☀︎
archives

Agatha Christie

Ce tag est associé à 5 articles

Note de lecture : « Remède de cheval » – Agatha Raisin 2 (M.C. Beaton)

Un nouvel empoisonnement foudroyant dans les Costwolds, pour la deuxième enquête villageoise, toujours en amatrice, de la redoutable Agatha Raisin. x Agatha Raisin débarqua à l’aéroport d’Heathrow, bronzée à l’extérieur et rouge de honte à l’intérieur. Comme elle se sentait stupide en poussant son chariot de valises en direction de la sortie ! Elle était … Lire la suite

Note de lecture : « La quiche fatale » – Agatha Raisin 1 (M.C. Beaton)

Dans la campagne anglaise contemporaine, au milieu des clichés et des parodies, la première enquête d’une improbable détective amatrice, savamment antipathique et bizarrement savoureuse. x C’est par une amie fidèle lectrice, comme moi, de la saga Salvo Montalbano d’Andrea Camilleri (qui débutait en 1994 avec « La forme de l’eau » pour atteindre désormais 27 volumes traduits … Lire la suite

Note de lecture : « L’affaire Vargas » (Fernando Pessoa)

Les fragments réagencés d’une nouvelle policière inachevée. Excitant mais décevant. x – Fort bien. Laissons là l’affaire Vargas. Cela veut-il dire que vous êtes en possession de faits relatifs à cette affaire, et que vous venez nous convaincre de l’importance de ces faits parce que vous jugez que nous en avons besoin pour élucider quelque … Lire la suite

Note de lecture : « La captive du temps perdu » (Vernor Vinge)

Meurtre en usant du temps comme d’une arme, singularité technologique et société à rebâtir. Captivant. x RELECTURE Publié en 1986, traduit en français en 1996 par Stéphane Manfredo chez L’Atalante, le cinquième roman de Vernor Vinge, à l’époque professeur de mathématiques et de science informatique à l’Université de San Diego, est la conclusion de son … Lire la suite

Note de lecture : « Enquête sur la disparition d’Émilie Brunet » (Antoine Bello)

Duel de cerveaux avec handicap, parodie et hommage à Agatha Christie, ou réflexion sur la nature même du récit ? Brillant. x Avec ce nouveau roman paru en 2010 chez Gallimard, Antoine Bello nous livre à la fois, quelque peu paradoxalement, un parfait contrepoint et une poursuite amplificatrice de son diptyque « Les falsificateurs » (2007)/ « Les … Lire la suite