☀︎
archives

Aliénation

Ce tag est associé à 17 articles

Note de lecture : « L’arrachée belle » (Lou Darsan)

Chanter un nomadisme poétique cavalier pour échapper à l’aliénation rampante et à ses nombreux azimuts : la beauté efficace d’une arrachée indispensable. x Dans la baignoire fermée, l’eau coule, pas plus haut que ses jambes étendues. Elle ne sait pas ce qu’elle écrirait si elle voulait évoquer l’eau, les mollets, la peau nue, le triangle … Lire la suite

Note de lecture bis : « L’employé » (Guillermo Saccomanno)

Une fable puissante et tristement joueuse de l’aliénation intime au cœur d’un totalitarisme national et d’une déshumanisation entrepreneuriale. x À cette heure de la nuit, les hélicoptères blindés survolent la ville, les chauves-souris tournoient devant les vitres de l’immeuble et les rats filent entre les bureaux plongés dans l’obscurité, tous les bureaux sauf un, le … Lire la suite

Note de lecture : « Golden Hello » (Éric Arlix)

Quatorze fragments de réalité et de surréalité radicales, chantant en grinçant le contemporain qui nous broie, mieux que bien des essais. x Georges stoppe le véhicule et se rend à l’arrière de la fourgonnette, il ôte la cagoule de Christophe, le regarde droit dans les yeux en souriant avant de lui enfourner dans la bouche … Lire la suite

Note de lecture : « Jusqu’à la bête » (Timothée Demeillers)

La tête contre les murs de l’usine à viande. x Tout est plus difficile aujourd’hui, c’est sûr, enfermé à double tour dans cette geôle de béton et de barbelés, à entendre les cris, à entendre les claquements des lourdes portes métalliques, à entendre tout ce vacarme, comme un rappel de l’usine, des hurlements des scies … Lire la suite

Lecture BD : « Soft City » (Pushwagner)

Une incroyable BD ressurgie des années 1970 pour nous foudroyer d’un choc visuel de première grandeur. x x Cet album saisissant de l’artiste norvégien Hariton Pushwagner semble surgi brutalement d’une autre époque, celle de sa conception (1969-1975), disparu qu’il fut dans les méandres d’un déménagement compliqué, avant d’être miraculeusement ressuscité en 2002, pour être traduit … Lire la suite

Note de lecture : « Le livre américain des morts (vivants) » (Juan Francisco Ferré)

Don DeLillo lu par Juan Francisco Ferré : un régal décapant. x x C’est avec Frank Smith  et son « Fonctions Bartleby, bref traité d’investigations poétiques » que j’ai découvert l’an dernier cette curieuse et précieuse collection « Les Feux Follets », aux éditions Le Feu Sacré, au format miniature, consacrée à de stimulants essais, eux-mêmes poésie en action … Lire la suite

Note de lecture : « Opium pour Ovide » (Yoko Tawada)

À Hambourg de nos jours, les Métamorphoses d’Ovide, en aliénations flagrantes et en libérations subtiles pour 22 femmes. x Léda entra dans la baignoire. La porte de la salle de bains était fermée. Léda avait les deux bras paralysés. Cela l’empêchait de se laver, mais elle refusait l’aide d’autrui. Elle ne voulait plus montrer son … Lire la suite

Note de lecture : « Au bal des actifs – Demain le travail » (Collectif)

Douze incursions dantesques dans le possible, rêvé ou cauchemardé, du travail à venir. x Vers quoi se dirige le travail humain ? À quoi ressemblera-t-il demain ? Quelles seront les formes variées qui en coexisteraient éventuellement dans un futur proche ou plus lointain ? Quelles en seront les conditions de réalisation, les coefficients d’aliénation ou … Lire la suite

Note de lecture : « Élise et Lise » (Philippe Annocque)

La belle et terrifiante morphologie du conte de la consommation mimétique. x x À nouveau, Philippe Annocque frappe fort et subtilement à la fois. Malaxant avec une légèreté apparente qui pourrait toucher au détachement tragique une histoire simple à première vue, celle d’une amitié juvénile entre deux jeunes étudiantes, il invente un nouveau dispositif spécifique … Lire la suite

Note de lecture : « Le Dossier Robert » (Karsten Dümmel)

La chronique, en bribes difficilement reconstituées, d’une destruction physique et psychique dans la RDA des années 1950-1990. L’horreur impalpable et brillante. x En octobre de l’année 1949, dans la prison des femmes de Hoheneck / Stollberg, Martha F., condamnée à deux fois vingt-cinq ans de réclusion pour incitation au boycott, mit au monde un garçon … Lire la suite