☀︎

Résultats de recherche

Vous avez cherché "mike davis". Votre recherche a renvoyé 43 résultats.

Note de lecture bis : « Dead cities » (Mike Davis)

Chaos et obsolescence urbaine. x Ce court essai de Mike Davis paru en 2003, et en 2009 en français aux éditions Les Prairies Ordinaires, rassemble trois textes passionnants – nourris des travaux des historiens, de la littérature, de la photographie, ou encore d’études scientifiques ou biologiques – sur la destruction des villes et le rapport … Lire la suite

Note de lecture : « Paradis infernaux, les villes hallucinées du néo-capitalisme » (Mike Davis)

Îlots de riches et océans de pauvres. x Paru en 2007 aux éditions Les prairies ordinaires, cet ouvrage rassemble quatorze textes d’auteurs et de nature très différents, sous la direction de Mike Davis et Daniel B. Monk, mais qui tous dénoncent à travers les lieux et les villes, de Dubaï à Kaboul, les conséquences désastreuses … Lire la suite

Note de lecture : « Le stade Dubaï du capitalisme » (Mike Davis)

Dubaï, paradis infernal emblématique. x Dans ce passionnant et très court essai de 2006 (traduit en 2007 par Hugues Jallon et Marc Saint-Upéry aux éditions Les prairies ordinaires), l’analyse de l’historien, ethnologue et sociologue urbain Mike Davis, suivie d’un texte de François Cusset, sur ce que représente Dubaï, comme apogée de la folie du capitalisme, … Lire la suite

Note de lecture : « City of Quartz » (Mike Davis)

Histoire détaillée de Los Angeles pour une analyse très aboutie de ce qu’est un certain capitalisme. Publié en 1990, traduit en français en 1997 à La Découverte par Michel Dartevelle et Marc Saint-Upéry (qui donne ici en prime une somptueuse préface), le deuxième ouvrage de Mike Davis, historien, ethnologue et sociologue urbain, toujours difficile à … Lire la suite

Note de lecture : « Dead Cities » (Mike Davis)

Ressorts sociaux et politiques de la destruction des villes : trois essais toniques et décapants. Publié en 2003, traduit en 2009 par Maxime Boidy et Stéphane Roth aux Prairies Ordinaires, « Dead Cities » regroupe trois essais de Mike Davis, le difficilement classable et passionnant historien américain qui s’est créé, au fil des années, une spécialité des … Lire la suite

Note de lecture : « Superyachts » (Grégory Salle)

Sur l’eau et dans les marinas et mouillages de luxe, le concentré de « stade Dubaï du capitalisme » et son séparatisme assumé offert par la grande plaisance motorisée. x Parlons franchement, nous sommes entre nous. Quoi de plus anecdotique en apparence que la plaisance de luxe alias superyachting ? Et même : ne faut-il pas être … Lire la suite

Note de lecture : « S’adapter pour vaincre » (Michel Goya)

Une précieuse incursion dans les mécanismes de l’innovation systémique en matière militaire, au XIXème et au XXème siècle. x Jusqu’à la fin du XVIIIe siècle et l’âge des révolutions, politiques et industrielles, il était parfaitement possible de faire toute une carrière d’officier dans une armée européenne sans avoir à remettre en cause fondamentalement la manière … Lire la suite

Note de lecture : « Holy Hood » (Alessandro Mercuri)

Sous le sable de Guadalupe, Californie, un décor égyptien enfoui pour exhumer la vérité sainte et improbable d’Hollywood. x Tout a disparu. Enfouis sous le sable, les vestiges ont sombré dans l’oubli. Seules quelques traces affleurent au sommet des dunes, l’écume, les embruns, les ruines d’un temple égyptien, quelques bas-reliefs aux contours effacés. Bercée par … Lire la suite

Note de lecture : « Work Bitch » (Ludovic Bernhardt)

Le choc des vidéos, l’absence de poids des mots : une incursion sauvage et froide dans l’esclavage visuel contemporain. x Dans une salle de classe, un gros plan révèle la chaussure à hauts talons d’une lycéenne à gilet gris et chemisier blanc. Son pied tape mécaniquement contre le tube chromé de la table. Ses cheveux … Lire la suite

Note de lecture : « Dans le désert » (Julien Blanc-Gras)

L’œil plissé et joueur, l’humour dans la besace, un séjour alerte pour confronter le Qatar et les Émirats Arabes Unis à leurs clichés solides et à leurs vérités cachées éventuelles. x Après avoir suivi Julien Blanc-Gras au Mexique (« Gringoland », 2005) puis au Groenland (« Briser la glace », 2016), c’est mon troisième voyage en compagnie de l’auteur, … Lire la suite