)

L’incroyable orchestration de trente textes résonnant entre eux à la manière de J.S. Bach pour écrire la fable des affres et du sel de la création littéraire. x Publié en 2002, traduit en français pour parution en août 2014 par Bernard Hoepffner chez Quidam, le seizième texte de fiction de Gabriel Josipovici suivait de huit … Lire la suite

Note de lecture : « La Cité des Saints et des Fous » (Jeff VanderMeer)

Tous les chemins de l’imaginaire furieux mènent à Ambregris. x RELECTURE Publié en 2001, réédité et significativement augmenté en 2002 et en 2004, traduit en français en 2006 par Gilles Goullet dans la bien regrettée collection Interstices de Calmann-Lévy, sous l’égide éditoriale de Sébastien Guillot, ce « recueil » (si l’on ose encore ce terme pour une … Lire la suite

Note de lecture : « La convergence des alizés » (Sébastien Lapaque)

Une superbe ode au « vrai » Brésil contemporain et historique, loin des clichés usuels. x Le nouveau roman de Sébastien Lapaque est attendu en cette fin août 2012, pour la « rentrée littéraire » (l’odieuse expression…), chez Actes Sud. x Auteur éclectique que j’apprécie, depuis son tout premier roman de 1998 (« Les barricades mystérieuses »), en passant par son … Lire la suite

Note de lecture : « L’attaque des dauphins tueurs » (Julien Campredon)

Cinq nouvelles d’humour diabolique et mutant, où le rire et la critique rivalisent. x Paru en 2011, ce nouveau recueil de Julien Campredon, toujours chez Monsieur Toussaint Louverture, poursuit le travail de sape à l’humour déjanté bien entamé avec « Brûlons tous ces punks pour l’amour des elfes » en 2006. x Cinq nouvelles pour évoquer, entre … Lire la suite

Note de lecture : « Devenir immortel, et puis mourir » (Éric Faye)

Quatre nouvelles distillant à merveille cette poésie de l’étrange chère à Éric Faye. x Publié en 2012 chez José Corti, ce recueil de quatre nouvelles d’Éric Faye est à nouveau fort réjouissant, portant sur quatre longueurs et quatre terrains bien différents sa rigueur poétique de grand styliste de l’étrange. Les 30 pages de « L’inachèvement », superbement … Lire la suite