☀︎
Général, Information Charybde

Juillet en BD à Ground Control (5)

72075

x

Nous avions prévu ce printemps de vous offrir un joyeux festival de bande dessinée. Il devait débuter… le 14 mars, oui, le jour même de la fermeture administrative des bars, restaurants et tiers lieux (comme notre Ground Control) pour cause d’épidémie.

Qu’à cela ne tienne, nous voici de retour, depuis mercredi 10 juin, sur les 1 500 mètres carrés de terrasse de Ground Control (81 rue du Charolais 75012 Paris), sous les oliviers et quasiment avec le chant des cigales, et depuis mercredi 17 juin, dans la Halle elle-même avec nos 10 000 ouvrages, le mercredi, le jeudi et le vendredi de 17 h à minuit, le samedi de midi à minuit et le dimanche de midi à 22 h, bien décidés à rattraper ce temps confiné (pas nécessairement perdu).

► Une deuxième chance de vous plonger dans Badass, à travers les albums qui constituaient la belle exposition de BD jeunesse, trop tôt arrêtée du fait du virus, en compagnie des héroïnes Akissi, Aliénor Mandragore, Astrid Bromure, Aubépine, Crevette, Molly (et ses Bergères guerrières), Nola (et sa boîte à musique), Super Sourde et Zita, la fille de l’espace.

► Chaque semaine, durant tout le mois de juin et le début de juillet, dix titres issus de l’ensemble des sélections que l’on avait effectuées en mars pour notre festival de bande dessinée. Il suffit de cliquer sur leur titre pour accéder à la page de commande en ligne chez Charybde / Ground Control.

x

71451

x

► Cinquième semaine :

Brice Andlauer, Quentin Muller & Pierre Thyss, Traducteurs afghans – Une trahison française. Une superbe et poignante mise en images de l’enquête conduite par deux journalistes sur le terrain, autour de l’abandon terrible, faisant suite à une longue histoire de supplétifs laissés en proie aux vengeances locales, des traducteurs afghans ayant aidé l’armée française pendant plusieurs années.

Baudoin & Troubs, Le goût de la terre. Après leur premier intense carnet de voyage commun à Ciudad Juarez (Viva la Vida), c’est en Colombie que les deux acolytes nous entraînent, à la découverte du quotidien des paysans déchirés entre rebelles, narco-trafiquants, escadrons de la mort para-gouvernementaux et forces armées officielles.

Jean-Michel Billioud & Nicolas André, Combattants – Des femmes et des hommes qui ont voulu changer le monde. De Simone Veil à Émile Zola, de Martin Luther King à Jane Goodall, les portraits alertes de 15 femmes et 15 hommes ayant voué leur vie à une cause, contre vents et marées.

Sylvestre Bouquet & Grégoire Carlé, Trou Zombie. Du nom d’un lieu-dit haïtien, ils font ici un symbole de la découverte, faussement naïve et résolument poignante, de Haïti, de ses beautés et de ses terreurs, en une démonstration d’anthropologie au quotidien qui vaut bien des traités savants.

x

71776

Pierre Christin & Sébastien Verdier, Orwell. Bien au-delà de la célébrité mondiale due à son « 1984 », la vie d’Eric Blair, dit George Orwell, constitue une somme hallucinante de vies conjointes et parallèles, menées souvent à cent à l’heure, vie que Pierre Christin a jalonnée de main de maître, servi par le dessin incisif de Sébastien Verdier et par la présence de nombreuses guest stars venues donner leur propre coup de pinceau à cette toile hors normes.

Arnaud Floc’h, Mojo Hand. Le deuxième roman graphique de l’auteur, après son Emmett Till de 2015, plonge dans la Louisiane ségrégationniste de 1926, à la lisière du bayou, pour construire le déchaînement de passions qui entoure le recueil, par un pauvre cultivateur noir, d’un bébé blanc abandonné qui va devenir le frère de cœur et de sang de son propre fils, future étoile du blues. Un récit en images exceptionnel.

Jean-David Morvan & Tristan Fillaire, Stanley Greene – Une vie à vif. L’immense photographe de combat Stanley Greene est mort en 2017, mais comme nous le soulignent en substance les premières cases : « J’ai suffisamment côtoyé la mort de très près dans ma carrière, pour que mon propre décès ne m’empêche pas de raconter ma vie. » De l’enfance à Brooklyn aux plaies à vif de Tchétchénie, des années punk au désastre humain de Katrina à La Nouvelle-Orléans, des soubresauts des Black Panthers à la chute du mur de Berlin, c’est à chaque fois en s’appuyant sur d’authentiques photos de l’homme au béret que les deux auteurs nous font traverser une vie qui fut un regard si singulier sur le monde. Note de lecture détaillée ici.

Masamune Shirow, The Ghost in the Shell, Perfect Edition, Tome 1, Tome 1.5, Tome 2. Récit futuriste que l’on peut qualifier de cyberpunk, se déroulant vers 2030, ce manga, dans ses trois incarnations successives, est sans doute l’un des plus emblématiques de la science-fiction japonaise contemporaine, avec ses traques violentes de la criminalité, entre réel et virtuel, entre femme et machine, là où les frontières du vivant et de la morale s’effacent devant les technologies et les avidités.

► Rappel de la quatrième semaine :

Javier Cosnava & Toni Carbos, Le dernier Lapon.
Elsie Herberstein, Vienna, terre d’accueil.
Alex W. Inker, Servir le peuple.
Régis Loisel & Jean-Louis Tripp, Magasin général, L’intégrale 1 & L’intégrale 2.
Jean-Luc Loyer, Sang noir – La catastrophe de Courrières.
Piero Macola, Les nuisibles.
Nicolas Petrimaux, Il faut flinguer Ramirez – Acte I.
Maël & Olivier Morel, Revenants.
Jean-Marc Rochette, Le loup.
Tom Tirabosco, Femme sauvage.

► Rappel de la troisième semaine :

Alcante, Laurent-Frédéric Bollée et Denis Rodier, La bombe.
François Bourgeon, Les passagers du vent : Intégrale des tomes 1 à 5.
Étienne Davodeau, Les ignorants – Récit d’une initiation croisée.
Loulou Dedola et Luca Ferrara, Fela – Back to Lagos.
Fabcaro, Carnet du Pérou – Sur la route de Cuzco.
Emmanuelle Maisonneuve, Julia Pavlowitch et Kan Takahama, Le goût d’Emma.
Makyo, Jean Malaurie et Frédéric Bihel, Malaurie – L’appel de Thulé.
Thierry Smolderen, Une année sans Cthulhu.
Sophie Tardy-Joubert, Pablo Fajardo et Damien Roudeau, Texaco – Et pourtant nous vaincrons.
Alfonso Zapico, Ceux qui construisent des ponts.

► Rappel de la deuxième semaine :

Antonio Altarriba, L’art de voler.
Xavier Harel, L’argent fou de la Françafrique.
Serge Lehman, Metropolis.
Tome 1.
Tome 2.
Tome 3.
Tome 4.
Emmanuel Lepage, Un printemps à Tchernobyl.
Iwan Lepingle, Akkinen zone toxique.
Lomig, Dans la forêt.
Merwan, Mécanique céleste.

► Rappel de la première semaine :

Pratap Chatterjee & Khalil, Verax
Tom Gauld, Vous êtes tous jaloux de mon jetpack
Tom Gauld, En cuisine avec Kafka
Éric Henninot, Le cosmos est mon campement (La Horde du Contrevent 1)
Éric Henninot, L’escadre frêle (La Horde du Contrevent 2)
Guillem March, Karmen
Scott McCloud, L’art invisible
Scott McCloud, Le sculpteur
Quino, Mafalda (Intégrale)
Lewis Trondheim, Bludzee

À propos de Hugues

Un lecteur, un libraire, entre autres.

Discussion

Rétroliens/Pings

  1. Pingback: Juillet en BD à Ground Control (6) | Charybde 27 : le Blog - 16 juillet 2020

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :