☀︎
archives

Animalité

Ce tag est associé à 5 articles

Note de lecture : « Empire des chimères » (Antoine Chainas)

Entre jeu et argent, entre crime et passion, une fresque rare, exploratoire et intense, de la mémoire-cache de la réalité, au tournant onirique, rural et mondial, des années 1990. x Un peu d’Histoire… Nous sommes à l’époque des grands glaciers. Dès la seconde moitié du quaternaire, le climat très rigoureux contraint les hommes à se … Lire la suite

Note de lecture : « L’Amant des morts » (Mathieu Riboulet)

Une épiphanie à la beauté presque insoutenable, au corps-à-corps avec le sida qui se déployait alors. x x x Le père, de temps à autre, couchait avec le fils. La mère ne voyait pas. Il fallait en finir avec les lois de la besogne, mais ça recommençait toujours. Chaque fois, pourtant, s’annonçait comme la dernière, … Lire la suite

Note de lecture : « Tryggve Kottar » (Benjamin Haegel & Marie Boralevi)

Retour à la nature – mais quelle nature ? – d’un semi-ermite scandinave défié par un élan x Publié en 2015 aux éditions du Chemin de Fer, le premier ouvrage du comédien et metteur en scène Benjamin Haegel est, comme il est de rigueur dans cette somptueuse et souvent captivante collection, richement accompagné, dans une … Lire la suite

Note de lecture : « Jamais avant le coucher du soleil » (Johanna Sinisalo)

Une fable scientifique de la beauté et de la sauvagerie nichées dans nos inconnues. x RELECTURE x Les trolls existent vraiment. Loin d’être uniquement les créatures mythiques du « Kalevala » finlandais, plus tard dévoyées en familiers de tant de contes scandinaves, puis en faire-valoirs de nains et de hobbits chez J.R.R. Tolkien, avant de finir en … Lire la suite

Note de lecture : « Makeup Artist » (Alex Porker)

Dans la maladie cosmétique au Royaume Enchanté de l’hyper-enfance. x Publié en 2010 chez Alexipharmaque, le premier roman d’Alex Porker, déjà auteur de l’étonnant recueil de nouvelles « Fermons les yeux, faisons un vœu », chez Hermaphrodite en 2008, poursuivait résolument son exploration de ce qu’il appelle l’ hyper-enfance, cette créature collective fictionnelle qui pourrait bien être … Lire la suite