☀︎
archives

Alan Moore

Ce tag est associé à 13 articles

Note de lecture : « Le dernier thriller norvégien » (Luc Chomarat)

Entre la farce et la réflexion songeuse, un vrai-faux polar éditorial qui pousse plus loin que jamais la mise en abyme et la destruction du quatrième mur. Savoureux, alerte et incisif. x Copenhague – Nouvelle victime de l’Esquimau Presque distraitement, Delafeuille fit glisser l’information sur sa tablette, puis revint en arrière et cliqua sur le … Lire la suite

Les best-sellers 2018 de la librairie Charybde

Huitième année d’activité pour notre librairie Charybde, 2018 était une année bizarre, toute en transitions (devenir une librairie de garde, notamment) et en incertitudes, ce qui rendait peut-être encore plus difficile qu’à l’accoutumée de prévoir au fur et à mesure de l’apparition des titres quelles seraient nos meilleures ventes sur l’ensemble de ces douze mois, … Lire la suite

Note de lecture : « Quitter Londres » (Iain Sinclair)

Le somptueux point provisoirement final de l’arpentage d’un Londres désormais disparu. x J’étais venu ici – et j’allais bientôt reprendre la marche, sans savoir encore pour où – car j’avais le sentiment que Londres, où j’habitais depuis cinquante ans, affrontait une force centrifuge qui confinait à l’anéantissement ; et j’étais incapable de dire exactement où, … Lire la suite

Les best-sellers 2017 de la librairie Charybde

2017 était la septième année d’activité pour notre librairie Charybde, la sixième année pleine depuis la création en juin 2011. Comme chaque année, nous nous demandions avec une certaine curiosité non exempte de sympathique manipulation comment évolueraient nos « meilleures ventes », qui reflètent vraisemblablement un subtil équilibre entre goûts des libraires, prosélytisme assumé, envies de notre … Lire la suite

Les lectures les plus marquantes de Charybde 2 en 2017

25 fictions, 3 essais, 7 relectures qui ont enchanté plus que d’autres mon année 2017 x On peut discuter sans fin, comme chaque année désormais, de l’intérêt ou de la pertinence des « palmarès de fin d’année ». Le pratiquant à titre plus ou moins personnel depuis 2006, je trouve malgré tout l’exercice utile, car il me … Lire la suite

Note de lecture : « Temps glaciaires » (Fred Vargas)

L’un des plus féroces puzzles jamais soumis au commissaire Adamsberg et à sa brigade bariolée. x J’avais laissé reposer quelque temps le commissaire Adamsberg de Fred Vargas, après « L’armée furieuse » en 2011. Certainement pas par lassitude, ce personnage de policier résolument hors normes étant sans doute l’un des plus attachants construits par la fiction romanesque … Lire la suite

20 premiers aperçus de la rentrée (septembre 2017)

Celles et ceux qui suivent ce blog et / ou qui connaissent la librairie Charybde (129 rue de Charenton 75012 Paris) savent que nous n’attachons pas a priori une importance déterminante à la notion de nouveauté au sens usuel du terme (pour nous comme heureusement pour beaucoup d’autres, une nouveauté en littérature demeure un texte … Lire la suite

Note de lecture : « American Gods » (Neil Gaiman)

La légende des États-Unis en lutte acharnée entre anciens dieux clochardisés et nouveaux dieux en marche. x RELECTURE (PREMIÈRE LECTURE EN VERSION ORIGINALE ANGLAISE) Ombre purgeait trois ans de prison. Il était assez costaud et avait plutôt l’air de ne pas se laisser emmerder pour que son plus gros problème soit de tuer le temps. … Lire la suite

Note de lecture : « Remington » (Christophe Ségas)

Cinq formidables récits tapés à la même machine à écrire par un bien curieux concours de circonstances – d’une superbe fiabilité douteuse à l’ère du Reset x L’an dernier, tandis que nous campions depuis trois jours près de Trois-culs-aux-cèpes, village que nous croyions abandonné, nous aperçûmes une silhouette glisser entre les murs pour nous épier. … Lire la suite

Note de lecture : « Vierge » (Amélie Lucas-Gary)

Grossesse miraculeuse et signe des temps, croisade et récupération. Une formidable et joueuse quête charnelle de sens. x   Le Saint-Louis fendait la mer. Les côtes sombraient, et tout autour, il n’y avait pas une ride ; seulement le bleu. À bord, les passagers offraient leurs corps au soleil, les heures glissaient sur leurs paupières. … Lire la suite