☀︎
archives

Abandon

Ce tag est associé à 11 articles

Note de lecture : « Notre désir de tendresse est infini » (Sébastien Ménard)

Fiévreuse et somptueuse poésie du départ, en résonance avec un désir incoercible d’Est lointain. x x x À un moment précis – à une période précise et pour le bien de tous – on enlèverait nos peaux synthétiques – nos peaux en coton. On enlèverait nos jeans nos cuirs tannés – nos tee-shirts équitables nos … Lire la suite

Note de lecture bis : « Le livre de Jon » (Eleni Sikelianos)

Saisir en un texte fragmenté, tragique et tendre, le portrait d’un père quasiment inconnu. x «Ces histoires ne seront pas cousues pour former une couverture sans la moindre couture, susceptibles de recouvrir les traces de cette famille. Dans ce récit, toutes les failles sont visibles, elles saillent telles des cicatrices, elles cèdent aux coutures ou n’ont … Lire la suite

Note de lecture : « L’ombre des années sereines » (Olivier Martinelli)

Algérie, 1962. La rage qui suit l’abandon, et son souvenir toujours brûlant. x – Tu as déjà entendu battre le cœur d’une ville, fils ? Gabriel n’a pas répondu. Il a seulement fait non de la tête. – Si tu avais entendu ça… De toutes les fenêtres, des balcons, des terrasses… Ce chœur énorme qui … Lire la suite

Note de lecture : « Salon de beauté » (Mario Bellatin)

Explorer le salon de beauté – aquarium – mouroir d’un étonnant travesti. x Publié en 1994, le quatrième roman du Péruvien vivant au Mexique Mario Bellatin est probablement son plus célébré, ayant été, entre autres, finaliste du prix Médicis étranger chez nous, dans la traduction d’André Gabastou publiée en 2000 chez Stock. Christophe Lucquin en … Lire la suite

Note de lecture : « Césarine de nuit » (Antoine Wauters)

De l’innocence du lait à la violence du rejet et de l’enfermement. Magnifique. x «La nuit point. Césarine ouvre l’œil. Où elle dort à demi et touche quelques objets : chaque pierre petite, piétinée par oubli, un peu de sève, un minuscule chardon. Dans le cru, la crudité de l’aube, la lumière blanche qui la tient … Lire la suite

Note de lecture : « Le puits » (Iván Repila)

Métaphore sans fond. x «-Impossible de sortir on dirait, dit-il. Puis il ajoute : Mais on sortira.» Deux frères, le Grand et le Petit, sont prisonniers, tombés – on ne sait comment – dans un puits de sept mètres de profondeur au cœur de la forêt. Ils ont avec eux un sac contenant une miche de … Lire la suite

Note de lecture : « Criminels ordinaires » (Larry Fondation)

Le second volet des difficiles nuits de L.A., encore plus puissant que « Sur les nerfs ». x x Publié en 2002 (en février 2013 en français chez Fayard dans une traduction d’Alexandre Thiltges), le second recueil des nuits de Los Angeles, de Larry Fondation, reprend le flambeau du désespoir ordinaire des « sans » (sans abri, sans travail, … Lire la suite

Note de lecture : « L’ombre des forêts » (Jean-Pierre Martinet)

Le choc tragique des âmes pauvres, vaincues, en peine, en douce folie, en absence de salut. x Publié en 1987 à la Table Ronde, le quatrième roman de Jean-Pierre Martinet, auteur « maudit », magnifiquement mis en avant, tout récemment par l’excellente revue « Le Chant du Monstre » dans son troisième numéro, est le dernier paru de son … Lire la suite

Note de lecture : « Rivières de la nuit » (Xavier Boissel)

Roman poétique du choc de la solitude du gardien de vie et de la marchandise jusqu’au-boutiste. x À paraître en août 2014 chez Inculte, le deuxième roman de Xavier Boissel, après son remarquable « Autopsie des ombres » de 2013, nous propose une autre errance bizarrement poétique d’un homme en perte et en quête, face à une … Lire la suite

Note de lecture : « Atlas des îles abandonnées » (Judith Schalansky)

Bel exercice de poésie décalée, parfois joliment hermétique, sur les îles obscures du monde entier. x x Paru en 2009 en Allemagne, et récompensé du prix du « plus beau livre de l’année », publié en français en 2010 chez Flammarion dans une traduction d’Elisabeth Landes, cet atlas n’en est pas un, mais une forme … Lire la suite