☀︎
Notes de lecture 2020, Nouveautés

Note de lecture : « Nina Hagen interprète Bertolt Brecht » (Lilian Auzas)

Une magnifique biographie de Nina Hagen, construite et orientée autour du lien artistique à facettes multiples entretenu avec Bertolt Brecht et son œuvre.

x

72096

Les mains de Nina Hagen
La première fois que j’ai vu Nina Hagen, j’ai été frappé par ses mains. Nous discutions dans l’arrière-cour du Berliner Ensemble et je me disais, en mon for intérieur, que ce sont ces mains-là qui ont joué de la guitare sur scène moins d’une heure auparavant. J’ai aussitôt pensé à la pochette de son premier album solo, Nunsexmonkrock, sorti en 1982. Nina pose en Vierge Marie avec sa fille bébé, Cosma Shiva. La main est tendue vers nous dans un geste d’amour.
Les mains de Nina Hagen : celles qui saluent la foule, celles qui applaudissent, celles qui tiennent des micros, celles qui prient, celles qui lèvent le poing en l’air, celles qui font le signe V de la victoire ; comme en 2011, sur la pochette de son album Volksbeat. Des mains qui donnent. « L’amour est nu comme la main » disait Jacques Prévert.
Bref, les mains d’une artiste.
Un instantané gravé sur ma rétine : Nina Hagen joint ses doigts pour faire un cœur. Elle me tire la langue. Nous sommes toujours dans la cour du Berliner Ensemble. Elle pose pour moi dans sa lourde parka jaune fluo à haute visibilité. Elle a des bottes de pluie rose. Juste au-dessus, il y a une silhouette de Bertolt Brecht, de profil. C’est comme un camée noir dans un médaillon.
Les mains d’une fille de Brecht.

Historien d’art de formation, romancier depuis son « Riefenstahl » de 2012, essayiste, toujours d’abord autour de la cinéaste allemande nazifiée depuis son « Le génie dans l’ombre » de 2016, éminent et alerte germaniste, Lilian Auzas nous offre, avec ce « Nina Hagen interprète Bertolt Brecht », publié aux éditions de l’Hippocampe en juin 2020, une magnifique biographie express de la grande Berlinoise, se permettant avec brio, en moins de 80 pages de petit format, d’en orienter et informer véritablement le contenu au prisme du dramaturge marxiste le plus connu au monde.

x

51t1Ky1d8QL._AC_UL320_SR318,320_

La boucle est bouclée
Le 16 juin 1979, dans un article pour le magazine anglais Melody Maker, Chris Bohn se demande si « Nina Hagen peut devenir la plus importante contribution allemande à la pop culture radicale depuis Brecht ? » De tels propos pourraient faire tiquer. Quel rapport entre Bertolt Brecht et Nina Hagen ? Mais le rapprochement est loin d’être incongru, bien au contraire, tant les mots du dramaturge allemande font partie de l’A.D.N. de la chanteuse berlinoise. C’est la raison pour laquelle, depuis 2013, sur la scène du Berliner Ensemble d’abord et dans plusieurs autres salles d’Allemagne et d’Europe ensuite, Nina Hagen entonne les chansons et les textes de son mentor avec sa guitare sèche. Les gens sont ravis mais beaucoup sont étonnés devant un tel décalage entre son ramage et son plumage… Pourtant, il n’y a là rien de nouveau et Brecht n’est pas une énième lubie de la lady punk. Nina Hagen a toujours chanté Bertolt Brecht. Ce qu’il faut déjà retenir, c’est qu’il a toujours été là, au-dessus d’elle, en elle, pour elle, en toutes circonstances…

x

Unknown

Tout en parcourant adroitement et avec beaucoup d’empathie l’étonnante carrière artistique de Nina Hagen, Lilian Auzas démontre avec grâce et efficacité que ce rapprochement tentant n’a en réalité absolument rien d’artificiel. Bien que née un an seulement avant le décès du père de « L’opéra de quat’ sous », c’est par la figure tutélaire du poète et chanteur est-allemand Wolf Biermann, ayant travaillé au Berliner Ensemble de Brecht de 1953 à 1956, beau-père de facto, dont la perte de la nationalité est-allemande pour dissidence en 1976 entraînera le départ pour Berlin-Ouest de Nina et de sa mère, que cristallisera sans doute cette attraction étrange et structurante, plus encore sans doute que le travail idéologique réel à l’intérieur de l’œuvre, ou l’influence durable d’une partie du travail de Brecht (et de Kurt Weill bien entendu) sur le rock en général et le cabaret-rock en particulier, bien au-delà de l’emblématique Alabama Song et de la ville de Mahogany.

La participation à l’enregistrement de « L’Opéra de quat’ sous » en 1999, avec Max Raabe, H.K. Gruber et le Moderne Berliner Ensemble, et même la récente (2015) réinterprétation en forme d’hommage du répertoire du dramaturge (qui a été notamment jouée à l’Opéra de Lyon en 2018), apparaissent ainsi avec clarté pour ce qu’elles sont in fine : les parties émergées et spectaculaires du somptueux iceberg qui unit sous la surface visible le travail de Nina Hagen et celui de Bertolt Brecht, construction géante et partiellement occulte à la découverte de laquelle nous invite avec ferveur Lilian Auzas, qui a pu s’entretenir longuement et fructueusement à ce propos avec la chanteuse, musicienne et poète.

L’œuvre de Brecht est donc pour la chanteuse un genre de langage illustré qui nous force à aiguiser notre regard critique sur le monde contemporain. Cette parole doit se transmettre car Brecht n’y voyait qu’un matériau à soumettre au collectif pour des adaptations futures. Nina Hagen est sa plus fidèle interprète. Elle est bel et bien une élève de Brecht qu’elle a toujours prétendu être.
Fidèle à elle-même comme à son héros. Connaissant le moindre mot de son mentor sur le bout des doigts. Il fut une véritable révélation. Voire plus, il s’opéra en son for intérieur une révolution artistique. Sans Bertolt Brecht, Nina Hagen n’aurait tout simplement pas été Nina Hagen.

x

AVT_Lilian-Auzas_9354

Logo Achat

À propos de Hugues

Un lecteur, un libraire, entre autres.

Discussion

Une réflexion sur “Note de lecture : « Nina Hagen interprète Bertolt Brecht » (Lilian Auzas)

  1. Très étonnant ! Je découvre cet aspect de la vie incroyable et passionnante de Nina Hagen. Merci pour cette belle chronique.

    Publié par Bibliofeel | 26 juillet 2020, 18:32

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :