☀︎
Général, Information Charybde, Lectures BD

Juillet en BD à Ground Control (6)

70533

Nous avions prévu ce printemps de vous offrir un joyeux festival de bande dessinée. Il devait débuter… le 14 mars, oui, le jour même de la fermeture administrative des bars, restaurants et tiers lieux (comme notre Ground Control) pour cause d’épidémie.

Qu’à cela ne tienne, nous voici de retour, depuis mercredi 10 juin, sur les 1 500 mètres carrés de terrasse de Ground Control (81 rue du Charolais 75012 Paris), sous les oliviers et quasiment avec le chant des cigales, et depuis mercredi 17 juin, dans la Halle elle-même avec nos 10 000 ouvrages, le mercredi, le jeudi et le vendredi de 17 h à minuit, le samedi de midi à minuit et le dimanche de midi à 22 h, bien décidés à rattraper ce temps confiné (pas nécessairement perdu).

► Une deuxième chance de vous plonger dans Badass, à travers les albums qui constituaient la belle exposition de BD jeunesse, trop tôt arrêtée du fait du virus, en compagnie des héroïnes Akissi, Aliénor Mandragore, Astrid Bromure, Aubépine, Crevette, Molly (et ses Bergères guerrières), Nola (et sa boîte à musique), Super Sourde et Zita, la fille de l’espace.

► Chaque semaine, durant tout le mois de juin et le début de juillet, dix titres issus de l’ensemble des sélections que l’on avait effectuées en mars pour notre festival de bande dessinée. Il suffit de cliquer sur leur titre pour accéder à la page de commande en ligne chez Charybde / Ground Control.

Après cette sixième et dernière semaine, une large sélection restera disponible tout l’été sur place (la librairie, comme l’ensemble de Ground Control, reste ouverte tout le mois d’août), sous le regard bienveillant des photographies de Cuba de José Cañavate Comellas.

x

71062

► Sixième et dernière semaine :

David B., L’Ascension du Haut Mal. Largement considéré comme un chef-d’œuvre de la bande dessinée autobiographique, cette intégrale de la grande série d’abord publiée en six tomes raconte, entre rêve et réalité, la lutte de la famille de l’auteur contre le « haut mal », l’épilepsie, qui ravage son frère dans les années 1970, et les tragiques allers-retours entre médecine officielle relativement impuissante et toutes sortes de charlatans plus ou moins bien intentionnés. Émouvante, grinçante, onirique, bouleversante, cruelle et tendre, un art majeur.

Sophie Bienvenu & Julie Rocheleau, Traverser l’autoroute. « Une maison avec un garage, une tondeuse, des outils dont on ne se sert pas, une piscine utilisée une demi-fois par année, un fils de 16 ans avec qui les rapports sont difficiles, un couple qui s’enlise dans la routine… Qu’est-ce qui rend notre vie supportable ? L’écrivaine Sophie Bienvenu nous livre un formidable instantané de la vie moderne, mis en image par des illustrations exceptionnelles de Julie Rocheleau. »

Vaughn Bode, Das Kämpf. Cent vignettes poétiques et caustiques pour dire drôlement l’absurdité de la guerre, sans prononcer un mot. On sera conquis par l’humour noir et la poésie absurde de ce véritable « Catch 22 » graphique et langagier, fonctionnant largement grâce au choc entre chaque image, avec ses militaires allemands, soviétiques ou américains de la deuxième guerre mondiale, systématiquement débonnaires alors même qu’ils sont confrontés au désastre, à la cruauté ou même à d’improbables oasis de douceur inattendue. Note de lecture détaillée ici.

x

70116

Matthieu Chiara, Hors jeu. « Deux SDF, un père et son fils, une pute, des joueurs et des supporters… se croisent le temps d’un match pour revisiter les clichés sur le foot à travers diverses petites histoires drôles et piquantes, subtilement mises en scène par le dessin précis de Matthieu Chiara. » « Dans cette bande dessinée au dessin précis et envoûtant, Matthieu Chiara donne libre cours à son imagination pour nous proposer une variation humoristique et métaphysique sur le football. Avec beaucoup d’esprit et d’espièglerie, il nous emporte dans un récit à tiroirs, croisant les personnages et les situations avec une grande liberté et beaucoup de maîtrise. Et même lorsqu’il pousse à l’extrême les limites de son scénario, il ne perd jamais l’attention du lecteur, captivé par une écriture mordante et un dessin hypnotique. »

Damian Duffy & John Jennings, Liens de sang. « Dana, jeune femme noire vivant dans les années 1970, est soudainement et inexplicablement transportée de sa maison en Californie vers le Sud d’avant la guerre civile (1861-1865). Alors qu’elle voyage dans le temps en plusieurs allers et retours entre sa réalité contemporaine où elle est une femme libre et l’époque de la guerre de sécession, elle se retrouve dans une plantation du sud, prise dans la vie de Rufus qui n’est autre que l’un de ses ancêtres, un esclavagiste blanc qui va la traiter comme une esclave. » La somptueuse adaptation en bande dessinée de l’un des plus grands romans indépendants d’Octavia Butler.

Stéphane Levallois, Léonard2Vinci. Album accompagnant officiellement l’exposition-phare consacrée à Léonard de Vinci au Louvre l’automne dernier, ce space opera déjanté, mettant en scène un clone du célèbre artiste-inventeur pour sauver l’humanité menacée d’extinction en 15018, trace des lignes de fuite insensées et construit des ponts sauvages entre les thématiques et les époques, en un époustouflant hommage graphique au talent du Florentin. Note de lecture détaillée ici.

x

71149

Pierre Place, Muertos. Renouvelant totalement les codes en voie d’usure accélérée, par surexploitation, gavage et dissolution des dimensions sociale et politique partout à l’oeuvre, cette bande dessinée, qui débute dans le Mexique de 1900, en pleine insurrection zapatiste, redonne une légitimité narrative et philosophique à des morts-vivants qui en avaient désormais fébrilement besoin. Inclassable, rusé et délirant, un grand succès d’écriture.

Joe Sacco, Payer la terre. L’un des plus grands journalistes dessinateurs contemporains, habitué inlassable des reportages inattendus et engagés, nous emmène cette fois dans le Grand Nord canadien, en traque des crimes ordinaires et des spoliations d’État qui se sont succédées durant des dizaines et des dizaines d’années en prenant pour victimes les autochtones nord-américains. Comme toujours avec Joe Sacco, une documentation proprement monstrueuse sait se couler avec élégance dans un récit inattaquable et bouleversant.

Tom Tirabosco & Pierre Wazem, La fin du monde. Une formidable histoire de quête symbolique, menée allongée sur un plancher alors qu’au-dehors les éléments se déchaînent, déguisée avec astuce et mystère en fable potentiellement pré-apocalyptique :  servi par un étonnant dessin à la craie, un récit captivant à décrypter doucement, entre léger fantastique et détours psychologiques.

Véropée, Le Cid en 4e B. « De nos jours, pas évident de lire Le Cid, quand on a treize ans ! Et pourtant, malgré les 382 ans qui les séparent, Chimène, Rodrigue et Don Diègue ne sont pas si éloignés de Naomy, Sarah-Lou, Brandon, Amine et de leurs acolytes !
Bienvenue dans le huis-clos de la salle de classe de 4e B. Entre frictions, moments de grâce, inepties et traits d’esprit, les élèves vont peu à peu apprivoiser la pièce et son langage suranné, à l’image de Lou qui s’exclame désormais « M’dame, quel outrage infâme, on m’a pris mon quatre couleurs ! » L’auteure, enseignante de Français au collège, livre ici le récit d’un apprentissage ardu mais non sans piquant, où les plus classiques ne sont pas forcément ceux que l’on croit ! »

► Rappel de la cinquième semaine :

Brice Andlauer, Quentin Muller & Pierre Thyss, Traducteurs afghans – Une trahison française.
Baudoin & Troubs, Le goût de la terre.
Jean-Michel Billioud & Nicolas André, Combattants – Des femmes et des hommes qui ont voulu changer le monde.
Sylvestre Bouquet & Grégoire Carlé, Trou Zombie.
Pierre Christin & Sébastien Verdier, Orwell.
Arnaud Floc’h, Mojo Hand.
Jean-David Morvan & Tristan Fillaire, Stanley Greene – Une vie à vif.
Masamune Shirow, The Ghost in the Shell, Perfect Edition, Tome 1, Tome 1.5, Tome 2.

► Rappel de la quatrième semaine :

Javier Cosnava & Toni Carbos, Le dernier Lapon.
Elsie Herberstein, Vienna, terre d’accueil.
Alex W. Inker, Servir le peuple.
Régis Loisel & Jean-Louis Tripp, Magasin général, L’intégrale 1 & L’intégrale 2.
Jean-Luc Loyer, Sang noir – La catastrophe de Courrières.
Piero Macola, Les nuisibles.
Nicolas Petrimaux, Il faut flinguer Ramirez – Acte I.
Maël & Olivier Morel, Revenants.
Jean-Marc Rochette, Le loup.
Tom Tirabosco, Femme sauvage.

► Rappel de la troisième semaine :

Alcante, Laurent-Frédéric Bollée et Denis Rodier, La bombe.
François Bourgeon, Les passagers du vent : Intégrale des tomes 1 à 5.
Étienne Davodeau, Les ignorants – Récit d’une initiation croisée.
Loulou Dedola et Luca Ferrara, Fela – Back to Lagos.
Fabcaro, Carnet du Pérou – Sur la route de Cuzco.
Emmanuelle Maisonneuve, Julia Pavlowitch et Kan Takahama, Le goût d’Emma.
Makyo, Jean Malaurie et Frédéric Bihel, Malaurie – L’appel de Thulé.
Thierry Smolderen, Une année sans Cthulhu.
Sophie Tardy-Joubert, Pablo Fajardo et Damien Roudeau, Texaco – Et pourtant nous vaincrons.
Alfonso Zapico, Ceux qui construisent des ponts.

► Rappel de la deuxième semaine :

Antonio Altarriba, L’art de voler.
Xavier Harel, L’argent fou de la Françafrique.
Serge Lehman, Metropolis.
Tome 1.
Tome 2.
Tome 3.
Tome 4.
Emmanuel Lepage, Un printemps à Tchernobyl.
Iwan Lepingle, Akkinen zone toxique.
Lomig, Dans la forêt.
Merwan, Mécanique céleste.

► Rappel de la première semaine :

Pratap Chatterjee & Khalil, Verax
Tom Gauld, Vous êtes tous jaloux de mon jetpack
Tom Gauld, En cuisine avec Kafka
Éric Henninot, Le cosmos est mon campement (La Horde du Contrevent 1)
Éric Henninot, L’escadre frêle (La Horde du Contrevent 2)
Guillem March, Karmen
Scott McCloud, L’art invisible
Scott McCloud, Le sculpteur
Quino, Mafalda (Intégrale)
Lewis Trondheim, Bludzee

À propos de Hugues

Un lecteur, un libraire, entre autres.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :