☀︎
archives

Aristocratie

Ce tag est associé à 6 articles

Note de lecture : « Un long voyage » (Claire Duvivier)

Comment, d’une touche de fantastique aussi discrète que vitale, transformer un roman historique impérial et fictionnel en une formidable Anabase. Du très grand art. x x Gémétous, ma hiératique, c’est pour toi que j’allume cette lanterne, que je sors ces feuilles, que je trempe cette plume dans l’encre. À vrai dire, je me lance dans … Lire la suite

Note de lecture : « La complainte de Foranza » (Sara Doke)

Lorsque le progrès technique et un féminisme combatif et inventif viennent secouer en beauté la fantasy d’un Moyen-Âge italien tardif. Rusé et somptueux. x Je déteste profondément mon prénom, Aphrodisia, qu’y a-t-il de pire ? C’est un prénom plein de promesses que je n’ai aucune intention de tenir. Un prénom de catin. Un prénom qui … Lire la suite

Note de lecture : « Les surprises de la navigation » (Jean-Jacques Langendorf)

Six nouvelles étonnantes, baroques et fantastiques, d’un spécialiste suisse d’histoire militaire et de stratégie. x C’est à cette époque que le vieux Matossian mourut. Akhenaton l’ensevelit sous une des dalles du chœur, comme un conquérant des âges obscurs. En même temps que le corps disparaissait dans l’éternité de la pierre, il se sentit plus libre. … Lire la suite

Note de lecture : « Les Affinités électives » (Goethe)

Alchimie amoureuse.   Lorsque Goethe (1749-1832) publie «Les affinités électives» en 1809, trente-cinq ans après «Les souffrances du jeune Werther», il a déjà soixante ans. On le dit ému, épris, voire même bouleversé par une très jeune femme. Passionné de sciences, il se fonde sur la théorie des affinités chimiques des éléments entre eux d’Étienne-François … Lire la suite

Note de lecture : « Le rivage des Syrtes » (Julien Gracq)

La plus puissante illustration connue de l’horreur piégeuse contenue dans la terrible formule : « Il nous faudrait une bonne guerre ». x RELECTURE Publié en 1951 chez José Corti, le troisième (et avant-dernier) roman de Julien Gracq est considéré à très juste titre comme son œuvre majeure dans le domaine de la fiction. À l’époque, le … Lire la suite

Note de lecture : « Un chant de pierre » (Iain Banks)

Le songeur protocole de fer d’une guerre civile imaginaire et révélatrice. x RELECTURE (PREMIÈRE LECTURE EN VERSION ORIGINALE ÉCOSSAISE) Publié en 1997, traduit en français en 2016 par Anne-Sylvie Homassel chez L’Œil d’Or, le neuvième roman « mainstream » de Iain Banks tranche, de son aveu même, avec le reste de son œuvre, achevée par la mort … Lire la suite