☀︎
archives

Archive de

Note de lecture : « Catastrophes » (Pierre Barrault)

De secrets fragments quantiques pour prétendre, en beauté, évoquer l’absurde et ce faisant, en poésie, dévoiler le réel. x Depuis son « Tardigrade » de 2016, qui affectait de nous entretenir d’un minuscule animalcule, le plus résistant qui soit, Pierre Barrault nous propose de fort rusées constructions qui dissimulent leur dense tissu métaphorique sous l’apparence d’un voyage … Lire la suite

Note de lecture : « Une guerre de génies, de héros et de lâches » (Barouk Salamé)

Dans la mémoire vive d’un petit garçon, au sein d’une famille d’indépendantistes algériens, une plongée dans les luttes intestines des nationalistes et dans les massacres divers qui feront précocement dérailler une trajectoire possible de la future république algérienne, entre 1957 et 1963. x Mon prénom est Serjoun, Serge en français. Bien que je sois à … Lire la suite

Note de lecture : « Meurtre au comité central » – Pepe Carvalho 4 (Manuel Vázquez Montalban)

Le secrétaire général du Parti communiste espagnol assassiné en plein comité central, à huis clos : notre détective barcelonais mène l’enquête à Madrid, entre prouesses culinaires, cynismes déchaînés et mélancolies déjà amères. x RELECTURE Santos déplaça distraitement les dossiers. Il faisait semblant d’avoir une activité quelconque, ce qui le dispensait de saluer un à un … Lire la suite

Note de lecture : « Arène » (Négar Djavadi)

Belleville-Sud, entre reflet des caricatures médiatiques orientées de nos cocons numériques et bûcher des vanités d’un âge des cynismes triomphants. Brillant. x Si sa mère n’avait pas poussé la porte de sa chambre en hurlant, il ne serait jamais sorti. Trois jours que t’es là Allongé sur ce lit comme un mollusque à regarder le … Lire la suite

Note de lecture : « Centre épique » (Jean-Michel Espitallier)

Transformer les milliers de films d’amateurs archivés par la région Centre-Val-de-Loire depuis 1919 en matière première pour une véritable épopée échevelée ou pour un récit national poétique, malicieux et irrévérencieux. Éblouissant. x Alors au départ, c’est un peu compliqué. C’est un peu compliqué parce qu’il y a le jeu des alliances, des mésalliances, des combines … Lire la suite

Note de lecture : « Mon cri de Tarzan » (Derek Munn)

En fiction poétique, le « making of » intime d’un film taiseux narrant une découverte de l’Afrique, et tout autre chose simultanément. Magnifique et puissant. x Chaque fois qu’il voit l’affiche, elle lui fait un drôle d’effet. L’image est chargée de souvenirs et la trouver placardée, transformée en grande pub, ne manque jamais de le troubler. On … Lire la suite

Note de lecture : « Conversations secrètes – Le monde des espions » (Pierre Gastineau & Philippe Vasset)

Une approche originale du renseignement contemporain, à partir d’entretiens avec des praticiens, centrée sur le rapport au politique sans négliger les représentations culturelles. x Héros paradoxaux de l’ère de la transparence, les agents secrets sont la dernière parcelle d’opacité dans notre monde ultra-connecté. À ce titre, ils fascinent : du Bureau des légendes à Homeland … Lire la suite

Note de lecture : « La pyramide de boue » – Montalbano 26 (Andrea Camilleri)

Des canalisations géantes, des chantiers de BTP en souffrance, de la pluie, de la boue et un cadavre signifiant, pour une vingt-sixième enquête toujours savoureuse et nettement plus vivace, malgré la quasi-absence de l’éternelle Livia, que les deux précédentes. x Le coup de tonnerre fut si fort que Montalbano, non content de subir un réveil … Lire la suite

Note de lecture : « Énigmes, cinéma » (Olivier Maillart)

Une invitation malicieuse et alerte à affûter encore notre regard d’enquêteur (et non d’interprète), au cinéma et ailleurs. x Dans un essai intitulé « Contre l’interprétation », Susan Sontag met en garde ses lecteurs contre l’attitude qui consiste, face à une œuvre d’art, à opérer systématiquement un travail de transposition. À la place de X, lire A. … Lire la suite

Note de lecture : « Freshkills – Recycler la terre » (Lucie Taïeb)

De Berlin à Staten Island, une traque poétique et politique des modalités de l’enfouissement physique et mémoriel de nos horreurs et de nos déchets. x C’est à Berlin que cette histoire commence, comme peut-être commencent désormais à Berlin toutes les histoires de ruine, de hantise et d’oubli. Nous sommes au tout début du XXIe siècle … Lire la suite