☀︎
archives

Archive de

Note de lecture : « Plaidoyer pour les chiens, bâtards, fils de chiennes » (Philippe Videlier)

Un vigoureux pamphlet pour nous rappeler, entre sultans, génocides et chiens errants, de quoi Erdoğan est peut-être le nom. x « Vous êtes des bâtards ! Vous êtes des fils de chiennes ! » Tel était le message lapidaire et élégant officiellement délivré en français sur Internet par le vice-ministre turc de la Culture et du Tourisme … Lire la suite

Note de lecture : « La patience du lichen » (Noémie Pomerleau-Cloutier)

Sur la rive nord québécoise du golfe du Saint-Laurent, où la route ne va pas et où même le bateau ravitailleur s’arrête en hiver, une complice poésie anthropologique d’une rare puissance, en trois langues. x Toute mon enfance, j’ai été ballotée d’une région à l’autre, d’un pays à l’autre. Adolescente et adulte, il semble que … Lire la suite

Note de lecture : « Le créateur de poupées » (Nina Allan)

Travaillée par une densité surnaturelle, avec ses coutures devenant invisibles, la fable contemporaine extrême et tendre des préjugés délétères sous toutes leurs formes. x Mon père ne voulait pas que je l’aie, mais il finit par céder. Ma mère réussit à le persuader que sa réaction était exagérée. Un soir, longtemps après que je fus … Lire la suite

Note de lecture : « La boîte à écriture » (Milorad Pavić)

Un puzzle ténu et magnifique, en trois dimensions et en plusieurs trames narratives à reconstituer le cas échéant, contenu dans une simple boîte à écriture de marine, entre France, Bosnie et Monténégro. Un chef-d’œuvre. x Moi, l’actuel propriétaire de la boîte à écriture, je me la suis procurée au cours de l’avant-dernière année du XXe … Lire la suite

Note de lecture : « L’ABC de la guerre » (Bertolt Brecht)

88 photo-épigrammes, associant chacun une image et un quatrain, pour dire en puissance poétique et politique l’abîme de la guerre. x Publié pour la première fois en 1955 en Allemagne de l’Est, sans imprimatur officielle car jugé alors « trop pacifiste », « L’ABC de la guerre » de Bertolt Brecht rassemble 69 photo-épigrammes, juxtapositions fulgurantes d’une photographie (le … Lire la suite

Note de lecture : « Chino au jardin » (Christian Prigent)

Christian Prigent en formidable poinçonneur des camélias, mobilisant les jardins de la mémoire pour y percer ses trous de première classe, dans une langue française toujours réinventée. x La sueur de mon père émane du jardin et réciproquement. De quoi sont faites nos sueurs ? Du pipi aigre que par les pores lâche d’en avoir … Lire la suite

Note de lecture : « La péremption » (Lionel Fondeville)

En un flow poétique malicieusement acharné, un antidote ô combien salutaire à la désintégration du langage dans son usage automatisé, marchandisé et déshumanisé au nom du nombril de l’individu triomphant. x Faire barrage de ses mains, étirer les journées au tricot, enjamber les demi-siècles, vider son sac dans de petits espaces privés et déserts, se … Lire la suite

Note de lecture : « Cyberpunk’s Not Dead » (Yannick Rumpala)

Une vigoureuse étude du mouvement littéraire cyberpunk des années 1980-1990, et une salutaire appréciation de son contenu politique toujours pertinent aujourd’hui. x Somme toute très actuel ? Trop actuel ? Trop ressemblant avec le présent ? Ou trop daté ? Trop lié à son époque ? Le cyberpunk avait marqué la science-fiction des années 1980, … Lire la suite

Note de lecture : « L’amour du cinéma m’a permis de trouver ma place dans l’existence » (Bertrand Tavernier)

Un exceptionnel entretien de 80 pages à propos de cinéma américain, de cinéma en général, de vie et de bien d’autres choses essentielles. x Pour ouvrir la nouvelle édition d’Amis américains en 2019, la somme exceptionnelle qu’il consacre à son expérience personnelle du cinéma des États-Unis et de ses motrices et moteurs, Bertrand Tavernier a … Lire la suite

Note de lecture : « Bad Monkeys » (Matt Ruff)

Aux carrefours multiples des genres littéraires, l’interrogatoire des interrogatoires pour mettre à jour une organisation secrète décidément pas comme les autres. x C’est une salle qu’un auteur dramatique en manque d’inspiration aurait pu imaginer, les yeux rivés sur sa page blanche : des murs blancs. Un plafond blanc. Un sol blanc. Pas complètement dépouillée, mais … Lire la suite