☀︎
archives

Notes de lecture 2021

Cette catégorie contient 225 articles

Note de lecture : « La clause paternelle » (Jonas Hassen Khemiri)

En conduisant sous nos yeux l’explosion complexe d’une cellule familiale ramifiée, une démonstration drôle, poignante et ultra-performante de la vanité morbide des assignations et des étiquettes de fonction sociale, de rôle familial, de sexe, de classe et de pays d’origine. x Un grand-père qui est un père est de retour dans le pays qu’il n’a … Lire la suite

Note de lecture : « Apocalypse show, quand l’Amérique s’effondre » (Anne-Lise Melquiond)

Un magnifique passage en revue de l’imaginaire des séries américaines apocalyptiques contemporaines, et de ce qu’il pourrait signifier ou non. x Ça commence par un très gros plan sur un œil ouvert. Le zoom arrière permet d’identifier un, puis deux morts-vivants. Des grognements zombiesques accompagnent ce travelling optique. C’est le même mouvement de caméra que … Lire la suite

Note de lecture : « L’île batailleuse » (Nicolas Rozier)

Narration captivante et malicieuse d’une véritable aventure géographique, et invention simultanée d’une langue rusée apte à véhiculer l’essence de l’obsession artistique, sous le signe de l’énergie créatrice. Un très grand roman plein de surprises. x La France traversée comme une terre sauvage, Koenig y pensait depuis l’Afrique. À l’avance, il rayait les grandes villes. Débarqué … Lire la suite

Note de lecture : « Décamper » (Collectif)

Douze échappées très variées et un écoulement ravageur : sous le signe de la fuite, le formidable nouveau recueil collectif de nouvelles des éditions Antidata. x x x Une fois passée sa soixantième année, Jean de Conty a commencé de subir le retour des souvenirs d’un passé lointain. Il le savait : c’était le signe … Lire la suite

Note de lecture : « Le manège des oubliés » (Jacques Josse)

Vingt-sept nouvelles pour dire en beauté, en poésie et en mélancolie étrangement zen les fins de parcours de vies éternellement cabossées, mais pas pour autant négligeables. x La lune froide et livide apparaît vers dix heures du soir. Elle brille là-haut mais également à ras de terre, dans les crevasses où elle flotte au creux … Lire la suite

Note de lecture : « Photogénie des ombres peintes » (Sandra Moussempès)

Traque intense de mystères et d’évanescences, la poésie de Sandra Moussempès déployait déjà ses motifs subtilement questionneurs de certitudes, il y a plus de dix ans. x j’aimerais croire aux lents reflets d’une fiction cosmique ou bien t’enfermer dans ce lieu rendu inabordable selon toute vraisemblance, un visage reste caché derrière la porte c’est une … Lire la suite

Note de lecture : « La dernière neige » (Arno Camenisch)

La saga alpestre de la haute vallée suisse du Rhin continue, folle symphonie jazz à l’accent unique dont ce quatrième épisode se passe en hiver, au pied des pistes. x Orapronobis, le vieux là-haut dans le ciel il prend son temps cette année, sacrediu, s’il pouvait tomber un peu de neige ce serait pas fâcheux, … Lire la suite

Note de lecture : « Collisions par temps calme » (Stéphane Beauverger)

Somptueux vertige de la véritable utopie socio-technologique, concentré de quête philosophique bienveillante, pursuit of happiness sans complaisance ni aveuglement : cent pages nettement revigorantes de grand art imaginaire et politique. x Après le déjeuner, je laisse à Calie le temps de visiter mon royaume et choisir sa chambre. Au bruit de ses pas, je comprends … Lire la suite

Note de lecture : « C’est beau, la guerre » (Youssouf Amine Elalamy)

Fuir les bombes et la misère pour risquer sa vie sur les chemins liquides de l’exil, et espérer plus tard une réparation qui se dérobe : un puissant roman en forme d’épopée macabre, nimbée d’humour du désastre, pour nous confronter à ce que trop persistent à nier. x Dieu que c’est beau, la guerre vue … Lire la suite

Note de lecture : « Nicolas Poussin » (Hugo Pernet)

Poèmes énigmes, ironies bienveillantes, condensés de corrosion écrits comme mine de rien : l’étonnante écriture de Hugo Pernet est de retour. x négligé du lacet blanc sur le plancher du salon les jeunes femmes se font belles et j’admire l’intention les hommes croient jouer selon leurs propres règles leurs gestes comme des nuages chargés de … Lire la suite