☀︎
archives

Adolescence

Ce tag est associé à 55 articles

Note de lecture : « Le Fils du professeur » (Luc Chomarat)

Un grand voyage à tiroirs, songeur et hilarant, dans les pays réels et imaginaires de l’enfance. x x Quand j’étais enfant je trouvais tout normal. Ma mère m’enfermait régulièrement dans la cave, dans le noir complet. Je trouvais ça normal. La cave était située sur le palier. Chaque appartement disposait de ce petit réduit où … Lire la suite

Note de lecture : « Noir canicule » (Christian Chavassieux)

24 heures de fournaise sous le brûlant soleil et dans la sécheresse des nuits de l’été 2003, 24 heures d’entrelacement machiavélique de trames inattendues, 24 heures de noirceur surgissant là où on ne l’attendait certainement pas. x Henri ce matin-là. Henri comme chaque matin n’avait pas eu besoin de réveil. L’arrivée du taxi n’en était … Lire la suite

Note de lecture : « Okuribi » (Hiroki Takahashi)

Une adolescence japonaise, des jeux presque innocents jusqu’au-delà des limites. Saisissant. x Ayumu, un jeune garçon, a déménagé avec sa famille dans un hameau situé entre les montagnes, dans une région reculée du nord de l’île de Honshu. Les mutations fréquentes de son père conduisent Ayumu à changer souvent d’école mais celui-ci ne lui en … Lire la suite

Note de lecture : « Une guerre de génies, de héros et de lâches » (Barouk Salamé)

Dans la mémoire vive d’un petit garçon, au sein d’une famille d’indépendantistes algériens, une plongée dans les luttes intestines des nationalistes et dans les massacres divers qui feront précocement dérailler une trajectoire possible de la future république algérienne, entre 1957 et 1963. x Mon prénom est Serjoun, Serge en français. Bien que je sois à … Lire la suite

Lecture BD : « Psychonautes » (Alberto Vázquez)

Une fable poétique et cruelle de la désindustrialisation, du désastre écologique, de la différence et du besoin vital d’échappée. Un choc émotionnel et esthétique. x Une petite ville portuaire, sinistrée par le chômage depuis que la pêche, activité historique, s’est raréfiée dans des eaux voisines de plus en plus polluées, et que les conserveries, principaux … Lire la suite

Note de lecture : « Le roi des Krols » – Le Livre des Purs 1 (Olivier Martinelli)

Une somptueuse et surprenante entrée en fantasy de la part d’un auteur que l’on appréciait déjà tant sur d’autres terrains de jeu. x J’ai tué mes premiers Palocks à l’âge de 17 ans. Ça s’est produit à la tombée du soir, en bordure de village. Tous ceux de mon clan avaient pris position devant les … Lire la suite

Note de lecture : « L’épaisseur du trait » (Antonin Crenn)

Le récit poétique et fantastique d’un aller-retour entre un ici trop balisé et un ailleurs à déchiffrer, pour extraire de la carte un territoire à véritablement habiter. x Les gens en général, et les Parisiens en particulier, gardaient souvent dans un tiroir de leur bureau – ou en évidence sur le petit guéridon de l’entrée … Lire la suite

Note de lecture : « On ne peut pas tenir la mer entre ses mains » (Laure Limongi)

Dans la cruauté impénétrable des secrets de famille délétères, une Corse surprenante et les racines d’une radicale indocilité. x L’eau est claire, animée de vaguelettes. Tout est nimbé de bleu. Bouées, mosaïques, signalétique. Avec ce parfum de chlore caractéristique, qu’on finit par aimer ; il se diffuse en attaquant les résidus abandonnés par les corps. … Lire la suite

Note de lecture : « Moi, Peter Pan » (Michael Roch)

Poétique, mélancolique et résolument tourné vers un avenir hors des boucles sans fin, un Peter Pan inattendu, songeur et séduisant. x Il n’y a pas de miroir au Pays Imaginaire. Alors tous les matins, moi, Peter, Roi des enfants perdus, Prince des poux, Comte des grimaces et des jeux de Gros-mots, je m’assois sur une … Lire la suite

Note de lecture : « Le corbeau de pierre – La jeunesse de Corto Maltese » (Marco Steiner)

Le roman d’aventure qui imagine Corto Maltese à quatorze ans, entre Écosse, Irlande, Venise et Sicile. x Il était risqué de s’attaquer par le roman ou la nouvelle à combler certains des nombreux « blancs » volontairement laissés par Hugo Pratt dans sa carte mentale et historique si fine de l’univers de Corto Maltese, du premier album, … Lire la suite